Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Vous n’auriez jamais dû, Monsieur le Président!


1 Décembre 2013

Le livre noir de Moncef Marzouki n'a pas fini de susciter les réactions critiques de l'ensemble des journalistes. Du coup, le Tartour national a raté son coup. Slaheddine Grichi, le rédacteur en chef du quotidien tunisien La Presse, dresse la liste des bévues de celui qui fait office de président temporaire. Des immixtions dans les affaires intérieures de la Syrie, de l'Algérie et de l'Egypte, jusqu'à sa dernière trouvaille de jeter en pâture des journalistes qui sont bien plus honorables que cette crapule présidentielle.


On a franchement cru à un canular, tellement c’était gros… même si venant de Carthage, ce qu’on a pris pour des canulars, ces deux dernières années, s’est révélé être, pour l’essentiel, des vérités révélées et vérifiées. Au point que rien n’étonne plus des «écarts» — automatiquement transformés en anecdotes — protocolaires, diplomatiques et politiques du président provisoire. Ce qui a toujours fait le bonheur des médias et des réseaux sociaux.

Renvoyer de son propre chef un ambassadeur (syrien) qui n’était pas en poste ou s’ingérer dans les affaires intérieures — et lointaines — de nos voisins  algériens, en leur «rappelant» que leur pays «n’aurait pas sombré dans la violence», si les islamistes avaient accédé au pouvoir comme le scrutin du début des années 1990 en avait décidé, relève non pas de bévues mais d’erreurs graves que ne doit pas commettre  un chef d’Etat, fût-il provisoire. Medelci, le ministre algérien des Affaires étrangères, le lui a fait bien savoir.

Récidiver avec nos frères égyptiens en s’immisçant dans leur conflit de la tribune des Nations unies ou condamner un essai nucléaire nord-coréen (!) dénote une immaturité politique criarde.

Annoncer, sans concertation aucune, un sommet de relance de l’Union du Maghreb arabe qui n’a, en fin de compte, pas eu lieu, provoquant l’ire des médias et des observateurs, comme ce fut le cas lorsqu’il s’est proposé comme médiateur entre le Maroc et l’Algérie (proposition rejetée) dans un conflit stratégique vieux de plusieurs décennies, ne peut provenir d’un président de la Tunisie qui a eu pour bâtisseur Bourguiba, un grand visionnaire de la politique internationale. Même Ben Ali, qui connaissait, certainement, ses limites, n’a jamais osé s’aventurer dans des terrains aussi brûlants.

La liste de ce qu’a «commis» notre président est bien longue, mais cela n’est  pas très dangereux, malgré l’atteinte indiscutable à l’image de notre pays. M. Marzouki ne s’est  pas contenté de ces innombrables bourdes, il est  passé au palier supérieur en se permettant le grave… l’impardonnable, en faisant publier son «Livre noir».

Nous ne nous embourberons pas dans des analyses de ses stimulants et de ses visées politiques, en tant que CPRiste invétéré; ce parti opposé jusqu’à la véhémence au Dialogue national. Nous ne nous enfoncerons pas dans la dissection des raisons qui l’ont poussé à rendre public son «Livre noir», en ce moment précis où la Tunisie commence à espérer, enfin, que la crise politique trouvera issue. Nous ne disserterons pas non plus sur la tentative de discréditer un secteur dont l’image monte dans les sondages, alors que la sienne est en chute libre.

Nous nous contenterons de dire à Monsieur le Président qu’il a abusé de son pouvoir en exploitant, à titre individuel et sans recourir à une commission indépendante, des archives publiques qui ne lui appartiennent pas. Nous lui rappellerons qu’en tant que chef de l’Etat, supposé réunir les Tunisiens et apaiser les tensions, il a failli à sa mission, surtout en ce moment critique que traverse le pays. Nous lui prédirons, enfin, que quels que soient le contenu, les noms et le bien-fondé de ses feuillets, les Tunisiens et l’histoire les retiendront comme le «Livre noir» de Marzouki ; un président qui n’aura jamais eu la sagesse, le bon sens ou la grandeur d’âme d’un certain… Mandela.

Slaheddine GRICHI, La Presse de Tunisie, 1er décembre 2013 


           


1.Posté par citoyenindigné.com le 01/12/2013 21:38
Ce que nous reprochons à ce fou dangereux, nous ferions mieux de nous le reprocher à nous-mêmes,!!! nous ne sommes qu' peuple incapable de prendre son destin en main et de renverser toutes ces crapules. En plus de la médiocrité et de l'incompétence, ce ne sont que de vulgaires pantins de puissances qui jouent leur rôle de super-puissances! Nous pourrions au moins avoir plus de dignité à être mieux représenté et faire acte de charité à ces super puissances en mettant face à eux de plus grosses pointures que ces ignares! !! Ces marzouki et ghanouchi alliance fragile de 2 minables egos, le 3ème le ben jaafar n'ayant aucune importance! Ayons pitié et soyons digne de notre allégeance, imposons des dirigeants un peu plus dignes pour négocier avec les "puissants"!!! et jetons ces petites marionnettes dans un bon vieux cachot bien humide !

2.Posté par nazou le 04/12/2013 23:12
la bassesse de marzouki
est un puits sans fond !!!!!

3.Posté par AmonBra le 04/12/2013 23:41
La présidence provisoire de cet hypocrite pseudo démocrate, ce salarié du Qatar, n'a que trop duré, chaque jour qui passe verra s'allonger la liste des méfaits de ce fils de goumier, à la solde de l'empire $ioniste et dont les $alafistes de nahda sont les sous traitants pour la Tunisie.
Qu'attend le Peuple tunisien pour le renvoyer chez sa $ionissime majesté du Maroc ? Que la Tunisie se transforme en club-med pour les assassins de l'actuelle Libye ? Devra t-elle aussi accueillir leurs cousins cannibales et coupeurs de têtes rescapés de Syrie ?

4.Posté par Mohamed le 05/12/2013 15:40
C'est une faute grave que de faire figurer dans un même document le nom de ce type et celui de Mandela. Faute grave, car rien ne le justifie. Vous auriez pu comparer le Christ à l’Antéchrist , mais ce type à Mandela.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 15 Septembre 2014 - 07:02 Présidentielles : Candidatures d’outre-tombe

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter