Connectez-vous S'inscrire
Tunisie Secret

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Encore deux autres prêts pour la Tunisie...sinon c'est la faillite!


6 Février 2018

Selon l’auteur de cet article dont le titre est de la rédaction, la Tunisie s’apprête à s’engager pour un autre crédit de 850 millions d’euros avec un taux d’intérêt de 5,62%. C’est du moins le désir du gouvernement tunisien, mais celui-ci n’a pas le choix. Pour payer les fonctionnaires et maintenir les finances du pays en vie, ce gouvernement serait prêt à s’engager pour un crédit même à 7%. Autre point à vérifier, la Tunisie n’aurait besoin d’une «garantie d’un pays ou d’une institution financière étrangère ». C’était le cas avant 2011 ! Par ailleurs, suite à la délibération du Conseil d’administration de la Banque Centrale de Tunisie (BCT) du 2 février 2018, l'institut d'émission s’apprête à émettre, au nom de l’Etat tunisien, un emprunt obligataire sur le marché financier international pour lever un milliard de dollars, dans le cadre de la mobilisation des ressources extérieures au profit du budget de l’Etat.


Après validation de la Commission des Finances de l'ARP, l’Etat tunisien s’apprête à sortir sur les marchés internationaux pour emprunter 850 Millions d’Euros, sans garantie d’un pays ou d’une institution financière étrangère. Il s’agit d’un emprunt obligataire remboursable in fine, au bout de 7 ans, principal et intérêts compris. Le taux proposé aux investisseurs serait de 5,625% (ambitieux…).
Plusieurs points:

* En EUR, cet emprunt devrait nous coûter dans les 200 Millions d’intérêts à verser dans 7 ans avec les 850 millions reçus en 2018.
* En effet de change TND/EUR, si l’on part de l’hypothèse que 1 EUR = 3 TND aujourd’hui et = 3,5 TND dans 7 ans alors :
=> L’équivalent TND reçu en 2018 serait de 850 x 3 = 2550 Millions de TND
=> L’équivalent TND à débourser le jour du remboursement de l’emprunt dans 7 ans serait de (850 + 200) x 3,5 = 3675 Millions de TND.

En gros, si le taux de change continue de nous être défavorable dans les prochaines années, cet emprunt pourrait nous coûter jusqu'à 3675 – 2550 = 1125 Millions de TND.

Pour les rembourser, il faut :

1) Veiller à ce que cet argent ne soit pas dépensé pour financer des importations de voitures et de vêtements, mais dans des équipements industriels à valeur ajoutée et dans l’infrastructure routière, ferroviaire et portuaire,

2) Booster les exportations, soutenir l’investissement étranger, faire revenir la production de phosphates et les touristes, et augmenter significativement la productivité des facteurs de production dans tous les secteurs, administration publique en tête !

Achraf Ayadi, économiste et spécialiste en finances.


           


1.Posté par Jaouhar le 07/02/2018 17:23
@Achraf Ayadi, économiste et spécialiste en finances
sauf erreur de ma part, un prêt ne se rembourse pas intégralement le jour "j" . Le prêt est remboursé progressivement à partir de la fin de la franchise jusqu'au jour "j" donc svp revoir l'analyse de la perte du au taux de change.

2.Posté par Léon le 08/02/2018 09:07
Où sont ceux qui disaient que la Tunisie allait devenir la Suède après le départ de Ben Ali? Ceux qui osent encore nous arroser de leurs théories foireuses et nous vendre de la démocratie dans d'inter-minables diatribes dignes de diarrhées verbales dans des émissions télévisées putschistes à la solde de la nouvelle colonisation atlantiste que vit notre pays.
Où sont-ils? Que trouvent-ils à dire aujourd'hui, aux Mezri Haddad, JW et Léon qui vous contaient à l'avance le mur dans lequel vous alliez échouer sur tous les plans, et dans un premier temps, sur le plan le plus évident, à savoir le plan économique.
Qui sont les voleurs? Ceux qui ont laissé une Tunisie pleine de devises, ou bien ceux qui, prétendant leur supériorité morale, l'ont mené à la banqueroute; pire encore, l'ont mené au "protectorat économique atlantiste"? Ce pays qui jadis était peut-être le seul pays arabe libre de dire ce qu'il entend au sein de la ligue des pays arabes soumis.
Ils sont toujours là en train d'analyser et de ramener leur science. Alors ma réponse sera la suivante:
Analysez, commentez, proposez, étalez votre culture (ou inculture) telle de la confiture, condamnez, justifiez....mais surtout n'oubliez pas que vous êtes TOUS responsables de cette situation dès lors que vous avez eu la moindre sympathie pour le prétendu printemps. Jamais le jasmin n'a autant pué de sa vie .
Vos diplômes, vos situations dans vos pays d'accueil respectifs, vos fortunes.....ne peuvent empêcher le fait que vous vous êtes trompés et trahi votre pays. Contrairement aux quelques Patriotes que nous sommes; hélas si peu nombreux!
Peut-être ces gens-là sont-ils en train de saisir la portée de la parole de Chirac quand il avait suscité l'indignation des intellos à deux sous qui pullulent chez nous (et encore plus dans le pays de Voltaire), lorsqu'il avait dit: "La première des démocraties est de manger à sa faim". Je suis sûr qu'un jour les sociologues, politologues et bien sûr printologues (merci Mezri pour le vocable), proposerons le commentaire de cette parole dans les examens qu'ils soumettrons à leurs étudiants.
La position de Chirac lui permettait de comparer et surtout de comparer avec les pays prétendument démocratiques où règne une misère incommensurable. Car y a-t-il de pire ennemi à la démocratie que la misère? Celle que certains tunisiens commencent à vivre.
La Tunisie de Ben Ai se dirigeait doucement mais surement vers une vraie démocratie; mais, prétendant défendre icelle, les prétendus démocrottes merdolutionnaires l'ont définitivement compromise. Par haine, souvent par régionalisme, et parfois même par jalousie de ceux qui, vivant à l'étranger, jalousaient la réussite de leurs cousins et voisins restés en Tunisie.
Et l'Histoire me donnera raison (souvenez-vous en!), comme elle l'a toujours fait depuis le 14 maudit.

LÉON, Min Joundi Tounis Al Awfiya;
Résistant contre la Horde intellectuelle et ingrate (excusez la répétition).

VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.

Nouveau commentaire :

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter