Connectez-vous S'inscrire
Tunisie Secret

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Des gazelles de Bourguiba aux vaches de Ghannouchi, par Lilia Ben Rejeb


7 Janvier 2018

A elle seule, cette photo composée exprime la chute vertigineuse de la Tunisie depuis le coup d’Etat islamo-atlantiste du 14 janvier 2011, plus connu sous le nom de « révolution du jasmin ».


La photo de gauche a été prise au théâtre de Tunis, au début de l’indépendance et plus exactement au début des années 1960. On y voit des femmes libres, décomplexées et joyeuses. La Tunisie recouvrait son indépendance, et la femme tunisienne accédait à son émancipation, grâce au Code du Statut Personnel (CSP), décidé par Bourguiba et promulgué le 13 août 1956, au grand dam de certains cheiks embourgeoisés de la mosquée Zitouna.
      
A cette époque, le Président s’appelait Habib Bourguiba et les ministres et hauts responsables : Béhi Ladgham, Mongi Slim, Mohamed Masmoudi, Ahmed Ben Salah, Taïeb Mhiri, Hédi Nouira, Mahmoud Matéri, Mustapha Filali, Béchir Ben Yahmed, Azouz Rebaï, Sadok Mokaddem, Mahmoud Messadi, Hédi Kéfacha, Amine Chebbi…La plupart étaient des Bac+3 et chacun pouvait justifier son poste par le sacrifice consentie au moment de la guerre contre les colonialistes.

La photo de droite a été prise en 2013, lors d’une réunion organisée par les Frères musulmans locaux, c’est-à-dire Ennahdha. On y voit des femmes soumises, voilées ou portant le Nikab afghan, ingurgitant passivement les discours nauséabonds de leurs gourous.

C’était l’époque où le « président » provisoire et non élu s’appelait Mohamed Moncef Marzouki, et les ministres et hauts responsables : Hamadi Jebali, alias Hamma McCain, alias Hamma Tafjirat, Ali Larayedh, Rafik Bouchlaka, Noureddine BHiri, Samir Dilou, Noureddine Khademi, Béchir Zaafoura, Elyès Fakfakh, Khelil Zaaouia, Abdellatif Abid, Abdelwahab Maatar, Abdelhakim Harouni, Tarek Dhiab, Mehdi Mabrouk, Sihem Badi, Moncef Ben Salem, Salim Hamidane, Mohamed Ben Salem, Mohamed Abbou, Hédi Ben Abbès, Houcine Jaziri…

La plupart étaient des Bac-3, certains se sont attribués des diplômes fictifs, et chacun pouvait justifier son poste par sa trahison de la Tunisie et par les services rendus aux puissances étrangères (USA, Grande Bretagne) et aux pays ennemis, principalement le Qatar et la Turquie.

Lilia Ben Rejeb        


           


1.Posté par Youssef belhadj le 07/01/2018 18:04
Merci tunisie secret de nous ramener vers les réalités tunisiennes l'histoire de la Tunisie et les bons souvenirs du pays.effectivement les tunisiennes el hrair Tunis datent de l'independance les pionnières et les militantes de l'avancement des droits des femmes étaient de vraies gazelles

2.Posté par Jarou le 07/01/2018 20:03
Ce sont toutes des femmes tunisiennes que tu dois respecter et chacun est libre de ses convictions. Mais il me semble que ces injures envers des femmes tunisiennes temoignent d'un fanatisme aveugle et d'une haine alimentée par une idéologie extrémiste.

3.Posté par BAHRI BACCOUCHI le 21/01/2018 20:07
Bourguiba le batisseur de la TUNISIE moderne

4.Posté par james-tk le 22/01/2018 20:11
Notre patrie chérie, à fait un bond dans le monde de l'obscurantisme contemporain de l'idéologie la plus luciférienne de l'histoire de l'humanité, qu'est, l'islam religion ''exclusioniste'' par excellence à l'endroit de tous ceux restés en dehors des clous !
Tordre le cou à cette idéologie qui causé plus de dégâts que toutes les autres religions et idéologies réunies, devient plus qu'une nécessité, un devoir national face à menace qui cache son jeu sournoisement pour mieux distiller son poison, notre peuple est averti, vacciné, et, prêt à donner la dernière estocade à ces monstres de l'âge de pierre, on va pas quand-même se laisser embobiner par une poignée d'abruti(e)s de tous poils descendants directs ou indirect, de ....................... et considère la femme comme une créature impute et infâme, entre autres..!

5.Posté par Sami le 26/01/2018 15:06
Quand ont est libre,ont a le droit de porter ce que l'ont veut

6.Posté par Bahia le 08/03/2018 19:33
NI GAZELLES NI VACHES - Les descendantes de ces femmes libres (avant HB) se sont revoilées (avant RG) par souci de démarcation par rappor à l'occident (guerre du golfe). Le voile s'est mondialisé depuis les régions musulmanes de chine jusqu'aux minorités musulmanes européennes.

7.Posté par Baraà ARFAOUI le 09/03/2018 09:10
Je suis une femme libre grâce au Code du Statut Personnel (CSP), décidé par Bourguiba et promulgué le 13 août 1956 .Libre de porter le voile et d'assumer mes choix ,grâce à BOURGUIBA.
Je vais au théâtre , au cinéma, je danse et je fais du sport ; je suis une femme libre, décomplexée et joyeuse.
Je ne serai en aucun cas une vache , ni une gazelle pourquoi vous nous comparez à des animaux ?

JE SUIS UNE FEMME TUNISIENNE LIBRE

8.Posté par Hella le 10/03/2018 12:21
Autant je suis d’accord avec le titre, autant je trouve que le contenu manque cruellement d’arguments concrets et solides. Certains des ministres de la Troïka, bien qu’ayant des valeurs radicalement opposées aux miennes, sont médecins (et je ne pense pas qu’on puisse être médecin avec un bac-3), professeurs... et malheureusement, c’est ce qui est encore plus choquant et difficile à comprendre pour moi! Comment des gens instruits, éduqués et censés être éclairés ont pu s’allier à des vermines terroristes ayant un phallus frustré et non utilisé à la place du cerveau? Les mystères de la connerie!
Quant à l’evolution de la femme tunisienne, ce n’est que la resultante de 30 ans d’abandon des zones intérieures du pays, de détérioration de l'éducation jusqu’à l’abrutissement des populations et du fait que certains gourous aient su saisir l’opportunité de profiter de la faiblesse de la population et de leur désarroi pour leur proposer un semblant de repère, qu’est la religion, interprétée selon leurs « cerveaux malades »!
Essayons de nous intéresser au fond et à comment proposer à notre population des solutions alternatives à leur desarroi: éducation, travail, santé... plutôt que simplement d’insulter sans argument aucun des gens qui, ne nous en déplaise, ont été élus par notre peuple!

Nouveau commentaire :

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube


Les News



Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter