Connectez-vous S'inscrire
Tunisie Secret

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Exclusif: Mourad Trabelsi entre la vie et la mort


3 Mars 2018

Enchaîné sur son lit d’hôpital alors qu'il est en agonie, Mourad Trabelsi a fait hier soir un arrêt cardiaque. Après plusieurs décès dans les familles Trabelsi et Ben Ali, le dernier en date étant celui du jeune Sofiene Ben Ali, les crimes de l'Etat islamo-nidaïste continuent.


Mourad Trabelsi(64 ans), lors de son procès, une parodie de justice pour populace assoiffée de vengeance.
Mourad Trabelsi(64 ans), lors de son procès, une parodie de justice pour populace assoiffée de vengeance.
Comme l'ensemble des familles Ben Ali et Trabelsi, Mourad (64 ans) a été arrêté en janvier 2011 à la suite de l'action "héroïque" menée par un certain Samir Tarhouni, ancien flic qui mène depuis la vie de "diplomate" à Genève. Condamné à 20 ans de prison pour chèques sans provision, Mourad Trabelsi n'a pas pu régler ses dettes puisque tous ses biens ont été confisqués et tous ses comptes ont été gelés. Nous savons que parmi ses biens, certains ont été « offert » à des membres ou proches d’Ennahdha.

Atteint de maladie cardiaque, opéré à cœur ouvert pour un triple pontage en 2010, Mourad Trabelsi, l’un des frères de l’ex-première Dame tunisienne, Leila Trabelsi Ben Ali, ne bénéficie d’aucuns soins médicaux depuis son incarcération en 2011, outre l’appareillage respiratoire indispensable à sa survie.  Hier soir, il a subitement fait un arrêt cardiaque et a été transporté d’urgence à l’hôpital Charles Nicolle.

Alors qu’il était inconscient et en salle de réanimation, des témoins l’ont vu les mains enchaînées à son lit d’hôpital. Les membres de sa famille, notamment ses deux enfants ont été empêchés de le voir. Et comme s’il s’agissait d’un dangereux terroriste, tout l’hôpital a été encerclé ce matin créant ainsi un désordre indescriptible.

On rappellera que plusieurs frères de Madame Leila Trabelsi sont déjà décédés. Il s’agit d’Adel Trabelsi qui a été débranché en 2011 à l’hôpital militaire ; de Moncef Trabelsi, mort en 2015, à l’âge de 72 ans, d’une tumeur au cerveau ; et de Naceur Trabelsi mort en 2011 à l’âge de 70 ans. Diabétique, le mari de Jalila Trabelsi est également mort peu de temps après sa libération faute d’avoir été soigné pendant sa détention arbitraire.

Actuellement entre la vie et la mort, Mourad Trabelsi risque de subir le même sort que toutes ces victimes d’une justice aux ordres des Frères musulmans. Et dire que certains thuriféraires du régime islamo-mafieux couvert par Béji Caïd Essebsi, osent encore parler d’Etat de droit, de respect des droits de l’homme et d’indépendance de la justice !  

Nabil Ben Yahmed                


           


1.Posté par Léon le 04/03/2018 11:09
La dernière parole du post de Néfissa, la belle soeur de Sofiène, est la meilleure des réponses à ces personnes qui vont commerce avec l'Islam et qui en sont à mille lieues. À ces merdolutionnaires, qu'ils soient islamistes hypocrites (inna'L mounafiqina Fidderki'L Asfali mina Ennari) ou gauchistes dépassés et haineux, ou encore technocrates, merdocrates, diplomocrottes, tarhisonocrates...bref, à tous ceux que la merdolution atlantiste qui a ruiné la Tunisie nous a apporté dans ses valises; la réponse de Néfissa est la meilleure: "Hasbouna Allah Wa ni3ma'L wakeel".
Cette parole qui fait trembler les montagnes et ouvrir les cieux. Cette parole qui fait que la Tunisie s'engouffre au fur et à mesure que la haine continue. Cette parole donnée par Dieu à tous ceux qui n'ont que leur yeux pour observer. Cette parole qui fait que certains pays ne comprennent pas comment ils vivent cataclysme sur cataclysme, "ou mézel mézel" comme disent nos frères algériens.
Car si l'hypocrisie du tunisien moyen peut lui donner des doutes (bien sûr illégitimes) sur le fait que les actes qui visent la famille Ben Ali sont de l'injustice qui fait ménage avec le pire des Kofr (car les tunisiens sont en train de demander des comptes à Dieu sans sans se rendre compte; un peu comme Satan); sachez que les larmes des orphelins syriens, des veuves que votre merdolution a fait dans le monde arabo-musulman, sont des "Hasbouna Allah wa Ni3ma'L wakeel" qui émanent du coeur, même si la bouche ne les dit pas.
VOUS tunisiens qui avez crié "dégage". Vous qui êtes sortis par villes entières scander "Dégage" car vous saviez inconsciemment que vous étiez couverts par les appels d'Al Jazeera et de France 24 (version Abou-Gnoule) par la voix d'un tunisien qui, comme tous les autres, a trahi son pays par haine.
Chapeau bas à Ben Jeddou; L'HOMME qui a tourné le dos à Al Jazeera, contrairement à son autre collègue. L'Histoire retiendra tout cela: Villes et Hommes. Lui n'a pas de sang sur les mains. VOUS TOUS; vous en avez!
Les larmes des petits musulmans en Syrie, en Libye, au Yémen, en Égypte (sauvée par ses Hommes); vous ont déjà couté la mise sous tutelle économique de votre pays qui croule sous les dettes et dont le dinar ne vaut plus grand chose (évitez svp d'y apposer l'effigie de Ben Ali. Mettez celle du leader islamiste). Les larmes des victimes d'injustices vous coûterons encore plus cher.
Les vrais musulmans sont ceux qui ont vu, dès le premier jour de votre merdolution, la consécration du peuple ingrat que vous êtes en le verset 112 de la sourate des abeilles. Un seul verset que Léon n'a eu de cesse de vous rappeler résume TOUTE votre merdolution.

LÉON, Min Joundi Tounis Al Awfiya;
Résistant jusqu'à la Victoire (très proche Inchallah).

VERSET 112 DE LA SOURATE DES ABEILLES.

2.Posté par LOTFI le 04/03/2018 11:31
UNE HONTE LA PIRE DES RACE SUR CETTE PLANET C EST LE TUNISEN MECHANT ENVIEUX
PAS DE COEUR AUCUNE COMPASSION ET IL SE DIT MUSULMANS
QUI NOUS SOMMES POUR NE PAS PARDONNE STARFIR ELAH

3.Posté par Catherine Zolotkoff le 04/03/2018 18:27
Vous avez la mémoire bien courte et bien accommodante. Les biens confisqués ne lui ont jamais appartenu. On sait pertinemment que les biens des Trabelsi et des Ben Ali ne proviennent ni d'un héritage ni d'un travail dignement rémunéré. Et ce sont les gens spoliés par ces deux familles qui sont les vraies victimes que vous semblez oublier. Et sous la dictature de Ben Ali les prisonniers n'étaient pas mieux traités. Et comme le dit un proverbe connu qui sème le vent récolte la tempête.
TS- Si votre nom est authentique, vous devriez vous occuper de la corruption dans votre pays !

4.Posté par Jaouhar le 06/03/2018 17:38
Merci Catherine.

Nouveau commentaire :

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube


Les News



Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter