Connectez-vous S'inscrire
Tunisie Secret

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Les Emiratis n’en veulent pas aux tunisiennes mais à BCE


23 Décembre 2017

Boutheina Chihi est sans doute victime, pas des EAU mais de Béji Caïd Essebsi, auquel les tunisiennes avaient accordé leurs voix et pour lequel ce pays frère n’a pas pardonné son escroquerie et sa trahison au profit du Qatar et des Frères musulmans d’Ennahdha. Voici toute la vérité sur cette « affaire » de tunisienne interdite de voyager à Dubaï.


Béji Caïd Essebsi recevant au Palais de Carthage la "première Dame" de Tunisie !
Béji Caïd Essebsi recevant au Palais de Carthage la "première Dame" de Tunisie !
Vendredi 22 décembre, à l’aéroport de Tunis-Carthage, une citoyenne tunisienne, Boutheina Chihi, accompagnée de son fils, a été surprise par la décision des Emirats Arabes Unis, transmise à leur compagnie aérienne locale, de ne pas embarquer. Telle est l’information que les réseaux sociaux et certains médias ont relayée et qui a provoqué, à juste titre, l’indignation générale des journalistes, des commentateurs, des femmes et des hommes, qui ont considéré cette mesure comme étant une insulte portant atteinte à la « dignité du peuple tunisien ». On pourrait accorder la palme d'or de la "dignité tunisienne" à une certaine Sonia Dahmani, qui a appelé sur Carthage News à l'expulsion de l'ambassadeur des EAU en Tunisie. Quant à Yassine Brahim, il semble donner raison aux Emirats...mais pas pour les mêmes raisons que nous! Outre les média tunisiens qui ont diffusé cette information, la télévision islamo-terroriste Al-Jazeera en a fait sa Une. Et pour cause !

Ce que le gouvernement tunisien n’ose pas avouer

Mais ce qui n’a pas été dit sur cet incident, c’est que la mesure restrictive prise par le gouvernement des Emirats Arabes Unis ne concernait pas exclusivement les femmes tunisiennes mais toutes personnes munies d’un passeport tunisien, à l’exception des passeports diplomatiques et des personnes qui bénéficient d’un visa de résident permanent aux Emirats Arabes Unis.

Ceci pour la précision. Reste maintenant le fond de l’affaire que les Tunisiens ne connaissent pas ou feignent d’ignorer, à savoir que ces restrictions imposées aux Tunisiens ne datent pas d’aujourd’hui mais remontent à 2014, juste après les élections législatives et présidentielles. Et pour cause : avant ces élections, Béji Caïd Essebsi, accompagné de son fils Hafedh, de son frère Slaheddine ainsi que de Mohsen Marzouk, s’est rendu à Abu Dhabi pour quémander un soutien financier, en échange de quoi il « débarrasserai démocratiquement la Tunisie des Frères musulmans ». Ennemis mortels de la secte islamo-terroriste dont l’Egypte venait de se libérer, les Emiratis ont alors donné 50 millions de dollars à celui qui s’engageait à l’époque, auprès de son électorat, de battre Ennahdha et de restituer à la Tunisie son identité nationaliste et bourguibiste.

Le double contrat mafieux de BCE à l’égard du Qatar et des Emirats

Quelques jours après ce voyage juteux aux Emirats, le même gang s’est déplacé au Qatar pour faire monter les enchères et obtenir les mêmes faveurs des bédouins qui ont fait tomber la Tunisie en janvier 2011 et qui ont massivement soutenu, non seulement leurs Frères musulmans locaux (Ennahdha) mais aussi Ansars al-Charia de Seifallah Ben Hassine, alias Abou Iyadh, et Ansars Moncef Marzouki (CPR). La condition dictée par les Qataris à BCE était la suivante : nous allons vous soutenir financièrement comme nous soutiendrons Ennahdha. Si vous (Nidaa Tounès) gagnez les élections, vous associerez Ennahdha au pouvoir, et si c’est Ennahdha qui gagne, elle vous associera au pouvoir. Ce deal était d’autant plus attrayant qu’il avait reçu la bénédiction de Barack Hussein Obama ! Total de l’opération et sous le prétexte fallacieux de la campagne électorale de Nidaa Tounès, Béji Caïd Essebsi a empoché 20 millions de dollars de l’émir du Qatar (voir ci-dessous le lien de l’article de TS).

C’est sous ce deal qatari que les Tunisiens vivent depuis 2014. Ennahdha et Nidaa Tounès, ou plus exactement Rached Ghannouchi et Béji Caïd Essebsi, se partagent plus ou moins équitablement le pouvoir et surtout, ce qu’il draine comme contrats, argent, prébendes et trafic en tout genre. Celles et ceux qui ont voté pour Nidaa Tounès et qui ne comprennent toujours pas pourquoi BCE les a trahi en établissant, après son apothéose, une alliance stratégique avec les Frères musulmans d’Ennahdha, ont maintenant la clé de l’énigme.

La « Dignité » tunisienne est morte en 2011

Reste que Béji Caïd Essebsi n’a pas uniquement trahi les tunisiens et les tunisiennes qui ont voté pour lui en 2014 ; il a aussi trahi les Emiratis qui lui avaient fait confiance et qui tenaient à la modernité et à la sécurité de la Tunisie bien plus que les vierges effarouchées qui crient, depuis l’incident d’hier à l’aéroport de Tunis Carthage, à l’atteinte à la dignité des tunisiennes, alors que les Tunisiens ont perdu toute dignité depuis le 14 janvier 2011 : reconnaissance des Frères musulmans comme parti politique respectable, « élection » du mercenaire du Qatar, Moncef Marzouki, comme président de la République (décembre 2011), arrivée triomphale de cheikh Hamad et de cheikha Mozza en Tunisie (janvier 2012), organisation en Tunisie de la première réunion du Conseil national syrien (février 2012), arrivée triomphale de cheikh Tamim Ben Hamad al Thani (avril 2014), multiples visites en Tunisie du criminels de guerre John McCain, invitation du criminel et imposteur islamiste Youssef Qaradaoui (mai 2012), invitation de l’architecte suprême du « printemps arabe », George Soros (mars 2015), arrivée au pays de Bourguiba du prédicateur obscurantiste égyptien Wajdi Ghanim (février 2012)…Et la liste est encore très longue de la descente aux enfers et des coups irréparables portées à la sacro-sainte « dignité tunisienne ».

Les Tunisiens sont indésirables aux Emirats depuis 2014

Revenons à l’affaire de Boutheina Chihi. Tout le monde savait que, pour les raisons islamo-mafieuses évoquées plus haut, les visas accordés par les Emirats Arabes Unis aux Tunisiens étaient au compte-goutte. Les Emiratis n’ont jamais pardonné au Bey de Tunis sa Trahison. Par une manœuvre qui avait trompé tout le monde à l’époque (février 2017), on avait fait croire aux Tunisiens que, « grâce au dynamisme de la diplomatie tunisienne conduite par Khemaies Jhinaoui », les visas ont été à nouveau accordés par les autorités émiraties aux Tunisiens désireux de se rendre aux Emirats Arabes Unis. Mais comme nous l’avions révélé à l’époque, « Le rétablissement des visas pour les Emirats était une blague » (voir lien de l’article ci-dessous).

Ainsi, l’incident du vendredi 22 décembre 2017 à l’aéroport de Tunis-Carthage n’est que l’application d’une mesure prise par les autorités émiraties à l’égard du régime islamo-mafieux tunisien depuis 2014. Une mesure d’autant plus justifiable aujourd’hui qu’outre la trahison de BCE, la Tunisie est devenue depuis 2011 le premier pays exportateurs de main d’œuvre terroriste, une réalité qui ne semble pas déranger la fameuse « dignité tunisienne » !

Lilia Ben Rejeb

A lire dans nos archives :

https://www.tunisie-secret.com/Le-retablissement-des-visas-pour-les-Emirats-etait-une-blague_a1717.html

https://www.tunisie-secret.com/Exclusif-le-Qatar-offre-20-millions-de-dollars-a-Beji-CaId-Essebsi_a1034.html


           


1.Posté par Hichem le 23/12/2017 16:25
Je me demande combien vous a payé l emirat pour ce joyeux article?
Comme si le rigime emiratien est dimocratique ,bce na pas du le trahir?!!!
La haine envers tous ce qui est islamique vous rend totalement aveugle.

2.Posté par benchikh le 14/01/2018 21:16
Qu'est qu'elle fait Mme Banane chez vous ?? c'était programmé après le printemps Lévy ,les pays de golf renvoient leur marionnettes islamiques pour les guidés à distance pour une politique occidentale .Vous allez apprendre à comprendre votre religion avant que ces crapules vous l'apprennent .Pour nous les Algériens ces crapules n'avaient rien à nous apprendre ,on les à mis à la porte , et aujourd'hui ils se trouvent aux USA pour une nouvelle mission vers une nouvelle destruction .Comment ce Yassine Ayari était élu au parlement tunisien ?? Vos citoyens manquent de foi envers DIEU et manquent de l'indépendance .

Nouveau commentaire :

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter