Connectez-vous S'inscrire
Tunisie Secret

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Sofiene Ben Ali, martyr des criminels qui gouvernent la Tunisie


27 Février 2018

Il est parti à la fleur de l'âge (44 ans), laissant une jeune veuve et trois petits enfants. Qui sont les coupables de ce crime politique ? D'abord Samir Tarhouni, qui est aujourd'hui "diplomate" à Genève après avoir passé sa carrière au service du "régime". Ce flic doit sa virginité à son action "héroïque" à l'aéroport, le 14 janvier 2011, lorsqu'il a arrêté les membres des familles Trabelsi et Ben Ali, notamment Sofiene. Second responsable, la Justice tunisienne, qui est aux ordres des Frères musulmans et de l'ex CPR. Troisième responsable, les médias et les milieux des droits de l'homme, qui n'ont jamais évoqué la lente agonie de Sofiene Ben Ali...jusqu'à son décès. Avec ses propres mots, Nefissa, la belle sœur de Sofiene a exprimé cette triple vérité dans une lettre publiée sur sa page facebook. La voici dans son intégralité.


Le défunt Sofiene Ben Ali, neveu du Président Ben Ali.
Le défunt Sofiene Ben Ali, neveu du Président Ben Ali.
Je ne m’exprime plus beaucoup sur Facebook parce que je pense qu’à part certaines personnes qui ont du cœur et qui ont vraiment compati avec nous pour l’acharnement que nous subissons depuis janvier 2011, la plupart nous lisaient sans agir, sans passer le message, sans essayer de défendre notre cause. Mais tout ça ce n’est pas grave, même l’acharnement et les procès que papa a subi ce n’est pas grave, rien n’est grave par rapport à ce qu’a subit Sofiene.

Aujourd’hui je me dois d’avertir tous ceux qui ont contribué à la mort de Sofiene mon beau frère, la vie ne vous épargnera pas et la mort ne sera pas une délivrance. S’il y a une justice dans ce monde, tous ceux et celles qui ont contribué à sa longue agonie vont souffrir et bien plus qu’il n’a souffert. 

Avant la révolution de la honte, Sofiene était discret, il habitait à Mornag pour éviter toutes les mondanités et la “koffa” des ex-courtisans, aujourd’hui révolutionnaires.

Je sais que quand les gens partent en général nous les apprécions parce qu’ils ne sont plus là, mais ce qu’on dit de lui maintenant qu’il est parti c’est exactement ce qu’on disait de lui de son vivant: adorable, gentil, timide, classe, souriant...

Le 14 janvier 2011 il a été arrêté, ils lui ont mit une kalachnikov sur la tête devant ses enfants ( ils avaient entre 2 et 5 ans ), ils l’ont emprisonné pendant 1 an et demi, ensuite ils l’ont sorti pour 48h, pour enfin revenir le soir tard à la maison pour l’emprisonner à nouveau ( ça vous donne une idée sur notre système judiciaire ).

Pendant les 48h qu’il a passé dehors, nous l’avons emmené chez le médecin qui a demandé une intervention d’urgence mais ils l'ont arrêté pendant 7 mois encore et le cancer s’est propagé... Les médecins certifient qu’il aurait pu être sauvé s’il avait été opéré à temps. Nous les avons supplié de le laisser se soigner sans succès, au lieu de ça, ils auraient voulu l’enfermer pendant 15 ans pour chèques sans provisions, chèques émis avant la « révolution » et qui sont évidemment passés sans provisions parce qu’ils ont gelé ses comptes et confisqué ses biens sans acte de justice. 

Ils ont profané la tombe de son père, tout le monde l’a insulté sans même le connaître, la police et l’armée l’ont maltraité...Il est sorti le 23 février 2013 et il est mort le 23 février 2018.

Cinq ans de douleur atroce, 5 ans de torture, 5 ans sans passeport pour aller se soigner dans un pays développé, 5 ans entre la clinique et la maison, 5 ans à souffrir de savoir qu’il n’a plus rien... Ils ne lui ont laissé aucune chance... Il ne voulait pas mourir, il voulait rester avec sa femme, ses enfants, et sa famille. 

Repose en paix Sofiene Allah yarhmek ou inamek
حَسْبُنَا اللَّهُ وَنِعْمَ الْوَكِيلُ

Nefissa Djilani Mami


           


1.Posté par BORHAN le 28/02/2018 10:46
Tout d'abord, si ce monsieur est décédé c'est avant tout son destin.
D'autre part, sous le règne du dictateur déchu, quand vous vous appelez Ben Ali ou Trabelsi, tout le monde vous craint même sans raison... car tout est permis.
Et, surtout, ne me dites pas que ce "gentil monsieur !" n'a pas profité, d'une façon ou d'une autre, du système mafio où cette camora régnait en maître absolu dans le pays.
Vous nous dîtes qu'il voulait aller se soigner à l'étranger mais d'où vient le magot ???
De grâce, arrêtez d'insulter nos martyrs...arrêtez de vous culpabiliser inconsciemment car les temps ont irrévocablement changé et les 60 ans de dictature ne sont que les mélasses d'une histoire nationale à dépoussiérer sans délai pour que les jeunes nés post-14 janvier 2011 connaissent la vérité.
Allah yarhmou

2.Posté par ANDRÉ le 28/02/2018 12:46
Reposes en paix Sofiane

3.Posté par Jaouhar le 28/02/2018 17:27
Allah yarhmou
Personnellement je ne le connais pas ! par contre je connais bien la longue histoire du terrain de sa villa d'Hammamet.
Vous dites que Sofiene allah yarhmou est une victime de la révolution du 14 janvier 2011 ! D'accord mais posez vous plutôt les questions suivantes :
Qui sont les responsables de cette révolution ? Pourquoi le peuple s'est révolté ? Pourquoi les gens vous en veulent ?
Vous dites qu'il a souffert en prison... Sachez Mme que les Tunisiens ont beaucoup souffert aussi en prison ou ailleurs !
Je suis contre la mal traitance de ceux qui nous ont mal traités MAIS chose est sure sofiene yarhmou n'est que victime de sa maladie et de la souffrance que vous avez fait subir au peuple.

4.Posté par Léon le 04/03/2018 18:32
@Jaouhar:
En réponse à tes questions:
1- Qui sont les responsables de cette révolution ?
Léon: Les atlantistes, leurs suppos locaux et la haine du tunisien de ton espèce (et en premier lieu le régionalisme) sont les seuls responsables de la révolution.
2- Pourquoi le peuple s'est révolté?
Léon: Pour infiniment moins que ce qu'il est en train de vivre aujourd'hui.
3- Pourquoi les gens vous en veulent ?
Léon: La haine et l'ingratitude. Peut-être quelques écarts; bien minimes devant les dirigeants des pays qui vous ont appelé à vous révolter via leurs médias.

À mon tour de vous poser quelques questions:
1- Est-ce qu'il ont touché à "rizq al waled" pour que tu leur en veuille tant? Ou bien c'est encore l'histoire du cousin de ton voisin qui jure que sa tante a été spoliée par leur malveillance.
2- Ton statut actuel n'est-il pas le fruit de la bonne politique de ceux que tu détestes, petit ingrat?
3- Ta haine est-elle arrivée à un point que tu perdes tout sens de la compassion? Aucun coeur? Tu me fais de la peine! Ce coeur que tu as perdu et qui te manques est la vrai richesse de l'Homme. C'est par son coeur, grand comme çà, que Ben Ali a pu faire des miracles avec le peuple qui te ressemble.
Toi et tes semblables sont les seuls responsables de ce qui arrive à notre pays. Vous vous êtes égosillés à crier "dégage", et voilà le résultat.
Les pleurs des orphelins de Syrie se vengeront de vous l'un après l'autre. Rappelez-vous de cela.
La justice de Dieu a été bien plus forte que la votre malgré toute la mobilisation atlantiste pour vous aider. Le Bon Peuple, qui regrette aujourd'hui Ben Ali, vous le fera payer très cher. Rappelle-toi du jour où tu jouera à l'hypocrite en maudissant la révolution (comme c'est déjà le cas pour plusieurs de mes amis intellectuels...de merde).
Vous avez tous oublié de lire le verset 112 de la sourate des abeilles avant d'entreprendre cette merdolution destructrice que vous avez même eu le culot de qualifier de "Moubaraka". Goutez donc à sa Baraka, petits hypocrites!
Si la trahison porte un nom c'est bien votre nom à tous.

Léon, Min Joundi Tounis Al Awfiya;
Résistant.

VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.

5.Posté par Léon le 04/03/2018 18:39
@Borhan:
Les mélasses de l'Histoire de notre pays sont très précisément ceux qui, en moins de deux années, ont:
- vidé les caisses,
- détruit l'état,
- emprunté pour te donner à bouffer,
- soumis le pays à un protectorat économique,
- détruit le dinar,
- affamé les pauvres qui achetaient le kilo de bananes à un dinar du temps de Ben Ali,
- séparé toutes les factions de la société et séparé entre les régions,
- ont oublié de lire le verset 112 de la sourate des abeilles........

Alors pour parler mélasse, stp, écarte toi de mon chemin, je n'ai aucune envie de t'écraser (peut-être du pied gauche; et encore!).

Léon, Min Joundi Tounis Al Awfiya;
Résistant contre la mélasse qui a introduit à nouveau le colonialisme.

VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.

6.Posté par Adam cherif le 05/03/2018 23:52
Je suis pour le pardon mais pas pour la vengeance je connais bien son père c un homme courtois et gentille il a les pieds sur terre il n'a jamais pris un sous a l'état son fils sofienne il a mariée une fille aisé il a construit sa fortune tout seul vu que beacoups de gens non pas eux cette chance c vraiment la haine rabi warhmou et je vais tout simplement dire a ses minables gens qui ont des rancœurs que la vie n'a pas de sens

Nouveau commentaire :

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube


Les News



Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter