Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Abdelhakim Belhadj, chef de Daech en Libye, démocrate musulman en Tunisie


24 Février 2015

Dans une note transmise à Interpol, le procureur général d’Egypte, Hichem Baraket vient de lancer un mandat d’amené à l’encontre d’Abdelhakim Belhadj ainsi que d’une trentaine d’autres criminels égyptiens, tunisiens et koweitiens, tous soupçonnés d’appartenir à Daech. Selon la justice égyptienne, le terroriste libyen Belhadj est même accusé d’être le véritable chef de Daech au Maghreb.


Abdelhakim Belhadj, chef de Daech au Maghreb, et Ibrahim Awad Ibrahim Ali al-Badri, alias Abou Bakr al-Baghdadi, mercenaire du Qatar et de la Turquie et calife autoproclamé d'Irak et de Syrie.
Abdelhakim Belhadj, chef de Daech au Maghreb, et Ibrahim Awad Ibrahim Ali al-Badri, alias Abou Bakr al-Baghdadi, mercenaire du Qatar et de la Turquie et calife autoproclamé d'Irak et de Syrie.
Comme nous l’avons récemment écrit le 16 février dernier, dans un article consacré au Frère musulman Recep Tayyip Erdogan, Abdelhakim Belhadj a été missionné par les services turcs et qataris de délocaliser une partie des mercenaires de Daech vers la Libye et ce dans le but de préparer la déstabilisation des deux Etats qui sont dans la ligne de mire des stratèges du « printemps arabe » : l’Egypte et l’Algérie.

L’Algérie et l’Egypte, futures cibles de Daech

Cette opération ultra secrète et de grande envergure a démarré en octobre 2014, avec le transfert par avions cargos et par bateaux de matériels de guerre, de véhicules 4x4 et de combattants prélevés sur le front syro-irakien. Leur nouvelle mission cautionnée par les forces américaines c’est d’ouvrir deux nouveaux fronts sur les frontières égypto-libyennes et algero-libyennes.

C’est que pour l’administration américaine, l’Egypte n’est plus un allié fiable ; certains faucons ne désespèrent donc pas de réinstaller au pouvoir leur Frères musulmans égyptiens, d’autant plus que le renversement de situation opéré par Abdelfattah Al-Sissi à totalement compromis l’installation du nouvel ordre américain dans toute la région. Quant à l’Algérie, il n’est pas question qu’elle reste maîtresse de son pétrole et de son gaz naturel. L’armée algérienne est consciente du danger mais certains proches de Bouteflika pensent qu’en multipliant les concessions aux Américains, l’Algérie restera à l’abri de toute déstabilisation.

A quoi joue la Tunisie ?

Les deux pays qui sous-traitent et supervisent pour le compte des Etats-Unis cette opération de grande envergure sont la Turquie et le Qatar. La Tunisie qui joue la neutralité est tout aussi impliquée. Et il y a plusieurs indices dans cette implication. Primo, le quartier général du terroriste notoire Abdelhakim Belhadj n’est pas en Libye mais en Tunisie, plus exactement à Djerba avec une cellule en plein cœur de Tunis. Secundo, le gouvernement tunisien n’a pas apprécié la dernière attaque de l’aviation égyptienne contre des positions de Daech, ressassant que la Tunisie préfère trouver une sortie politique à la crise libyenne. Dans la réunion de la Ligue arabe lors de laquelle le représentant égyptien a accusé son homologue qatari de soutenir le terrorisme, la Tunisie a clairement pris position contre d’autres frappes égyptiennes en territoire libyen. Tertio, 48h après le bombardement des positions de Daech par l’aviation égyptienne, on apprend que 40 tonnes de médicaments ont été envoyé en Libye. Selon Mohamed-Sahbi Jouini, secrétaire général de l’Union nationale des syndicats des forces de la sûreté tunisienne, s’exprimant le 18 février dernier sur la chaîne de TV Al-Hiwar Ettounsi, « une partie sécuritaire a envoyé 40 tonnes de médicaments vers la ville libyenne de Zinten », en ajoutant qu’il craignait que ce don soit destiné à alimenter des groupes terroristes » et en appelant le gouvernement à porter cette affaire devant la justice. Issam Dardouri a confirmé cette information en donnant encore plus de précisions.

Malgré les explications confuses de Mounir Ksiksi, commandant de la Garde nationale, ces 40 tonnes de médicaments ont bel et bien été livré aux miliciens de Belhadj pour être acheminé vers les barbares de Daech. Mieux encore, il ne s’agissait pas d’un don mais d’une commande négociée par un célèbre homme d’affaire tunisien en très bon termes avec Ennahdha et Nidaa Tounes, et payée par Abdelhakim Belhadj qui a mis la main sur la moitié des biens libyens à l’étranger, outre ce qu’il a volé dans les banques libyennes après l’assassinat de Kadhafi.

Daech, une création turco-qatarie  
       
En adoptant cette position, la Tunisie se conforme à la politique des Etats-Unis qui se sont d’ailleurs eux aussi opposés à toutes interventions militaires contre Daech en Libye. Et pour cause : Daech n’est pas un miracle divin mais une création turco-qatarie sous couverture américaine. Daech est une synthèse d’Al-Qaïda et du Front Al-Nosra, spécialement crée pour anéantir la Syrie, détruire le Hezbollah, et affaiblir l’Iran. Selon le commandant Houcem al-Awak, un ancien officier des renseignements militaires syriens qui a rejoint l’opposition syrienne en devenant chef du groupe des « officiers libres » au sein de l’ALS, la Turquie et les Etats-Unis n’ont jamais entrainé l’armée libre syrienne, mais uniquement Daech et le Front Al-Nosra. « Nous avons 3 camps militaires à l’intérieur de la Syrie alors que Daech en possède 20 et Al-Nosra, 5 camps, tous financé par l’organisation turque Marmara » a-t-il indiqué.
     
De son côté, le général Wesley Clark, ancien commandant des forces militaires de l’OTAN en Europe de 1997 à 2001, a récemment déclaré dans une interview sur CNN, que «l'Etat islamique (l’organisation takfiriste Daech) a été créé grâce au financement de nos amis et de nos alliés, dont la Turquie et le Qatar ... dans le but de se battre jusqu'à la mort contre le Hezbollah» (voir vidéo ci-dessous).

La traque de Daech par l’Egypte

Selon Al-Arabiya, le procureur général d’Egypte, Hichem Baraket vient de lancer via Interpol un mandat d’amené à l’encontre d’Abdelhakim Belhadj ainsi que d’une trentaine d’autres criminels égyptiens, tunisiens et koweitiens, tous soupçonnés d’appartenir à Daech. Selon la justice égyptienne, le terroriste libyen Abdelhakim Belhadj est même accusé d’être le véritable chef de Daech au Maghreb. Sur la cinquantaine des terroristes recherchés, la moitié sont de nationalité tunisienne. Il s’agit notamment de Brahim Al-Madani, Abderrahmane Souihli, Haythem Tajouri, Oussama Sallabi, Adel Tarhouni, Slaheddine Ben Omrane, Salah Ouerfli, Ahmed Zaoui, Sadok Gariani, Abdelwahab Gayed, Khaled Chérif, Ali Sallabi, Ajmi Atri, Abdelbaset Azouz, Haroun Chehibi, Omar Khadraoui, Fredj Souihli…

Dans une déclaration au journal tunisien Essarih, ce mardi 24 février 2015, le porte-parole de l’armée libyenne, Ahmed Mesmari a affirmé l’existence d’un camp d’entrainement de Daech à Sebrata, qui se trouve à une cinquantaine de Km des frontières tunisiennes. Il n’y a donc pas que les villes de Derna et Syrte à être sous le contrôle des barbares et des mercenaires de Daech. La propagation de ce cancer se fait donc à grande vitesse, ce qui préfigure d’un chaos total en Libye et certainement de sa partition en plusieurs micro-Etats dans l’avenir.

Si le gouvernement tunisien croit tirer son épingle du jeu en abritant Abdelhakim Belhadj, un ancien lieutenant d’Oussama Ben Laden, devenu après la destruction de la Libye l’homme incontournable et désormais le chef occulte de Daech au Maghreb, il commet un crime à l’égard du peuple tunisien et une trahison manifeste de l’Algérie et de l’Egypte. En jouant avec le feu, on risque d’être les premiers brulés. Tataouine, Zarzis, Gabès et Médenine peuvent tomber sous le « califat » de Daech bien avant Marsa Matrouh en Egypte, et les Wilaya d’Illizi et de Djanet en Algérie !

Nebil Ben Yahmed

Vidéo CNN du général Wesley Clark :

https://www.youtube.com/watch?v=QHLqaSZPe98


           


1.Posté par sofiane le 24/02/2015 20:29
tous possède un passé riche en émotion!!des truands,bandit de grand chemin,assassin,,ils possèdent des casseroles longs comme mon bras!!niveau intellectuel totalement dépourvu!!en claire des être facile à manipuler,des idiots utiles!!tout l'inverse d'un musulman!!!ne réalise t'il pas qu'ils sont de vulgaire pions dans une affaire qui les dépasse!!!veulent ils réellement ramener nos peuples vers les ténèbres!!!ne réfléchisse t'ils pas aux conséquence!!veulent ils réellement vivre riche comme crésus sur un tas de ruine????

2.Posté par H-B le 25/02/2015 01:06
C'EST GRAVE COMME VOUS PERSISTEZ DANS VOTRE ENTÊTEMENT A NE RIEN VOULOIR COMPRENDRE, A CROIRE QUE VOUS AVEZ RAISON, ALORS QUE VOUS ÊTES LITERRALEMENT A CÔTE DE LA PLAQUE. DANS PLUSIEURS COMMENTAIRES, EN CE QUI CONCERNE MON PAYS L'ALGERIE, JE N'AI CESSE DE VOUS FAIRE DES REPROCHES SUR VOTRE DEFICITE DE DISCERNEMENT SUR LE MAINTIEN DE LA SECURITE DANS NOTRE PAYS ET LE FAIT QUE MANIFESTEMENT VOUS EXCELLEZ DANS L'IGNORANCE ET QUE VOUS AVEZ LE CULOT DE SOUS-ESTIMER LA FORCE ET PUISSANCE DE NOTRE PAYS, SA MATURITE ET LE DEGRE DE PROFESSIONNALISME DE NOS PROTECTEURS. MISERE! MAIS POURQUOI VOUS PERSISTEZ DANS VOS TRAVERS, POURQUOI REFUSEZ VOUS DE VOS PLUS LOINS QUE LE BOUT DE VOTRE NEZ? IL Y A DE QUOI ÊTRE ENERVE ENVERS UN SITE QUI PRETEND ETRE FRATERNEL AVEC SON VOISIN MAIS QUI EN MÊME TEMPS SOUS-ESTIME SES CAPACITES A RESISTER.

VOUS AVEZ INTERET TS, A LIRE ATTENTIVEMENT MON COMMENTAIRE POUR QUE VOUS COMPRENEZ ENFIN ET NOTAMMENT VOUS NABIL BEN YAHMED, QUI ETES CELUI QUI PRENEZ LE PLUS DE HAUT NOTRE PAYS, PARMI VOTRE STAFF.

EN CROYANT STUPIDEMENT,NAÎVEMENT ET HONTEUSEMENT, QUE L'ALGERIE EST UNE CIBLE FACILE, VOUS N'AVEZ PAS CONSCIENCE QUE MÊME SI C'EST INVOLONTAIREMENT, VOUS CONTRIBUEZ EN QUELQUE SORTE A LA PROMOTION DE LA PROPAGANDE DES TERRORISTES DE DAECH. COMPORTEZ VOUS COMME DES VRAIS FRERES TUNISIENS,CESSEZ D'INSULTER LEUR INTELLIGENCE EN PLUS D'INSULTER CELLE DES ALGERIENS. CAR LES VRAIS TUNISIENS ET J'EN CONNAIS BCP EN ALGERIE ET TUNISIE QUE J'AI VISITE CINQ FOIS( LA DERNIERE FOIS PENDANT L'ETE 2013) ET OU J'AI AUSSI DES AMIS TUNISIENS. ET AUCUNS D'EUX NE SOUS-ESTIME L'ALGERIE ET NE DOUTE DE SES CAPACITES A DEJOUER LES VISEES, COMME VOUS LE FAITES. L'ALGERIE C'EST PAS LA SOMALIE, L'IRAK, EGYPTE,LIBYE. L'ALGERIE C'EST L'ALGERIE ET QUI DIT ALGERIE DIT FORCE PUISSANCE,GRANDEUR,VICTOIRE ETC. JE VOUS AI DEJA DIT A MAINTES REPRISES ET JE VOUS LE REPETE, L'ALGERIE N'EST PAS UN PAYS OU L'ON ENTRE COMME DANS UN MOULIN. TS SOYEZ COURAGEUX, CREVEZ L'ABCES, DITES NOUS POURQUOI VOUS CROYEZ QUE L'ALGERIE PEUT TOMBER AUSSI FACILEMENT ALORS QUE TOUT LE MONDE SAIT QUE CE L'ALGERIE EST UN PAYS QUI EST DEBOUT ET DEJOUE SANS CESSE LES VISEES CONTRE SON TERRITOIRE. POURQUOI PERSISTEZ VOUS DANS VOTRE MANQUE DE DISCERNEMENT?

JE VOUS INVITE A LIRE QUOTIDIENNEMENT LA PRESSE ALGERIENNE ET LES ARTICLES RECENTS ET D'IL Y A QUELQUES MOIS POUR QUE VOUS VOYEZ, QU'IL NY A PAS UN JOUR OU NOS VAILLANTS FORCES DE SECURITE (REMARQUE: LORSQUE VOUS EVOQUEZ NOTRE ARMEE PAR EXEMPLE, VOUS ÊTES PRIES D'UTILISER L'APPELATION" ARMEE NATIONALE POPULAIRE ALGERIENNE" ET "NON ARMEE ALGERIENNE" OU "ARMEE NATIONALE ALGERIENNE" EN NEGLIGEANT LE "POPULAIRE", CAR NOTRE ARMEE DIGNE HERITIERE DE LA GLORIEUSE ALN EST NATIONALE ET POPULAIRE) DES TERRORISTES ET DES CONTREBANDIERS SE FONT NEUTRALISER SUR NOTRE TERRITOIRE. CES PERFORMANCES CHIRURGICALES NE SONT BIEN EVIDEMMENT PAS LE FRUIT DU HASARD. UNE BONNE FOIS POUR TOUTE, CESSEZ DE NOUS ESTIMER A TORT, DE CROIRE QUE L'ALGERIE VA ETRE ENSAGLANTEE, COMBIEN DE FOIS DANS VOS ARTICLES OU INTRODUCTIONS DE VOS ARTICLES, DEPUIS 3 ANS, ON LIT REGULIEREMENT,"DESTABILISATION PROCHAINE DE L'ALGERIE, "GUERRE CIVILE, ENSANGLETEMENT DE L'ALGERIE". ET TUTTI QUANTI NON MAIS SANS DECONNER. A SUIVRE VOTRE RAISONNEMENT, CELA FAIT PLUS DE 100 FOIS QUE L'ALGERIE A RECHUTE MAIS POURTANT ET HEUREUSEMENT ELLE EST TOUJOURS DEBOUT ET LA PAIX,STABILITE ET SECURITE SONT LA. VOUS FAITES COMME POUR LES DES PERSONNES PHYSIQUES QU'ON ASSASINE PLUSIEURS FOIS MAIS QUI RESUSCITE TOUT LE TEMPS. ARRÊTEZ VOTRE CIRQUE. FAITES VOTRE AUTOCRITIQUE,ADMETTEZ VOS ERREURS TORTS. MA MISE AU POINT A INTERÊT A VOUS FAIRE REFLECHIR AVANT D'ECRIRE DES INEPTIES QUE PERSONNE NE GOBE.

TS- Vous vous trompez d'ennemi. Aucun site ou journal n'a, les trois dernières années, autant défendu l'Algérie et surtout son armée que Tunisie-Secret. Cela étant, il ne faut pas surestimer ses capacités et sa puissance. Aucun pays n'est invulnérable devant un ennemi impérialiste et néocolonialiste capable de tout pour parvenir à ses fins. C'est pour cette raison que nous pensons que cet ennemi ne laissera pas l'Algérie en paix et en le disant, nous ne participons à aucune propagande. TS est par excellence un site de contre-propagande impérialiste et sioniste.

3.Posté par H-B le 25/02/2015 01:08
CELA EST VALABLE POUR VOUS EGALEMENT.
«Daech en Algérie» : la surmédiatisation qui occulte la réalité du terrain
L’organisation terroriste Etat islamique existe-t-elle en Algérie ? La «surmédiatisation» de la prétendue «filiale» de l’EI dans notre pays, «Djound Al Khilafa», en l’occurrence, tend à la réponse par le «oui», alors que la réalité du terrain indique tout à fait le contraire.

La prétendue «allégeance» à Daech de l’organisation terroriste Djound Al Khilafa qui a revendiqué l’ignoble et lâche assassinat de Hervé Gourdel, guide de montagnes français en Algérie, il y a quelques jours, ne signifierait aucunement une connexion organisationnelle entre ces deux groupes. L’Algérie a déjà vécu cette expérience avec l’annonce de l’allégeance, en 2007, du Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC) à Al Qaïda, devenant Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Le désormais ex-GSPC, lui, est issu du groupe islamique armé (GIA).
Les massacres de populations par le GIA, dont les tueries de Bentalha et de Rais, à Sidi Moussa, dans les années 1990, avaient largement discrédité le GIA rejeté par le peuple. Les terroristes avaient, pour contourner ce rejet populaire, tenté de redorer le blason quand nombre d’éléments du GIA avait annoncé la création du groupe salafiste pour la prédication et le combat. La tentative était de faire croire au peuple algérien qu’il s’agissait d’une nouvelle organisation qui aurait pris ses distances par rapport au GIA, auteur de massacres et tueries.

En 2007, Abdelmalek Droukdel, alias Abou Mossaâb Abdelouadoud, émir national du GSPC, avait constaté que le GSPC n’arrivait presque plus à «enrôler» de nouveaux éléments dans les rangs de l’organisation terroriste qu’il dirige. L’«astuce» pour lui était d’annoncer l’allégeance du GSPC à Al Qaïda et, par là même, tenter d’«enrôler» parmi les adeptes du djihad dans les pays voisins.
L’allégeance était davantage à effet médiatique que concrète puisque, depuis l’élimination par l’Armée nationale populaire (ANP) d’un Yéménite émissaire d’Oussama Ben Laden à Batna, venu, en 1999, s’enquérir du djihad en Algérie, aucune autre relation n’a été enregistrée entre les deux organisations terroristes.

Abdelmalek Droukdel cherchait la médiatisation. Le même but était recherché par Aqmi à travers des attentats spectaculaires, dont la voiture piégée ayant ciblé un bureau de l’ONU, à Alger, et l’attentat à la voiture piégée ciblant le siège du gouvernement et une autre voiture piégée ayant pris pour cible le siège du Conseil constitutionnel.
Al Qaïda qui disposait à l’époque de toute sa «puissance», est depuis quelque temps en déclin face à l’autre organisation terroriste Daech. Aqmi n’existe presque plus en Algérie, acculé par les coups qui lui sont portés par l’ANP, les services et forces de sécurité.

Un groupe d’Al Qaida au Maghreb islamique a donc annoncé, le 13 septembre, sa «dissidence» en créant «Djound Al Khilafa» et revendiquant son allégeance à Daech.

Abdelmalek Al-Gouri, alias Khaled Abou Souleiman, présenté comme étant le chef de Djound Al Khilafa, a adopté la même «stratégie» que celle choisie par Abdelmalek Droukdel en 2007 : utiliser le «label» de l’organisation terroriste la plus puissante du moment pour tenter de survivre.

L’«appétit» a gagné les éléments de cette nouvelle organisation terroriste avec les rapports médiatiques selon lesquels Daech disposerait de milliards d’euros, même si, il est vrai, l’EI dirigé par Abou Bakr Al Baghdadi arrive, mystérieusement, à vendre du pétrole volé à la Syrie et à l’Irak.

«Khaled Abou Souleiman» et les quelques terroristes affamés qui, avec lui, ont quitté Aqmi devenu trop faible, cherche la médiatisation pour faire croire que l’organisation criminelle qu’il dirige est réellement affiliée à Daech et en tirer les dividendes.
Cette médiatisation, Djound Al Khilafa l’a cherchée en enlevant et décapitant une cible facile : Hervé Gourdel.

Des médias participent, sans le savoir et sans le vouloir, à la réussite du plan machiavélique de cette organisation terroriste en exagérant sa puissance et en évoquant déjà «Daech d’Algérie».
http://www.tamoudre.org/daech-en-algerie-la-surmediatisation-qui-occulte-la-realite-du-terrain/non-classe/


4.Posté par H-B le 25/02/2015 01:13
Des troupes spéciales et des GGF ont été dépêchés dans cette zone de tension au courant de ces dernières 48 heures.
L'Armée nationale populaire a revu ses effectifs à la hausse sur tout le tracé frontalier avec la Libye. De nouveaux soldats, en plus de ceux déjà très nombreux sur les lieux, ont été mobilisés. Cette mesure intervient dans le cadre du renforcement du dispositif préventif mis en place depuis la détérioration de la situation sécuritaire en Libye.
Des troupes spéciales et des GGF ont été dépêchés dans cette zone de tension au courant de ces dernières 48 heures. Le but est de renforcer la ceinture sécuritaire, mais aussi de déclencher des opérations précises basées sur la collecte du renseignement afin de contrecarrer les criminels qui vont sûrement comme indiqué dans nos précédents articles se replier vers les frontières et provoquer par ce fait des affrontements directs.
L'ANP ne s'est pas contentée de renforcer son effectif, mais aussi son réseau de renseignements d'où une surveillance étroite des sites terroristes pour démasquer d'éventuels profils pouvant être de potentielles nouvelles recrues. Ces nouvelles mesures concourent avec les affrontements entre l'armée libyenne et les groupes armés de «Fadjr Libya», proche de l'ancien régime, mais aussi entre les éléments dirigés par Khalifa Hafter et les groupes terroristes.
Cela peut engendrer de graves conséquences sur les frontières. Raison pour laquelle l'ANP n'a pas tardé à revoir son dispositif sécuritaire et la position de ses troupes qui ont été appelées à accentuer la surveillance au niveau de certaines zones d'une complexité topographique dense que les groupes terroristes, mais aussi la contrebande qui agit de concert avec la nébuleuse empruntent pour échapper aux forces de sécurité.
Ce sera la mission des méharistes qui ont repris le service par nécessité sécuritaire dans le sud de l'Algérie. Ces troupes d'une formation militaire spéciale constituent, une arme redoutable contre les criminels. Connaissant parfaitement les rouages du désert, les méharistes effectuent un travail remarquable qui a d'ailleurs permis d'avorter plusieurs transactions d'armes et agir en un temps record pour faire échouer des tentatives d'infiltration.
Les choses ne sont pas différentes au niveau des frontières Nord-Est avec la Tunisie dont les services de sécurité coordonnent avec l'ANP et qui ont abouti à chaque fois à des résultats probants. Les forces de l'ANP avertissent selon des sources sécuritaires sur de probables recrutements au niveau de l'Algérie, il s'agit de cellules dormantes ayant forcément agi au profit d'Al Qaîda au Maghreb islamique et qui peuvent s'avérer être dans le même état d'esprit que la constituante de Daesh. Dans ce contexte, des mesures sécuritaires et informationnelles ont été élaborées par les forces de l'ANP pour intervenir en temps réel et freiner l'émergence de cette tendance criminelle et dévastatrice.
Dans son dernier numéro la revue El Djeich avait mis en garde sur la propagande à laquelle se livrent certains au profit de la nébuleuse en alarmant démesurément la situation, tout en rassurant que les frontières sont bien gardées.
http://www.lexpressiondz.com/actualite/211395-du-renfort-aux-frontieres-avec-la-libye.html


continuer a élimininer les résidus terroristes, saisir au quotidien des tonnes de cannabis marocain, arrêter et neutraliser des contrebandiers, tout cela au quotidien, cela relève d'une grande formalité pour nos autorités.ET APRES VOUS AVEZ LE CULOT DE CROIRE ET DE FAIRE CROIRE QUE L'ALGERIE EST FRAGILE ET QUE QUE LE CHAOS EST PROCHE. ALORS QUE LA REALITE MONTRE TOUT LE CONTRAIRE.

ARRÊTER VOS "PARIS" RIDICULES, VOUS ALLEZ ÊTRE CRIBLES DE DETTE. ET DE PLUS C'EST HARAM DE JOUER.

5.Posté par H-B le 25/02/2015 01:18
Que ce soit daech ou al qaida, aucuns d'eux n'a de présence pysique en algérie et cela ne risque pas d'arriver. avec les bérézinas que les forces de l'armée nationale populaire infligent sans cesse aux résidus terroristes et aux autres catégories de criminels, narcotrafiquants, contrebandiers etc tous liés au terrorisme.


Un expert militaire algérien répond à Strategika 51 : «Daech ne constitue pas une menace pour l’Algérie»

Notre article sur une analyse d’experts étrangers au sujet de la capacité du groupe terroriste créé en Irak, Daech, à «envahir» le Maghreb, a fait réagir un expert militaire algérien qui considère l’article de Strategika 51 comme une opération de propagande : «C'est à croire que ce site fait de la publicité à cette organisation terroriste, que ce qui a été dit et écrit sur la création de ce groupe armé est une pure vérité et que les Occidentaux qui sont ses géniteurs s'emploient à faire sa promotion». Pour cet expert, l'Etat Islamique (EI) ou Daech «ne constitue aucunement une menace pour l'Algérie». Ce groupe terroriste, explique notre source, «ne peut-être qu'un mirage normalement à la portée des belligérants locaux, l’Irak, la Syrie et leurs alliés, s'ils prenaient la peine de le combattre». «Quand bien même les unités qui composent ce groupe terroriste sont dotées de matériels sophistiqués, leur renouvellement n'est pas aisé, d'autant que le soutien en lui-même, surtout pour leurs unités soi-disant modernes et mobiles, représente à lui seul 50% de la bataille», souligne cet expert militaire qui a eu à mener la lutte contre le terrorisme en Algérie, ajoutant que «si de telles unités existaient, elles seraient de grandes consommatrices en équipements, en munitions, en carburant, en produits d'intendance et surtout en eau, élément indispensable dans les milieux désertiques». Commentant l’analyse de Strategika 51 qui, parlant de l'armée de terre algérienne, estime que celle-ci ne tiendrait pas le coup, notre source affirme que «ces experts ne sont pas censés ignorer que les forces armées, dans n'importe quel pays du monde, ne sont jamais employées d'une manière isolée mais d'une manière combinée, chacune des forces agissant au profit de l'autre». Notre source étaye son raisonnement par l’exemple de l’armée allemande qui «a pris de court les troupes alliées par la combinaison du binôme char-avion lors de la Seconde Guerre mondiale». «Bien sûr que l'expérience joue un rôle», répond notre source aux experts auxquels le site fait référence, assurant que, de ce point de vue, l'armée algérienne n'en manque pas du tout : «L’ANP a acquis une expérience tout au long de la lutte contre le terrorisme et surtout au cours des séjours prolongés sur le plateau de Tindouf», bien avant l’irruption de la violence islamiste en Algérie : «Strategika 51 devrait savoir aussi que l'armée algérienne n'a rien à envier aux grandes armées occidentales, armement nucléaire exclu» et que «tout est question de commandement et de conduite des opérations». Notre source est catégorique : «L'espace algérien ne sera en aucun cas un tremplin pour ces hordes», car «cette menace que l'Occident veut faire peser sur notre pays n'est en fait qu'un épouvantail. Par contre, la seule menace possible est celle que ces hordes délègueraient à leurs éléments qui sèment le chaos en Libye et déstabilisent le Sahel». Une telle menace a toujours été envisagée, rappelle cet expert qui souligne que celle-ci «se limitera à des actions de va-et-vient le long de nos frontières est, sud et sud-est» et qui, de toutes les façons, seront repoussées par les forces de sécurité algériennes. Quant au Maroc, cité dans l’analyse de Strategika 51, «il n'a rien à craindre sur son flanc est», souligne notre source : «Si menace il y aurait, elle ne viendrait en tout cas pas de l'Algérie. Au contraire, c'est à l’Algérie d'y prendre garde», expliquant que la gesticulation à laquelle s'adonne le Maroc à travers le survol de nos frontières, la mise en alerte de ses troupes armées, le déploiement de missiles autour des points sensibles, etc., cible ostensiblement l’Algérie. «Le Maroc doit cesser d'inonder notre pays de drogue et arrêter d'empoisonner notre jeunesse au lieu de s’inventer des menaces extérieures», fait remarquer notre source, selon laquelle «tous ces griefs, matérialisés sur le terrain, peuvent constituer un casus belli».
http://www.algeriepatriotique.com/article/un-expert-militaire-algerien-repond-strategika-51-daech-ne-constitue-pas-une-menace-pour-l-a

6.Posté par H-B le 25/02/2015 01:44
ET LORSQUE L'ON VOUS DIT QUE L'ALGERIE NE SERA PAS ENSANGLANTEE, C'EST QU'ELLE NE LE SERA PAS. ALORS NE VOUS CROYEZ PAS PLUS CLAIRVOYANTS QUE NOUS LES ALGERIENS, VOUS NE L'ÊTES PAS. SEULS NOUS LES ALGERIENS SOMMES EN MESURE D'EVALUER LA SITUATION, LESMANIERES DONT ON MAINTIENT LA STABILITE DU PAYS, SES EFFACICACITES, LA FACON DONT SONT GARDES NOS FRONTIERES ETC, PAS VOUS NI LES AUTRES.ET NE VOUS EN DEPLAISE, NOUS EN SOMMES PLUS QUE TRES SATISFAITS. NOS VAILLANTS SOLDATS NE DORMENT JAMAIS, VEILLENT AU GRAIN 24/24H. NOS FRONTIERES SONT TRES BIEN PROTEGES ET TOUTE TENTATIVE DE PENETRATION SUR NOTRE TERRITOIRE EST SYTEMATIQUEMENT AVORTEE. ENREGISTREZ LE BIEN UNE BONNE FOIS POUR TOUTE.
POUR VOUS RAFFRAICHIR LA MEMOIRE: L'ALGERIE A COMBATTU SEULE LE TERRORISME SANS L'AIDE De PERSONNE, PENDANT LES ANNEES DE BRAISE ET NOTRE PAYS EST RESTE DEBOUT.
LE DELUGE ARABE N'A PAS REUSSI FAIRE TOMBER L'ALGERIE DANS "L'EFFET DOMINO" ET ON CONTINUE DE RESISTER
LA BRAVOURE DES FORCES SPECIALES ALGERIENNE IL Y A DEUX ANS A IN AMENAS, AVOIR FAIT ESSUYER LA BEREZINA A TOUS LES ASSAILLANTS, AVOIR DENOUE UNE PRISE D'OTAGE EN SI PEU DE TEMPS ET AVOIR AUSSI BIEN SÛR DEJOUE UN ENIEME COMPLOT.
LES MANIFESTATIONS DES SINISTRES FRAPPES DE CANVAS,OTPOR ( QUE VOUS APPELEZ A JUSTE TITRE "LES CYBERS COLLABOS" CONCERNANT LES TRAÎTRES TUNISIENS QUI ONT PARTICIPES LA PSEUDO REVOLUTION CONTRE VOTRE PAYS) ETC DANS LE SUD ALGERIEN, MAIS CELA N'A PAS REUSSI A A ALLUMER LA MECHE DE LA FITNA.
ET BIEN D'AUTRES.

QUE VOUS FAIT IL DE PLUS QUE VOUS SOYEZ EDIFIES ET QUE VOUS CESSEZ VOTRE INSOLENCE QUI RISQUE DE DEVENIR PATHOLOGIQUE, JE VOUS PREVIENS? POURQUOI VOULEZ VOUS QUE L'ALGERIE SOMBRE DANS LE CHAOS?


Des tireurs d’élite algériens épaulent les forces de sécurité tunisiennes aux frontières
Des tireurs d’élite de l’armée nationale populaire ont été dépêchés par l’Algérie aux frontières avec la Tunisie quelques heures après l’assassinat de 4 gendarmes tunisiens dans un attentat perpétré par des terroristes à Boulaaba dans le gouvernorat de Kasserine.

Selon des sources sécuritaires, les tireurs d’élites algériens rodés à la traque des individus armés prêtent main fortes aux forces de sécurité voisines tunisiennes pour retrouver les auteurs de l’attentat terroriste le plus meurtrier depuis plusieurs mois en Tunisie.

Toujours selon les mêmes, l’Algérie et la Tunisie songent à mettre en place des unités mixtes à leurs frontières pour mieux coordonner la lutte contre les groupes armés terroristes tentés de s’implanter dans cette zone frontalière. Les armées tunisienne et algérienne interviennent chacune sur son territoire tout en coopérant d’une manière intensive.http://www.algerie1.com/actualite/des-tireurs-delite-algeriens-epaulent-les-forces-de-securite-tunisiennes-aux-frontieres/


ET DANS 7 MOIS, DANS 1 ANS, 3 ANS, ALLEZ VOUS ENCORE DIRE "DESTABILISATION PROCHAINE DE L'ALGERIE"? CELAIT PLUS QU'ON CERTAIN MOMENT QUE VOUS LE DITES, NOTRE PAYS A SUREMENT DU SE FAIRE UNE PHILOSOPHIE. C'EST COMME POUR BACHAR EL ASSAD OU LES MEDIAS SIONISTES ET AUTRES ENNEMIS DE LA SYRIE, SE SONT ENDETTES EN NE CESSANT DE DIRE PENDANT AU MOINS 2 ANS ET DEMI QUE LA "CHUTE DU REGIME DE BACHAR EST PROCHE". POUR EUX ELLE ETAIT TOUT LE TEMPS PROCHE MAIS LEUR RÊVE QU'ILS PRENAIENT POUR REALITE, NE S'EST JAMAIS PRODUIT. . HEUREUSEMENT POUR LE VAILLANT BACHAR ET POUR LA SYRIE ET LES SYRIENS.

7.Posté par H-B le 25/02/2015 01:55
EN INSULTANT L'INTELLIGENCE DE TOUT LE TEMPS, EN VOULANT FAIRE CROIRE QUE DAECH EST PLUS PUISSANTE QUE L'ALGERIE ET QU'ELLE EST PRESENTE DANS NOTRE PAYS, MÊME INVOLONTAIREMENT, VOUS ÊTES DES IDIOTS UTILES DU NOUVEL ORDRE MONDIAL, EN DISTILLANT CETTE PROPAGANDE QUE VOUS MAQUILLEZ EN VERITE. JE VOUS PREVIENS VOUS RISQUEZ DE DEVENIR MYTHOMANE. ET AVEC L'ELIMINATION DU CHEF DU PRETENDU DAECH EN ALGERIE.

TUNISIE SECRET ET D'AUTRES, VOUS VOULEZ CONTINUEZ A ETRE DEFAITISTE? ON S'EN TAPE, VOTRE ETAT D'ESPRIT N'A POINT D'IMPORTANCE, CE QUI COMPTE C'EST QUE NOUS LES ALGERIENS PENSONS, QUE NOUS SOYONS TOUJOURS POSITIFS ET LA SUITE NOUS DONNE TOUJOURS RAISON, AVEC LES SUCCES ANTITERRORISTE ET CRIMINALITE, LES COMPLOTS DEJOUES CONTRE NOTRE PAYS.



ENCORE POUR VOUS:L'ANP plie le dossier Daesh en Algérie
L'armée ne s'est pas limitée à mettre hors d'état de nuire tout le groupe. Il fallait à tout prix retrouver le corps de la victime.
C'est dit et c'est fait! L'épisode Daesh en Algérie a été plié par l'ANP qui vient de découvrir le dernier maillon de cette affaire. Le corps du ressortissant français Hervé Gourdel décapité par la prétendue branche de Daesh en Algérie Djound Al Khilafa a enfin été retrouvé. Enlevée le 22 septembre, la victime a été exécutée par ses ravisseurs.
L'ANP ne manquera pas de déclencher une vaste opération de ratissage sur la trace des criminels et notamment pour retrouver le corps d'Hervé Gourdel, un habitué de l'Algérie. Dans le cadre de cette opération, l'armée a mis les moyens qu'ils fallait.
Elle a mobilisé 3000 soldats sur le terrain, entamé un véritable travail de renseignement. Le travail a payé et c'est une autre démonstration de l'efficacité des services de l'ANP, leur expertise et leur expérience pour élucider les tenants et les aboutissants de cet enlèvement qui intervenait à un moment particulier. En quelques jours seulement, après analyse des photos diffusées et de la vidéo, les forces de sécurité localiseront l'abri des criminels, le périmètre pour lequel on a dépêché des soldats aguerris sera hermétiquement bouclé. Aucune chance d'échapper au dispositif sécuritaire ne sera laissé aux terroristes. La composante de cette branche qui était au service de Abdel Malek Droukdel sera démantelée.
En quelques semaines le groupe sera neutralisé dans des opérations spectaculaires qui se sont soldées par l'éradication de cette cellule et l'élimination de ses principaux dirigeants dont son chef présumé Abdel Malek El Gouri.
L'opération a été menée avec une grande efficacité. Un travail de vrais spécialistes et professionnels qui n'ont pas hésité à user de leur génie pour infiltrer l'entourage direct de tous les membres composant Djoud Al Khilafa. Cette branche née du jour au lendemain à l'ombre de la guerre lancée contre Daesh en Irak et en Syrie par les pays occidentaux. L'ANP ne s'est pas limitée à mettre hors d'état de nuire tout le groupe. Il fallait à tout prix retrouver le corps de la victime.
L'opération et les investigations étaient toujours en cours au moment où l'on a cru la fin d'une secte qui n'existe plus que par le souvenir. Les renseignements fournis par un terroriste récemment appréhendé seront exploités et permettent d'aiguiller les investigations lancées par l'ANP durant plus de trois mois. C'est encore le renseignement qui mène à cet exploit magistral. Nul ne doute désormais de la performance de l'ANP qui capitalise des opérations de grande envergure, non sans résultats. Faisant du renseignement son arme contre la horde sauvage, l'ANP peut être considérée comme l'une des meilleures au monde. Ses compétences elle ne les doit à personne, sauf à son expérience et son dévouement. L'ANP vient de démontrer sa force de frappe aussi bien sur le terrain que dans sa stratégie. L'assaut de Tiguentourine a permis la libération de plus de 600 otages avec un minimum de victimes. Aussi, la décapitation de Djound Al Khilafa et l'aboutissement de l'affaire du ressortissant français sont le fruit d'un travail de fourmi réalisé en un temps record. Bien sûr cet aboutissement intervient comme un avertissement à l'égard des aventuriers, mais aussi à l'égard de ceux *qui sous-estiment les compétences d'une armée qui a tout hérité de l'ALN.*

* c'est justement ce que vous faites tout le temps TS.

TS- Vous devriez consulter nos archives et lire tous les articles que nous avons consacré à la gloire de l'armée algérienne, lorsque d'autres, des Algériens, appelaient à un "printemps arabe" en Algérie.

8.Posté par H-B le 25/02/2015 02:11
Dans son intervention, l'ancien agent de la CIA citera également le Maroc, la Tunisie et l'Egypte qui seraient selon lui épargnés par cette nouvelle carte.
Ancien responsable à la CIA et auteur du livre Washington's War in Nicaragua, Bill Stewart a dans un entretien accordé à un site d'information mexicain Santa Fe New Mexican News assuré que presque aucun pays au Moyen-Orient et en Afrique n'échappera à un plan de morcellement sauf... quatre. Parmi ces quatre pays, figure l'Algérie en bonne place. Ce membre de la CIA explique que cela est dû à ses spécificités historiques et géopolitiques. Il note que le passé révolutionnaire de l'Algérie est un élément clé de cette «non-déstabilisation». En effet, l'Algérie est le seul pays arabe à avoir mené une vraie révolution au sens classique du terme. Plus de sept années de guerre sans relâche contre le colonialisme français qui était alors la cinquième puissance militaire mondiale. Ajoutée à cela, la révolte du 5 Octobre 1988 qui a fait de l'Algérie, encore une fois, le premier pays arabe à accéder à l'ouverture démocratique, au multipartisme et à la libre expression, soit 22 années d'avance sur les actuels révoltes arabes. A ces acquis, il faut en rajouter un autre et pas des moindres à savoir la lutte contre le terrorisme. L'Algérie est le seul pays au monde qui a pu vaincre seul le terrorisme. Quinze années de lutte sans relâche, près de 200.000 morts contre l'hydre terroriste qui suscite aujourd'hui la crainte mondiale. Durant ces quinze années de lutte l'Algérie a acquis un savoir-faire et une expertise indéniables dans la lutte contre ce fléau. A la veille des attentats contre Charlie Hebdo, à Paris, les services de renseignements algériens avaient mis au parfum leurs homologues français de l'imminence d'une attaque terroriste en France, pour ne citer que cet exemple de performance. En tenaille entre plusieurs feux de déstabilisation en Afrique du Nord, l'Algérie joue aujourd'hui un rôle de leadership dans la région et au Sahel où se concentrent les organisations terroristes, les contrebandiers et les narcotrafiquants.

Le chaos fertile
Ce n'est pas par hasard que les services de renseignements occidentaux misent sur leurs homologues algériens pour juguler cette triple menace sahélienne. Dans son intervention, l'ancien agent de la CIA citera également le Maroc, la Tunisie et l'Egypte, qui seraient selon lui épargnés par cette nouvelle carte. Des révélations sous forme d'une menace, qui prêtent à croire que le Monde arabe n'est pas sorti du tunnel de ses printemps rigoureux. Un printemps provoqué en 2011 par des révolutions populaires programmées justement, dans le but de créer des tensions et préparer le terrain pour l'instauration d'une nouvelle carte où les frontières ne seront plus les mêmes. Cela tend à faire comprendre que les pays du Moyen-Orient sont les plus concernés, notamment quand il s'agit du Yémen prédisposé à une division dont les conditions ont été réunies suite à la crise politique entre le gouvernement, les Ansar Allah représentés par les Houtiyine, la Syrie et l'Irak qui font face à un terrorisme barbare engendré par l'organisation criminelle l'Etat islamique. Mais il citera également, la Libye, le Liban, les territoires palestiniens occupés. Bill Stewart ne fait en réalité que confirmer ce qui avait été rapporté par L'Expression le 2 octobre 2013. Les prémices d'une nouvelle carte, notamment au Proche-Orient, constituaient déjà dès 1957 un objectif pour les Américains. Les révoltes, présumées populaires, ont marqué le monde arabo-musulman, depuis 2011, des soulèvements pour ainsi dire programmés, d'où s'est dessinée la nouvelle carte de cette partie du monde. Dans ce contexte, le New York Times avait publié dans la rubrique Opinion de son édition du 28 septembre 2013, l'analyse d'une spécialiste en géopolitique, Robin Wright, experte du monde arabo-musulman où elle avait souligné clairement «que la carte du Moyen-Orient pourrait être lentement redessinée, de sorte que cinq Etats (l'Arabie saoudite, l'Irak, la Syrie, le Yémen et... la Libye) pourraient éclater en 14 entités, sans oublier la possibilité de trois cités-Etats à Misrata (Libye), Baghdad et Jabal Druze (Syrie)». Selon elle, la naissance d'un Etat kurde entre la Syrie et l'Irak, est inévitable, la Turquie ne cache pas son inquiétude vis-à-vis de cette thèse, notamment depuis que les Kurdes se sont rassemblés autour d'un même objectif pour chasser les terroriste de Daesh de ces territoires. La Turquie craint réellement la naissance d'un Etat kurde entre les territoires turc et syrien. L'analyste ira plus loin pour dire qu'on n'écarte pas la création d'un Etat sunnite qui regrouperait les sunnites irakiens et syriens.

Les prévisions du New York Times
La minorité chiite alaouite, estime-t-elle, qui gouverne actuellement la Syrie serait repoussée dans un corridor le long de la Méditerranée. Comme souligné plus haut «la Libye serait fractionnée en trois Etats sur des bases ethniques et tribales», c'est le cas de le dire d'ailleurs. Robin Wright pense que le sud de l'Irak deviendrait un Etat chiite, alors qu' «une partie du Yémen du Sud pourrait rejoindre l'Arabie saoudite désireuse d'avoir de nouveaux débouchés maritimes à cause de la menace iranienne potentielle de fermer le détroit d'Ormuz» d'où la division du Yémen en deux Etats. Mais pas que ça, pour cette spécialiste, l'Arabie saoudite n'échappera pas au grand changement de la carte géopolitique, ce pays «pourrait se disloquer en cinq Etats correspondant aux cinq régions qui ont précédé l'actuel régime». Pour la Libye, qui vit au rythme des violences à cause de la guerre civile, la présence de l'EI et la crise politique, sa partition prévoit trois départements indépendants. La déstabilisation de ce pays, n'est pas sans conséquence, sur l'Algérie qui a mobilisé tous les moyens humains et matériels pour préserver l'intégrité de son territoire. Il n'est pas à écarter aussi que des intentions machiavéliques menacent l'unité du pays, notamment quand on commence par user d'un lexique particulier faisant la distinction entre le Nord et le Sud. Dans cette dernière zone de l'Algérie, secouée par des manifestations cycliques, on cherche aussi à réunir les ingrédients pour couper le pays en deux. Même si Bill Stewart estime que l'Algérie sera épargnée par la nouvelle carte géographique mondiale, il n'en demeure pas moins que le complot est déjà notifié.
http://www.lexpressiondz.com/actualite/209705-les-revelations-de-la-cia.html

Une action strictement militaire et une autre sur le terrain diplomatique.
Nul n'ignore le rôle de l'ANP dans sa lutte contre le terrorisme et nul n'est en mesure de douter de ses compétences sur le terrain et sa diplomatie qui a su s'imposer dans le monde, ainsi pour répondre à des allégations démesurées prétendant que l'hydre sauvage va briser ce qui a été construit depuis des années. Ce fait l'ANP l'explique clairement dans son dernier numéro de la revue El Djeich de ce mois de février, soulignant à qui veut bien l'admettre que «la sécurité de l'Algérie et la stabilité de la région reposent sur la sécurisation des frontières et la diplomatie».
Ces deux axes fondamentaux interviennent à travers les initiatives de médiation et le rapprochement des points de vue entre les parties belligérantes, rapporte la revue de l'ANP. Pour la première stratégie «le sécuritaire», la donne s'articule autour du déploiement d'unités militaires et de forces de sécurité dotées de tous les moyens et équipements nécessaires pour sécuriser les frontières avec les pays voisins et empêcher toute infiltration de terroristes ou circulation d'armements», souligne El Djeich dans son éditorial.
La seconde stratégie «l'axe diplomatique», la revue précise qu'elle «se reflète à travers les initiatives de médiation et de rapprochement des points de vue entre les parties belligérantes, menées par l'Algérie en vue d'aboutir à la réconciliation nationale dans ces pays, de coordonner l'action et de coopérer avec eux dans le domaine de la lutte contre le terrorisme en mettant l'accent sur l'échange d'informations en temps opportun». Le lexique choisi par l'éditorialiste s'apparente à une définition pragmatique douée de sens et transmettant un message aussi bien à la nation qu'à l'opinion internationale.
Loin de toute prétention, l'ANP qui garde sa sérénité mentale et physique intacte, malgré les provocations, «continue d'accomplir ses missions opérationnelles dans cette région avec détermination et professionnalisme, afin de resserrer l'étau sur les groupes terroristes, limiter leurs mouvements, tarir leurs sources de financement et d'armement jusqu'à leur éradication totale» prévient El Djeich, qui revient dans ce contexte sur l'attaque terroriste ayant pris pour cible le complexe gazier de Tiguentourine dans le sud-est du pays, y a de cela deux années.
Une attaque dont les auteurs prévoyaient la plus grande prise d'otages dans l'histoire et qui a fini en faveur de l'ANP qui avait mobilisé une unité spéciale performante qui mettra un terme au projet des criminels par un assaut spectaculaire sauvant plus de 600 otages et avec un minimum de victimes. Ce qui a frustré les prédateurs qui s'attendaient à d'autres résultats prévoyant une intervention occidentale, restés quant à eux désorientés par la rapidité de l'ANP qui a clos l'attaque en 48 heures. Cela traduit que l'Algérie est restée «fidèle à ses principes immuables en rejetant toute négociation avec les terroristes et criminels», a tenu à rappeler la revue.
Dans ce contexte, la revue souligne qu'«un grand intérêt a été accordé aux wilayas du Sud afin d'impulser une dynamique socio-économique dans la région, renforcer son rôle dans le développement national global, à travers son urbanisation et l'encouragement de l'investissement, ce qui contribuera à son intégration dans le tissu économique national et aidera à la réalisation de sa sécurité et de sa stabilité». Mais pas seulement, puisque l'ANP s'adonne à la technologie pour démasquer d'éventuels profils qui expriment une sympathie pour les groupes terroristes et de potentielles futures recrues et ce en mettant sous la loupe les sites de la propagande terroriste. C'est ce qui a permis d'ailleurs de neutraliser un réseau qui agissait pour Daesh à Guelma où pas moins de 12 éléments dont une femme ont été neutralisés à temps.
http://www.lexpressiondz.com/actualite/211116-les-mises-au-point-d-el-djeich.html

comme tout le reste de l'algérie, djanet et illizi ont de fortes aptitudes d'organiser la resistance pour ne jamais sombrer et tomber dans l'escarcelle de forces perfides. d'autant que dans ces 2 wilayas où règne la sécurité et ou aucuns terroristes n'arrive à entrer et que des centaines de contrebandiers sont chaque jour neutralisés.apprenez vos sujets avant de rédiger.

9.Posté par Kahena le 25/02/2015 22:20
Pour tout PATRIOTE tunisien(ne), les peuples algériens et tunisiens sont en fait et depuis des millénaires un même peuple diversifié et à la fois unifié. L'histoire de la résistance anti-coloniale avec 7 années de guerre française la plus sauvage et la plus meurtrière contre le peuple algérien, avec des éclats et des victimes d'un côté et de l'autre des lignes frontalières algériennes est-ouest, ont plus que jamais soudé la fraternité de ce grand peuple qui a tant souffert avec ses voisins. Aussi, la bataille sous couvert de terrorisme et par le truchement de mercenaires de tout acabit que nous imposent les forces impériales du Nord (USA/OTAN), est une bataille que nos deux peuples doivent et vont gagner comme ils le font au jour le jour sur nos frontières en partage. Effectivement, le peuple algérien et sa glorieuse ANP dotés d'une grande puissance (à plusieurs niveaux) contre les forces du Mal (OTAN), maintiennent le moral haut et aideront de ce fait notre peuple à nous libérer définitivement des forces rétrogrades au service des puissances néo-coloniales et impériales ennemies de la paix, de la liberté et de la souveraineté légitime des peuples du Sud. Unis, nos peuples avancent vers la victoire!

10.Posté par azzam le 27/02/2015 15:20
Non Mr H-B !!

La grande inquiétude pour le peuple Algérien ne vient pas des groupes terroristes pilotés par des pays satisfaits de la soumission de l'Etat Algérien à leurs ordres !!

L'Algérie est devenu un grand marché que se partagent le Qatar, la France, la Chine et les USA,.etc au détriment du peuple qui lui doit souffrir le martyr d'être gouvernés par une junte
militaire, extraordinairement organisé dans le pillage de ses richesses et la haine de son peuple.

L'Algérie a prit la meilleure précaution contre un éventuel déferlement du terrorisme, et ce en proposant l'exploitation du Gaz de Schiste à des multinationales pétrolières venant de pays "pilotes" du terrorisme dans le monde en général et le monde arabe en particulier, ..en vendant du pétole à Israël via l'Egypte, .. en "évacuant" ses "indigènes" dans le Sud pour installer très confortablement AFRICOM, ....etc....et aussi longtemps que ses dirigeants restent fidèles au service de la France, aucune menace ne risque de les déloger de leur "despotisme" !!

De par sa soumission à l'oligarchie mondialiste, l'Algérie rejoint inconditionnellement la politique de gouvernance mondiale qui prévoit d'écraser les peuples par ses forces armées; l'armée Algérienne a d'ailleurs cessé de servir le peuple dés la fin de la guerre de libération, elle est devenue un outil de répression et de dictature, un outil de répression contre les revendication du peuple, contre la liberté d'expression, le partage de la rente pétrolière et la santé écologique de l'environnement sacrifié au profit de sociétés étrangères et la pérennité d'une dictature mafieuse !!.

Les Etats arabes doivent leurs pérennité à leurs docilité, à leurs soumission à l'oligarchie mondialiste et une entente "latente" avec Israël; la Syrie est un cas extraordinairement résistant et unique !!

Si l'Algérie avait à craindre un tant soit peu l'ombre de DAECH, son gouvernement n'aurait jamais donné l'ordre d'exploiter le Gaz de Schiste au dépens de la santé de son peuple, jamais réélu un survivant à la présidence (Laurent Fabius disait pendant les élections...que l'Algérie est un pays stable !!) sans garantie des puissances occidentales, il ne se serait pas aventuré à aiguiser la colère du peuple, ...à moins que ce gouvernement soit convaincu que le peuple ne peut plus "agir" aprés dix ans de dressage militaro-criminel sous la bannière du terrorisme du GIA !!


Sallam

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter