Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Une Députée française révèle le plan européen de ruiner la Tunisie


21 Avril 2014

Marie-Christine Vergiat, députée européenne appartenant au Front de gauche, a dénoncé les mesures d’étranglement de l’économie tunisienne, imposées par l’Union européenne. Dans un texte titré « Prêt toxique à la Tunisie : le bal des Tartuffes », publié sur son blog le 17 avril 2014, elle a plaidé pour la transformation en don du dernier prêt que la Tunisie sollicite pour faire face à sa situation économique très critique. Voici son texte.


Marie-Christine Vergiat, Députée européenne qui craint pour la Tunisie le même sort que la Grèce.
Marie-Christine Vergiat, Députée européenne qui craint pour la Tunisie le même sort que la Grèce.
La Tunisie connaît actuellement des difficultés économiques, sociales et budgétaires. Elle a sollicité de l'aide. Hier, le Parlement européen lui a répondu : l'Union lui versera 300 millions d'euros, sous la forme d'un prêt, et à des conditions qui font de cette "aide" un véritable prêt toxique. Qu'on en juge : si la Tunisie veut toucher l'intégralité de la somme, elle devra entre autres,  mettre fin aux subventions aux produits de base pour les plus démunis, privatiser ses banques publiques, flexibiliser son Code du travail... Bref, les habituelles recettes austéritaires qui font des ravages y compris sur le sol de l’Union Européenne et notamment en Grèce.

La nature de cette "aide" (prêt) creusera un peu plus la dette tunisienne qui s'est déjà envolée de 20% en trois ans. Or, l'UE et ses Etats-membres portent une lourde responsabilité en la matière : la BEI est son second créancier et la France se classe en troisième position. Le remboursement de cette dette représente chaque année six fois le budget de la santé et trois fois celui de l'éducation ; la Tunisie a déjà remboursé à ses créanciers 2,5 milliards d'euros de plus que le capital prêté; et 85% des emprunts contractés par la Tunisie depuis la Révolution ont servi au remboursement de la dette.

Avec le soutien de mon groupe de la GUE-NGL et en particulier de mon collègue et ami Paul Murphy, député irlandais, j'avais donc déposé plusieurs amendements  pour transformer le prêt en don et le monter à 500 millions d’euros. Ces amendements, n’ont reçu qu’un faible soutien. Le détail des votes, qui est public, est révélateur :

- l’amendement appelant à l'annulation de la dette tunisienne n’a recueilli que 43 votes positifs ;
- l’amendement condamnant les conditionnalités austéritaires du prêt n'a recueilli que 95 votes favorables, et pas un socialiste n'a cru bon de nous soutenir 
- le texte final a obtenu un soutien massif, avec 488 voix pour (dont l'intégralité des Verts et des socialistes), 51 contre et 17 abstentions.

La Tunisie et les Tunisiens sauront désormais ce que valent les belles paroles et les grandes déclarations. Je continuerai à appeler à la suspension du paiement de la dette tunisienne et à l'audit de celle-ci, seul moyen de donner une chance d’accompagner la Tunisie vers la transition démocratique.

Marie-Christine Vergiat, dans son blog eurocitoyenne, le 17 avril 2014.


           

Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

25.Posté par karim le 03/07/2016 14:09
Les Algériens sont de tout coeur avec les Tunisiens.
L'UE et les USA, ne font qu'une politique pour l'intérêt des banques et
cela risque de finir en guerre mondiale .
Les tunisiens ne doivent plus importer de produit mais ils doivent impérativement exporter et produire pour les Tunisiens...
Le gouvernement Tunisien comme Algérien sont des magouilleurs . Sur les 300 millions de prêt 40 seront détourner par le gouvernement pour acheter des villas en France et en Suisse.

24.Posté par sassi le 25/04/2016 10:21
On est bien conscient que la Tunisie a des amis et des gens qui défendent les valeurs humaines et les conventions internationales, mais pour défendre ses valeurs il faut aussi poursuivre ceux qui profitent de ses valeurs à leur profit et au profit de leur intérêt, oubliant complètement que ses dons sont les classes moyennes et les défavorisés en leur créant des moyens de travail et les intégrer dans la vie sociale et leur permettant une vie meilleure dans la dignité et l'honneur. Les aides doivent être bien planifiées et bien surveillées par les donateurs pour ne permettre à personne d'en profiter... La démocratie, la liberté et la dignité sont des valeurs surréelles pour nous tunisiens, mais pour les concrétiser il faut qu'il y ait de la bonne volonté et des gens honnêtes pour réaliser tout ça...

23.Posté par Fathi Farah le 23/04/2016 23:54 (depuis mobile)
Excellente communication Salem
On ne peut pas etre plus royaliste que le roi
tout le monde se fait du mourron sauf ceux qui gouvernent
Il ne faut pas jeter la pierre a la gauche francaise ou la droite
notre gouvernement doit reformer ou abdiquer

22.Posté par rouissi le 26/07/2015 12:32 (depuis mobile)
Comme partout dans le monde il faut que le pauvre entretien le riche

21.Posté par Realiste le 16/06/2015 00:22
Il est temps que les tunisiens se serrent la ceinture. Les Tunisiens ont toujours vécus au-dessus de leurs moyens et continuent à le faire. Ce n'est pas soutenable. Le tunisien moyen consomme beaucoup plus que ce qu'il produit et tout cela à cause de la culture de dépendance qu'a instauré le modèle sociale de Bourguiba. Alors que cela avait de bonnes raisons de l'être dans les premières décennies d'après indépendance, on ne peut plus se le permettre aujourd'hui. Les subventions de la caisse de compensation, ne font qu'en raciner cette culture (il n'y a qu'à voir le comportement des serveurs des cafés, restaurants, ou les réceptionnistes dans les hôtels). La notion de service et de dévouement au travail est quasi-absente. Les aides de l'extérieur ne résolvent pas les problèmes et ne sont qu'une solution temporaire, le gros chantier est celui du changement des comportements et de la prise en main des tunisiens de leur avenir et de celui de leur pays. Cela passe forcément par une responsabilisation des citoyens en ciblant l’aide sociale et subventions à ceux qui en ont vraiment besoin. Le reste travaille ou dégage et crève
.

20.Posté par Jean Marie Thonon le 31/05/2015 19:10
L'Union Européenne, sera sacrifiée, comme le reste, et celà a déjà bien commencé.
Grèce, Espagne, Italie.. des laboratoires de test afin de voir jusqu'où ils peuvent aller avec le peuple, comment organiser la répression, mettre en place et tester.
Dire que tout celà est l'oeuvre de moins de 100 noms parmis les plus fortunés de cette planète.
Les Rockefelers, Rotchilds, les grandes banques d'affaires telles Goldman sach, les multinationales comme Montsanto ou Nestlé.
S'il ne restait de l'espoir grâce aux seuls opposant possibles que sont des pays comme la Russie, la Chine, ceux qui créent les BRICS, je serait défaitiste et penserait que c'est fini, qu'ils ont gagné.
Mais non. Vladimir Poutine réplique aux états unis en attaquant le Dollar$. Mais râlement d'ailleurs.
Le Royaume Unis ne s'y trompe pas, d'ailleurs. Il souhaiterait, comme s'est son abittude, utiliser l'arme nucléaire pour aire des frappes préventives contre la Russie en espérant que ces frappes toucheront leurs buts et que Moscou ou la Chine ne pourrons plus répliquer.
On en est là.
Folie de l'égo des maîtres du monde. Allons - nous survivre à cette crise ?

19.Posté par FrancoisD le 30/05/2015 10:30
J'ignorais qu'un prêt est toxique lorsque le taux d'intérêt est proche de 0 : ici 0,498 % à échéance de 12 ans...Par ailleurs, les conditions de réalisation de ce prêt n'est pas la ruine de la Tunisie, mais la recherche d'une plus grande équité sociale :
-Fin d'une subvention directe des aliments de premières nécessités (autant profitable aux hotels/restaurants/trafiquants), pour la mise en place de coupons de subventions aux familles...
- Remise en état du système bancaire, avec renforcement de la banque d'état et déclenchements de plusieurs audits et contrôle pour plus de transparence
- Fin du régime forfaitaire, pour l'application d'un système plus juste de taxes...

Pour plus de détails :
http://ec.europa.eu/economy_finance/eu_borrower/mou/tunisia_mfa_mou_signed_en.pdf

Votre site n'encourage que l'hostilité en mélangeant propos de cette député et votre propre interprétation tendancieuse...En France, vous seriez condamné pour diffamation...

18.Posté par mokaddem le 29/06/2014 23:07
Vous êtes vraiment des cons a Tunisie secret et d une nullité affligeante .vous etes des minables et vous n y connaissez rien a la politique

17.Posté par mechergui khemais le 29/06/2014 19:52
Merci pour votre soutien inconditionnel pour ntre pauvre tunisie qui souffre de la forte domination des puissances impérialistes europeennez et occidentales. Seules les forces progressistes internationalees et internes sont soucieuses du devenir du processus révolutionnaire tunisien et ses implication internationales. Le PS a quitté depuis longtemps le camps des forces progressistes pour rejoindre celui des piliers de l"impérialisme et ses vallais

16.Posté par Chérif BOUDELAL le 01/05/2014 16:41
On caresse l'âne au sens du poil !

15.Posté par Farah le 27/04/2014 14:15
لآ اقول إلا شيءا و احدا يا توانسة فيقوا من كلمات الثعالب إنهم يريدون المكر و الإستلائ على ما تبقى

تونس غنية تحت الارض و فوق الارض
و خاصة المخ التونسي قادر ان يغير كل المعايير لو تركت له الفرصة
ان كلهم يتكللمون و يناشون الديمقراطية و لا احد منهم يفهم الديمقراطية
هل نتبع ديمقراطية امريكا او فرنسا او المانيا او ايطاليا او إنكلترا او الصين او روسيا
إذا فيئ ديمقراطية تريدون
لم ارى سياسيا واحدا بعد الثورة او حزبا قدم برنامجا شافيا مقنعا ليخرجنا من هذه الرطة
ألبلد في حاجة إلى الحركة الإقتصادية و الامن و التشغيل و مادا نرى خاصة في مناطق الجنوب المسرح و التمثيل و الفن
نعم الثقافة جزئ من التقدم و لكن ليس من الاولاويات
,
لذلك يجب الأستشارة الوطنية فالشعب هو الذي سيجد الحل و دور السياسيين التنسيق

14.Posté par Solal Maurice le 23/04/2014 20:38
Je suis un vieux " pieds noirs " natif d'Alger , vivant en France et adorant la Tunisie et les Tunisiens.Je crois que la Tunisie irait mieux en modifiant la mentalité ambiante de système D et en développant ses contrôles fiscaux .Mais surtout , il me semble manquer une industrie moderne et donc une formation professionnelle actualisée, basées non pas sur les richesses naturelles, mais sur l'exportation de produits manufacturés et de produits cosmétiques et alimentaires .

13.Posté par mehdi sabeur jrad le 23/04/2014 11:06
Nous les tunisiens parfois on croit que la france ou l union europeene vont nous aider pour nos beaux yeux ou pour notre sable doré, primo, on represente pour eux un marche vitale( geant , carrefour , bricorama , peugeot citroen , renaut nissan , shell, ecoles francaises et maintenant si )on va reduire la subvention des produits elementaires on va voir la fflux des produits francais)
Mais qu on tu vois notre cher president boire de l eau evian tu peux comprendre qu on a pas des dirigeants patriotes ... en tous cas l exemple de la grece n est pas assez loin du scenario tunisien , d autre part on a encore le temps , on doit faire l audit de tous les credits exterieurs et demander l annulation de nos dettes car les interets des dettes sont le plus grand obstacle devant notre developpement , et notre diplomatie doit faire de la pression sur les pays donnateurs car eux aussi ont beaucoup a perdre et plus a gagner du marche tunisien

12.Posté par raoudhz le 22/04/2014 22:02
Bravo ,d autres n auront pas le courage d admettre cette strategie .y compris notre gouvernement

11.Posté par boujenfa le 22/04/2014 21:00
Nous avons un dicton qui dit"aucun chat ne chasse pour autrui" et de ceci nous les tunisiens nous devons en tirer les leçons. Tous mon estime pour cette député qui a dit la vérité; mais c'est nous même que l'on doit blâmer non les eurpéeins; c'est notre faute si on s'est jeté dans la gueule d'une hyene; si on aurez fait comme MAHATIR MOHAMED 1er ministre maleysien qui a refuser les conditions du FMI pour un prêt et a institué une politique de micro crédit qui fait ce que ce pays est maintenant. Courir vers la facilité n'a jamais été la solution a aucun problème.

10.Posté par Abdelmajid lahmar le 22/04/2014 15:31
Combattre la fuite du fisc ,une seule mesure qui pourra résoudre à elle seule la défaillance économique Tunisienne , vu l'énorme gâchis dans ce domaine par la fuite fiscal des poignées de richards qui gèrent des fortunes beaucoup plus grandes que l'ensemble du trésor Tunisien, sans avoir recours à d'autres mesures surtout pas celles de l'emprunt des pays étrangers . Sans oublier aussi la possibilité de trouver une solution pour gérer tous les richesses naturelles énormes , par l'état et mettre fin à l'escroquerie des particuliers et des multinationales.











9.Posté par hbib le 22/04/2014 13:08
Si on pense pas à soi même, personne ne pense à vous. le dernier souci des européens, c'est aidé la tunisie. malheuresement, les politiciens qui sont arrivés après la révolution ne possedent pas un gramme de patriotisme et ne veulent pas amener le pays vers la liberté. ils ne pensent qu'a une seule chose "Le pouvoir".
je vous donne les solutions qui peuvent dégager le pays de la crise:
-1 Réviser tous les grands salaires par rapport au SMIGAR;
-2 Eliminer tous les bons d'essence;
-3 Eliminer toutes les voitures de fonction;
-4 Taxer toutes les voitures et tout produits de luxes;
-5 Imposer le fisque à tous les industriiels et toute la population, sauf les SMIGARS;................................
-6 Equilibrer l'Importation et l'Exportation.
-7 Equilibrer toutes les fonctions publiques pour garder uniquement ceux qui sont nécéssaires.
voici les sept problèmes à résoudre pour conduire un pays à sortir de la crise.
Je n'ai pas apporté du nouveau, car, tous les politiciens connaissent toutes ses solutions. Alors, la question qui se pose: Pourquoi on peut pas appliquer ses 7 points?

8.Posté par aziz23 le 22/04/2014 11:29
Elle est belle la révolution du jasmin avec ghanouchi mahrzia labidi enfin toute la clique d'enahda bientôt la tunisie va exporter le nikkah économique celui du jihad ne rapporte pas gros ghanouchi ce misérable avec son regard de diable mettra la Tunisie aux enchères et encore pas sûr de trouver acheteur à moins que ses amis quataris mettent la main dans les poches l'extradition du 1er ministre lybien le bon dieu leur fait payer cher n'est ce pas si jbaili. Quand je vois ces minables gouverner la Tunisie ....?

7.Posté par Abdelmajid lahmar le 22/04/2014 09:43
Marie Christine Vergiat une député militante libre qui a osé révéler les coups bas de l'union européenne envers la Tunisie pour détruire son économie et ce en s'appuyant sur des pseudo-politiciens Tunisiens qui ne s'en foutent pas mal et qui ne cherche que le soutien des français qui les utilisent pour enfoncer le pays davantage dans la pauvreté et la misère .MCV est la plus tunisienne des européens et plus militante pour la Tunisie plus que beaucoup de Tunisiens . Mes hommages Madame , merci , et bon courage.

6.Posté par Observateur en Tunisie le 22/04/2014 02:31
Ces propos ne doivent plus étonner, du moment que la récente déclaration du Premier Mehdi Jomâa semble les confirmer : «La Tunisie, c’est la Grèce, avec l’Union Européenne en moins». (Confronter l'article dans le site African Manager http://www.africanmanager.com/164971.html).

Personnellement je suis de plus en plus convaincu que la Tunisie va vers un nouveau Traité de Ksar Saïd. Cette fois-ci, la signature se ferait probablement sur un éperon rocheux du Djebel Chaambi (préalablement déminé par les commandos étrangers), non par la main d'un Bey corrompu et pédéraste (comme l'histoire le confirme à plein titre) , mais par un président "tartour" psycho-péripatétique et gravement endetté, enveloppé dans un burnous d'une couleur toujours plus proche au sable du Sahara.

Et qui sait que cette vision ne se réalisera pas? "Et Allah sait mieux"

1 2
Nouveau commentaire :

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter