Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Et voici l’islamo-sionisme dans toute sa splendeur


6 Mai 2013

Les dernières agressions d’Israël contre la Syrie confirment si besoin l’alliance tactique et stratégique entre les islamistes et les sionistes, entre l’Arabie Saoudite, le Qatar et la Turquie d’une part et Israël, les Etats-Unis d’Amérique et l’Europe d’autre part. Très vieille alliance malgré les apparences et la propagande islamiste. Que ceux qui n’ont toujours rien compris au « printemps arabe » et à la « révolution du jasmin » se réveillent.


Et voici l’islamo-sionisme dans toute sa splendeur
La photo de cet article a été retouchée, mais elle exprime la réalité évidente et criante de l'alliance entre islamisme et sionisme.
   

Contre toute attente et au grand dam des pseudo-révolutionnaires, la Syrie n’est pas tombée comme la Tunisie, la Libye, l’Egypte et, dans une moindre mesure, le Yémen et le Maroc. Pire encore pour la soldatesque de l’OTAN et les mercenaires de l’impérialisme qui se font appeler des révolutionnaires, l’armée arabe syrienne a pu, ces six derniers mois, décapiter ceux qui se sont donnés le nom d’ASL, c’est-à-dire les Frères musulmans syriens, les barbares d’Al-Qaïda et les islamo-terroristes offshore (Tchétchènes, Tunisiens, Libyens, Saoudiens, Talibans, Australiens, Français, Belges, Anglais…) qui ont répondu à l’appel au djihad de Qaradaoui, de Rached Ghannouchi et de John McCain ! L’éradication de la canaille islamiste s’est accélérée les deux derniers mois malgré le soutien politique, médiatique, diplomatique, financier et militaire des « amis » des Arabes et des « défenseurs » de la démocratie.

Constatant cet échec cuisant, grâce à une armée patriotique et à une population qui ne veut pas du « printemps arabe » chez elle, Israël est sortie de sa « neutralité », dans une tentative désespérée de sauver sa cinquième colonne en Syrie. Neutralité toute relative car, dès le lancement sur Internet de l’opération « The Syrian Revolution » en février 2011 –opération dans laquelle nos cybers-collabos tunisiens ont joué un rôle moteur-, les services israéliens étaient déjà bien impliqués. En parfaite coordination avec l’émirat wahhabite du Qatar, qu’un philosophe tunisien appelle Qatraël, et le gouvernement islamiste turc, Israël appuyait militairement et logistiquement les « rebelles ». Outre la destruction d’une Syrie qui lui tient tête depuis un demi-siècle, l’intérêt d’Israël est évident : se venger du Hezbollah qui lui a infligé une défaite humiliante en 2006, briser l’axe Téhéran-Damas-Beyrouth, isoler l’Iran en attendant de l’attaquer avec ses nouveaux alliés sunnites.

Contrairement à l’intox reprise par les médias occidentaux selon laquelle l’aviation israélienne a visé « des réserves de missiles Fateh-110 qui étaient transportés de l’Iran vers le Hezbollah », les attaques du samedi 4 à dimanche 5 mai avaient pour objectif de porter secours aux islamo-terroristes et à desserrer l’étau sur les mercenaires de l’impérialisme et du sionisme dans la région de Ghouta, une banlieue proche de Damas. Cette agression, saluée par des "Allah Akbar" des miliciens et des islamo-terroristes, visait aussi le centre de recherche militaire de Jamraya, au nord de Damas, qui a été d’ailleurs déjà attaqué par l’aviation israélienne fin janvier dernier. Ont été également visées des casernes militaires. Selon Russia Today, ces des raids ont fait plusieurs centaines de morts. Sur la vingtaine d'avions qui ont mené ces raids, deux ont été touché par la défense aérienne et un troisième a été abattu. Les deux pilotes Samuel Azar et Eyssone Gary ont été fait prisonniers. 

Alors que la Ligue arabe, devenue depuis la « révolution du jasmin » le machin de cheikh Hamad, s’est contentée d’un vague appel au Conseil de sécurité de l’ONU, la présidence égyptienne voit dans cette "agression" "une violation des principes et du droit internationaux, de nature à (...)menacer la sécurité et la stabilité de la région". Comme cela était parfaitement prévisible, le gouvernement usurpateur tunisien, proposé par John McCain et Joe Lieberman, revu et corrigé par cheikh Hamad et cheikha Mozza, n’a pas du tout réagi à cette agression contre la Syrie. Normal pour un gouvernement vendu et vassal, qui a été le premier à rompre ses relations diplomatiques avec la Syrie et à accueillir en Tunisie le premier congrès des traitres et des mercenaires syriens.

Ce silence du gouvernement vassal tunisien est si insuportable que même le très sérieux site Kapitalis a dû réagir dans des termes inhabituels : « Ni Moncef Marzouki, premier responsable de la diplomatie tunisienne, ni Ali Lârayedh, dont dépend le ministère des Affaires étrangères, ni encore le ministre en charge de ce département, Othman Jarandi, diplomate de carrière dit-on, n'a cru devoir publier un communiqué, même laconique, pour condamner, même du bout des lèvres et pour la forme, l'attaque par l'aviation militaire israélienne contre le Centre de recherches scientifiques de Jamraya, à Damas, dans la nuit de samedi à dimanche…MM Marzouki et Lârayedh attendent-ils des instructions de l'émir du Qatar ou de son ministre des Affaires étrangères pour savoir la position à tenir ? ». On rassure nos confrères de Kapitalis que le gouvernement usurpateur et vendu de Tunis finira par publier un communiqué condamnant l'agression israélienne, tout comme d'ailleurs l'émirat du Qatar, pour anesthésier la rue arabe. Quant au gouvernement américain, il a déjà justifié l'agression israélienne par sa formule habituelle:"Israël a le droit de se défendre contre les Etats qui menacent sa sécurité" !  

Dès la « révolution du jasmin » qui annonçait le « printemps arabe », les israéliens avaient choisi leur camp, celui des « démocrates » contre les « dictatures », des « droits de l’homme » contre la « tyrannie ». Pour que les peuples ne se rendent compte de rien, la propagande islamo-sioniste a persuadé l’opinion publique arabe que Ben Ali, Moubarak et Kadhafi sont des « suppôts de l’Amérique » et des » agents du Mossad ». C’est-à-dire qu’ils ont jeté leur propre trahison et leur propre servilité impérialo-sioniste sur leurs adversaires politiques. Avec l’aide des cybers-collabos, on avait dit que Ben Ali et Moubarak tiraient sur les manifestants avec des balles de l’armée israélienne, que des officiers de Tsahal conseillaient et assistaient l’armée de Kadhafi contre les mercenaires de Benghazi…

Dès la « révolution du jasmin » en janvier 2011, tout était pourtant clair pour ceux qui ont un peu d’expérience politique et un peu de connaissance en géopolitique. Les choses sont devenues encore plus claires lorsque le numéro 3 d’Al-Qaïda, Abdelhakim Belhadj, et le numéro 1 du sionisme français, Bernard Henri-Lévy ont mis la main dans la main pour détruire la Libye. Ce même couple incestueux a continué sa macabre croisade contre la Syrie, en espérant finir sa sale besogne aussi rapidement que possible pour passer à l’Algérie. Mais la Syrie, gouvernants et gouvernés, a résisté. Et c’est parce que ce grand peuple a tenu le coup qu’Israël est passée du Soft Power au Hard Power….montrant ainsi au grand jour l’alliance islamo-sioniste.
Tunisie-Secret.com

Karim Zmerli 
   


 
 


           


1.Posté par Observateur en Tunisie le 06/05/2013 07:23
Une gifle morale nécessaire.

2.Posté par Les Pacifistes de Tunis le 06/05/2013 20:31
« DONNE MOI TA MAIN ET PRENDS LA MIENNE » (chanson française par Sylvie Vartan)

Puisque vous mentionnez justement que « Bernard Henri-Lévy et Cie « ont mis la main dans la main pour détruire la Libye », soulignons que le curé assassin d’Al-Jazeera qui a demandé (« à l’heure de grande écoute » bien sur) à l’antenne (en l’accompagnant du geste de la main en forme de pistolet sur la tempe) la tête de Mouammara Al-Gaddafi (puis celle de Bachar Al-Assad), rappelons qu’il a aussi dit :

« Si le Prophète (P.S.A.) revenait, il mettrait sa main dans la main de l’OTAN » (Law ba’atha Muhammad min jadid la wada’a yada-hou fi yad Anne Nato)

Vous évoquez aussi la couverture médiatique de l’attaque récente contre le centre de recherches syrien. En effet, sur les chaînes de télévision syriennes, véritables armes d’un combat disproportionné, un bandeau rouge est immédiatement apparu qui expliquait stoïquement à la population ce que vous avez pertinemment remarqué : que le raid israélien sur Germaya visait à relativiser l’échec en fait flagrant des bandes armées que l’armée syrienne a récemment balayées de manière foudroyante et quasi intégralement de ses position dans la banlieue de Damas (sans parler de ses succès similaires dans la ville d’Al-Qseyr (Homs), par exemple).

Entre deux types de "propagandes", il faut parfois la sienne et son camp, particulièrement dans le cas de conflits déséquilibrés. C’est ce que nous avons fait depuis longtemps. Qui se souvient également que l’une des journalistes syriennes qui a couvert héroïquement la guerre contre la Libye, et qui a été par la suite enlevée par les même bandes armées puis libérée par l’armée, était chrétienne [1 et 2].

Par contre, « Assawra » a fait le sien : celui des « agences de presse », donc les AFP, Reuters et autres sources très indépendantes comme on sait, de qui elle réécrit ou coécrit (?) les dépêches…

1. Syrie : fascinantes chaînes de télévision! 11 août 2012
http://lavoixdelasyrie.com/data/?p=4141
"Qui pourrait imaginer qu’un jour, ce seront les Syriens qui donneront des leçons de journalisme et d’éthique journalistique aux Français, Anglais et Nord-Américains, entre autres ?"

2. La Syrienne Yara As-Saleh et la Libyenne Hala Misrati, héroïnes du journalisme libre. 14 août 2012
http://www.mathaba.net/news/?x=631076

--
Les Pacifistes de Tunis
http://bit.ly/yd15JY
خبر عاجل: تونسيون محبو السلام و الاسلام يذهبون الى سوريا للجهاد الى جانب الجيش العربى السوري...
Des Tunisiens se rendent en Syrie pour accomplir le Jihad en soutien à l’armée arabe syrienne
« Enfin, en d'autres continents et d'autres civilisations, non-occidentales, d'autres révolutions, en Asie et en Afrique, … peuvent aider l'Occident à prendre conscience de ce qu'est une véritable révo-lution changeant à la fois les institutions et les hommes. Une révolution est d'abord, pour une socié-té, ce qu'une conversion est pour l'individu: changer le but et le sens de la vie. »
Roger Garaudy, Comment l'homme devint humain, Ed J.A, p. 327-332

3.Posté par do le 07/05/2013 01:18
Salut,

J'apprécie beaucoup le soutien à la Syrie, mais je déplore la très mauvaise analyse du "printemps arabe". J'invite donc l'auteur et les lecteurs de ce texte à lire mes anciens articles dont vous trouverez les liens ci-dessous :

Un soleil noir éclaire le grand moyen-orient :

http://mai68.org/spip/spip.php?article3319

(lire aussi les commentaires)

Révolutions en Tunisie et en Égypte, mais guerre américano-sioniste en Libye :

http://mai68.org/spip/spip.php?article2376

Guerre américano-sioniste en Libye et en Syrie, mais vraies tentatives de révolution en Tunisie et en Égypte :

http://mai68.org/spip/spip.php?article2842

Syrie, Libye - Comment la CIA provoque des ’révolutions’ dans les pays qu’elle veut soumettre :

http://mai68.org/spip/spip.php?article2532

Égypte - Révolution du Nil - Les Frères musulmans sont une carte entre les mains de la CIA:

http://mai68.org/spip/spip.php?article2240

Bien à vous,
do
http://mai68.org/spip

4.Posté par do le 07/05/2013 02:40
Complément à mon commentaire ci-dessus:

Une analyse du "printemps arabe" comme celle de l'article, qui sous-entend que toute révolution arabe, voire toute révolution, est commanditée par la CIA ou le Mossad, incite à la passivité et à croire qu’une vraie révolution est inenvisageable, du moins en pays arabe. C’est évidemment faux ! de même qu’il est faux de dire que Ben Ali et Moubarak n’étaient pas de petits soldats entre les mains de l’impérialisme américano-sioniste.

Preuves pour Ben Ali :

http://mai68.org/spip/spip.php?article2062

http://mai68.org/spip/spip.php?article2011

Preuves pour Moubarak : La junte militaire égyptienne représentée par Sadate puis par Moubarak était financée, selon les sources, de 1,3 à 3 milliards de dollars par an, par les Américains. Tout le monde se souvient d’ailleurs que cette junte fut la première dictature arabe à avoir trahi la Palestine en faisant la paix avec Israël ; qu’elle n’a en rien aidé Gaza pendant l’invasion militaire israélienne de 2009 ! et, qu’au lieu d’ouvrir en permanence le "Terminal de Rafah", elle a aidé Israël à lutter contre les tunnels de survie en construisant le mur de fer souterrain :

http://mai68.org/spip/spip.php?article1147

(m'écrire exclusivement en français)

5.Posté par c.i.a. le 07/05/2013 16:57
En résumé , l' islam est très facile à manipuler et à corrompre, ils se trahissent à qui mieux , mieux avec un plaisir évident . Dans ce contexte, vous devez , vous en prendre qu' à vous mêmes. comme je dit toujours l' islam est pathétique!

6.Posté par c.i.a. le 09/05/2013 17:05
Mais vous n' avez rien à craindre , malgré les efforts et les magouilles de la c.i.a. pour renversés les pays '' civilises '' de l' islam , pour prendre leurs richesses ;(Vos richesses vous ne ceriez coient en faires, de toutes façons , avec votre mentalité du 7émes siècles !). l'ISLAM VAINCRA!! , la c.i.a. n'arrivera pas malheureusement à protègée la démocratie et la liberté! À éliminer ce FLÉAUX DE L´ ISLAM!! la charia et l' obscurantisme va envahir l'occident dans 70 ans !!, grâces aux naïfs , vendus et stupides gauchistes!, de l'Europe, du Canada et des U.S.A.!!!

7.Posté par Phil642 le 11/05/2013 13:38
LOrsque vous arriverez à être une vraie démocratie, c'est que vous aurez compris qu'il faut faire la paix avec vos voisins.

L'antisionisme n'est que la continuité de la rhétorique dictatoriale qui vous a été infligée des décennies durant.

Si vous ne faites pas la paix avec Israël, c'est que vous n'avez pas changé et que votre but n'est pas de fonder une démocratie.

8.Posté par bonnez le 28/08/2016 17:14
phil642
Ils ont passé un docu sur LCP (sur Obama le 27 08 2016) ou il est clairement expliqué qu'Israël avait menti aux Américains sur la relance du processus de paix. Les conditions, acceptées par les deux parties,étaient l'arrêt des colonisations. Celles-ci ont repris sans avertissement. Le premier ministre Israelien a répondu aux ricains qu'il n'était pas responsable de ses ministres!!!
Israël ne veut pas la paix,quand allez-vous comprendre ça. Vous êtes sioniste,bien, alors permettez également que les palestiniens le soient (ils ont eux aussi droit à un pays et qui plus est quand c'est le leur)
Quelle mauvaise foi, n'avez vous aucune morale.

Nouveau commentaire :

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter