Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Explosif : Ennahdha compte gagner les élections en manipulant le logiciel informatique de l’ISIE


24 Septembre 2014

Tous les partis concernés par ces élections législatives et présidentielles devraient interpeller les responsables de l’ISIE, et au besoin saisir la Justice pour empêcher l’utilisation du système informatique que l’ISIE compte employer dans la comptabilisation et le tri des voix lors du prochain scrutin électoral.


Photo des membres de l'ISIE qui ont été selectionné le 8 janvier 2014 par une ANC liiègitime depuis le 23 octobre 2012. Photo publiée par Shems FM.
Photo des membres de l'ISIE qui ont été selectionné le 8 janvier 2014 par une ANC liiègitime depuis le 23 octobre 2012. Photo publiée par Shems FM.
Même si nous n’avons pas encore toutes les données nécessaires, l’affaire est suffisamment grave pour que nous n'ayions aucune hésitation à la publier dès aujourd’hui afin d’alerter les partis politiques concernés par les prochaines élections législatives et présidentielles, ainsi que l’opinion publique.

Il y a quelques mois, nous apprenions que l’ISIE aurait lancé un appel d’offre pour se doter d'un système informatique spécialisé dans la gestion des élections. On a cru comprendre à l’époque que cet appel d'offre a été remporté par une société dont le PDG est tunisien. Rien d’alarmant jusqu’à présent.

Mais voilà qu’il y a près d'un mois, nous apprenons que l'ISIE a annulé l’appel d’offre en question, sans autre explication.  Soucieuse de son image de marque, la société qui a remporté cet appel d’offre a voulu connaitre les raisons de cette annulation qui ressemble à un revirement. On lui a alors répondu que, désormais, l'ISIE a pris la décision de se doter elle même de son propre système informatique. Autrement dit, passez, il n'y a rien à voir!

Dès lors, la question serait la suivante : sachant la qualité de verrouillage "bunker" d'un tel logiciel, l'ISIE a t-elle les moyens technologiques et humains de mener à bien sa mission en sécurisant le système informatique électoral ?

Celui qui a été chargé par L'« Instance supérieure indépendante pour les élections » de mettre au point le logiciel « purement tunisien » et qui est d’ailleurs membre de l’ISIE, s’appelle Riadh Bouhouch, un informaticien formé aux Etats-Unis !On rappelle au passage que les membres de l'ISIE ont été choisis, le 8 janvier 2014, par les membre d'une ANC qui n'a aucune légitimité depuis le 23 octobre 2012 ! Ces membres de l'ISIE sont: Lamia Zargouni représentante du corps de la magistrature, Kamel Toujani représentant des avocats,  Chafik Sarsar représentant des universitaires, Anouar Ben Hassan représentant des finances publiques, Faouzia Drissi représentante des Tunisiens résidants à l’étranger, Mourad Ben Moula représentant des magistrats administratifs, Nabil Baffoun représentant des huissiers, Riadh Bouhouch représentant des ingénieurs informatiques, Khamael Fennich spécialiste en communication.

Sans mettre en doute la formation universitaire de Riadh Bouhouch, ni son intégrité morale, nous avons déjà pu mesurer les compétences informatiques de l’ISIE avec les trois méthodes d’inscriptions des électeurs : l'inscription manuelle avec le déplacement des employés de l'ISIE dans les régions, l'inscription en ligne pour les tunisiens à l'étranger et l'inscription via SMS pour les électeurs se trouvant en Tunisie. Pour les inscriptions en ligne et par SMS, ce fut une gabegie totale, plusieurs électeurs résidants à l’étranger ayant eu des difficultés énormes de s’inscrire au point d’abandonner.

Investigation menée par un informateur de Tunisie-Secret au sein de l’ISIE, nous avons découvert qu’en réalité, il n’y a jamais eu d’appel d’offre, mais juste une présentation de la société informatique (...). Cette société est Sud-américaine et son PDG serait de nationalité française. Pourquoi a-t-il été choisi au début, ensuite congédié au profit de Riadh Bouhouch qui va mettre au point lui-même le logiciel informatique de gestion des élections ?

Notre journal soupçonne Ennahdha sur laquelle pèsent de fortes présomptions de falsification. Soit qu’Ennahdha bénéficie de quelques complicités au sein de l’ISIE suffisamment influentes pour persuader cette instance chargée de mener et de contrôler les élections de ne pas adopter les meilleurs logiciels informatiques qui sont utilisés en Europe et dont la fiabilité est connue et reconnue ; soit que l’ISIE, de son propre gré a décidé de s'appuyer sur des compétences « purement » tunisiennes pour inventer son propre logiciel informatique.

Une chose est certaine, dans cette affaire, la main d’Ennahdha, qui compte en son sein plusieurs ingénieurs en informatique, n’est pas loin. N’a-t-elle pas déjà, lors des élections d’octobre 2011, trafiqué les résultats avec la complicité active de Kamel Jendoubi ? Et qu’est-ce qui l’empêcherai de réitérer le coup en octobre 2014 ?

D’ores et déjà, il est de la responsabilité des partis politiques candidats aux élections d’envoyer à l’ISIE des experts en informatique indépendants, accompagnés d’un huissier pour demander des explications aux membres de cette « Instance supérieure indépendante pour les élections », notamment à Riadh Bouhouch.

Comme il serait prudent et indispensable que les principaux partis en compétition électorale de mettre un observateur dans chaque bureau de vote pour comptabiliser manuellement les voix exprimées en vue de les comparer aux résultats informatiques.

Lilia Ben Rejeb


           


1.Posté par imed le 24/09/2014 14:35
IL FAUT QUE LE SYSTEME INFORMATIQUE OU LE LOGICIEL A UTILSE POUR LES ELECTIONS SOIT AUDITE PAR DES EXPERT TUNISIENS OU ETRANGES ET CE POUR LEVER TOUTES FRAUDES.

2.Posté par lotfi le 24/09/2014 15:08
Oui, tout à fait d'accord." il est en effet, de la responsabilité des partis politiques candidats aux élections d’envoyer à l’ISIE des experts en informatique indépendants, accompagnés d’un huissier pour demander des explications aux membres de cette « Instance supérieure indépendante pour les élections », notamment à Riadh Bouhouch".
Une PETITION devrait circuler là dessus afin d'éviter totalement de prendre un risque qui serait crucial pour la Tunisie et son avenir, la vraie démocratie commence par là!

3.Posté par KHEDHER MN le 24/09/2014 16:06
PROPOSITION : .Tout le système électronique et informatique de l'ISIE doit être mis sous contrôle mixte interne et externe et les membres chargés de cette mission doivent être choisi par le tribunal Administratif sous l'égide des Nations Unis

4.Posté par Pro Mondher Zenaidi ! le 24/09/2014 18:22
Prudence, prudence ! faut pas prendre ça à la légère. les sondages sont là pour prouver que le MTI (mouvement de la tendance islamique-Ennahdha ) sera battu à plat de couture ! la vigilance doit être de mise. Avec l'aide de Dieu et la volonté citoyenne, ils ne passeront pas ! Le dinars se déprécie, le pouvoir d'achat trébuche, l'environnement, laisse tomber, le pays est devenu une décharge publique ! la corruption a faire pâlir de jalousie sakhr volkswagen ! l'incompétence et la médiocrité (ou plutôt la "médiocratie") au + haut sommet de l'état, wim méchine! combien d'argent les affidés de cheilh rached ont amassé ! (marchés de l'état, distribution au bon vouloir du prince des domaines de l'état, banques, racket de mabrouk & co et j'en passe), si on a affublé Zin El Abidine du sobriquet de ZABA alors pour R. Ghannouchi, ce sera ZEBLA ! De point de vue, sociale, on respecte + les feux rouges. on n'a + peur des flics que lorsqu'ils sont en mode "tigre noir"! ça frise le ridicule wallah ! faut que ça cesse. le vote citoyen est inéluctable. sachons faire la part des choses. il y'a va de l'avenir de nos gosses. les barbus ne passeront pas ! ou plus !

5.Posté par Léon le 25/09/2014 08:58
Mais de quoi parlez-vous? De démocratie? Cette dernière est la seule et unique crainte des pays occidentaux qui ont fait votre révolution. Ils veulent que les peuples arabes soient toujours asservis et gouvernés indirectement par leurs soins. Et d'ailleurs, Ben Ali était un très mauvais élève dans ce sens (prise de position historique lors de la 1ère guerre du Golfe,.....). Savez-vous pourquoi Ben Ali a été calomnié par les chancelleries occidentales?
C'est, entre autres choses, parce qu'il comptait remettre les clefs à une Tunisie démocratique en 2014 (et vous n'êtes qu'une bande de gueux manipulables et impatients!). La meilleure preuve à ce que j'avance (car je ne dis jamais quelque chose sans preuves), est qu'il a fait voter une loi protégeant les anciens présidents et leurs proche familles. Connaissant la haine et la bêtise des tunisiens, il avait tout à fait raison de le faire. Pourquoi aurait-il fait voter une telle loi s'il ne comptait pas partir? Bande de gueux malpropres et irréfléchis!
C'est pour cela que les occidentaux ont pris les devants de cette future vraie démocratie, vous flanquant dans la tronche les islamistes en s'appuyant sur leurs instituts de sondage efficaces et fiables, qui leur ont assuré que les islamistes passeraient en cas de vote.
Là aussi, je n'avance rien sans preuves et vous rappelle que Jbéli a été "invité" pour ne pas dire "convoqué" par les états unis, dès début 2011.
Une question lui avait été posée dans une interview, juste après son investiture en tant que chef de Gvnt, sur la chaine officielle de télévision, lui demandant le pourquoi de cette invitation. Il avait répondu dans une spontanéité de débutant qu'il ne fallait pas oublier que les états unis les ont aidé pour la révolution. Il fut alors sauvé in extremis par le présentateur qui lui a dis "comment çà? Ben Ali est leur enfant". C'est ce jour-là que je m'étais assuré que les putschistes avaient d'abord assuré les médias, comme dans tout putsch qui se respecte.
Le peuple de Gueux s'est avoir à sa propre haine. Il le payera cher, très cher! Une seule solution: Demander les instructions de vote à Ben Ali. Croyez-en ma lucidité en la question. Sortez dans la rue et demandez qu'il vous dise pour qui voter! Il ne parlera pas s'ils lui dictent ce qu'il doit dire, çà je peux vous l'assurer! C'est un VRAI soldat et un VRAI Patriote.
Vous verrez alors la réaction de cette minorité de nouveaux bienpensants (y compris ceux de l'ISI) qui prendront peur et essayerons de tout faire pour que le peuple ne soit pas éclairé ou mis au courant. Touts ces ONG qui ont travaillé main dans la main avec l'ennemi pour la chute de leur pays. Un jour ils seront dénoncés par ceux-là mêmes avec lesquels ils ont travaillé.
La Tunisie de Ben Ali est un accident de l'histoire dans le monde arabe. Deux décennies de prospérité et progrès que vous balayâtes d'un revers de main signifiant "Dégage!". Ehhhh oui, mes grands! Elle a bien dégagé cette prospérité et cette sécurité. Elle a bien dégagé par votre haine, votre prétention et surtout votre régionalisme.
Léon.
VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.

6.Posté par SERIEUX le 25/09/2014 19:33
Fraude ou pas, ce n'est pas là le problème. Le véritable bémol, c'est dans l'adoption du scrutin lui-même. Vous devez savoir, cher lecteurs, que le scrutin de la proportionnelle avec grands restes, est le plus mauvais scrutin qui soit.Pourquoi ?

*Le mouvement Ennahda, est un parti politique puissant, bien ancré dans la société tunisienne. Parti conservateur, véhiculant un islam, aux contours diffus, attire surtout les analphabètes et les illettrés.
N'oubliez pas que la force de la démocratie, s'appuie sur des ressortissants instruits, capables de démasquer ceux vendant des promesses aux quatre vents, de ceux qui sont judicieux. En politique, la sincérité n'a pas de sens. Un politicien est un chacal, par définition. Ce mouvement a donc des sympathisants, convaincus, que je peux évaluer à 1 200 000. Ceux-là, de tendance salafiste, sont toujours, aux cotés de maîtres. C'est le socle solide du mouvement islamiste. Le parti Ennahda, ayant échoué à diriger le pays, ne s'inquiète pas tellement. Ses 50 sièges seront toujours assurés dans les parlements futurs.
*Le problème, c'est pour les autres partis "laïques", dont la marge de manoeuvre est difficile, du fait de leur grand nombre, face au mouvement islamiste, bien seul à les affronter. Donc, c'est la dispersion des voix, qui est plutôt préoccupante. Tous les mouvements dits "laïques", devront présenter des programmes bien ficelés, pour attirer des sympathies. Sinon, c'est l'échec et l'éjection assurée de la scène politique.
*Le scrutin à la proportionnelle, va dans le sens inverse, au profit d'un parti dominant relativement la scène politique. Après tout, les citoyens vont voter, pour un choix de société.
Le mouvement Ennahda n'aura pas besoin, au trucage, puisque toutes le chances, sont de son côté, à cause de la pléthore des partis "modernistes".

7.Posté par ecolo le 27/09/2014 03:35
Evidemment : 4 des 9 de l'ISIE sont des tupes d'Ennahdha : la représentante des tunisiens à l'étranger, Le bouhouch en question (ex-rcdiste ti9ib apparemment li ennahdha) et les 2 anciens de l'ISIE ; bafoun et anouar ben hassan que l'ancienne isie avait déjà détectee comme taupes d'ennahdha. En sortant une info, ils constataient qu'ennahdha en était au courant.

8.Posté par Moncef Kallel le 27/09/2014 11:07
Sarsar n est pas Kamel Jendoubi, il n est pas compétent ni crédible non plus, il n est pas indépendant , si cela continue de cette façon, nous risquons d avoir des élections falsifiées.

9.Posté par Gharbi mohamed le 02/10/2014 22:54
Encore une nouvelle fois on entend parler de cette possibilité de trafic des élections , la responsabilité revient en premier au gouvernement en cas de fraude électorale et aussi c'est la responsabilité des partis politique de rester vigilent et surveiller les événements

10.Posté par Abou Hala le 03/10/2014 11:14
Quelque soit le degret de vigilance appliqué par soit l'ISIE, soit les organisations légales publiques et indépendantes, la fraude est facile à se produire pour la simple raison : "quelque soit la situation la loi du plus fort doit être imposer" de ce fait certes la Nahdha doit faire l'impossible de s'infiltrer dans tous les systèmes informatiques soit de l'ISIE, soit de l'organe qui est chargé du logistique de cette instance, donc avec cette mensonge de démocratie dans un pays comme la Tunisie qui est monopolisé depuis la naissance de son régime républicain par un seul et unique système de politique, jamais qu'il s'instaure un régime démocratique sans fraude et avec un bon patriotisme dédié au service de la citoyenneté

11.Posté par ghorbel nabil le 03/10/2014 19:23
Je n'arrive pas à comprendre c'est quoi Ennahda dans le cerveau de celle qui a écrit l'article. Apparemment Ennahda est un monstre. Éclairer moi s'il vous plait.

12.Posté par Ahmed Cherif le 04/10/2014 19:06
n'importe quoi !! aucun preuve n'est présentée ,, rien que des allegations mais pire encore des diffamations affirmez que nahdha a truqué les elections de 2011 sans aucune preuve encore.. c quoi ce journalisme de merde .. journaux poubelles, journaux réactionnaires

Nouveau commentaire :

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter