Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Funérailles exceptionnelles pour Ahmed Agrebi Jeribi


13 Avril 2015

Malgré les nombreux appels à la clémence pour autoriser Saïda Agrebi d’assister aux funérailles de son fils unique, Ahmed Jeribi, cela n’a malheureusement pas été possible. Le défunt a été inhumé hier, dimanche 12 avril, au grand cimetière de Tunis El-Jellaz. Il avait à peine 37 ans et il laisse une jeune veuve avec deux enfants, Saïda Emna (5ans) et Erij Essabah (7 mois).


Arrivée du corps au cimetière El-Jellaz porté par ses amis et proches.
Arrivée du corps au cimetière El-Jellaz porté par ses amis et proches.
Désormais, il repose entre la tombe de son grand père et celle de sa grand-mère. C’est en fin de matinée de dimanche dernier qu’il a été enterré. Alors que la date de cette cérémonie funéraire a été ambiguë -  les uns parlant du samedi, les autres du dimanche- une immense foule a assisté à l’enterrement d’Ahmed Agrebi, que Dieu l’entoure de sa Miséricorde.

Outre les gens du peuple, humbles et fidèles, et les proches parents, Slaheddine Jeribi (son père), Hédi, Mahmoud, Brahim et Ezddine Agrebi (ses oncles), Moncef Mhamdi (son beau-père), Ezzeddine Ajmi, Khaled Jeridi, Nizar Jeribi, Hamza Agrebi, Hakim Mhamdi…, plusieurs personnalités du monde politique, économiques, culturel, artistique et médiatique ont fait le déplacement au cimetière d’El-Jallaz. Parmi ces personnalités, notre correspondant a vu Kamel Morjane, Kamel Hadj-Sassi, Mohamed Ghariani, Hédi Jilani, Chedly Neffati, Ali Chaouch, Salem Bellakaria, Ridha Kichrid, Ridha Mellouli, Samir Labidi, Abbès Mohsen, Abderraouf Khammassi, Hathem Ben Salem, Tijani Haddad, Abdallah Kaabi, Salah Bekkari, Rachid Azzouz, Salem Mekki, Mohamed El-Jerri, Abdelhafidh Hargham, Hichem Ben Hmid, Kamel Ben Ali, Bouraoui Ben Ali, Abdelwahab Jemal, Slaheddine Maâoui, Hathem Ferjani, Lazhar Dhifi, Slah El-Abid, Séjir Jelassi, Chihab Gharbi, Mimoun Tounsi, Brahim Fridhi, Rachef Khiari, Habib Hamza, Mokhtat Ben Jemaa, Jawhar Jammoussi, Thameur Saad, Sahbi Karoui, Abdeljelil Zaddem, Mounir Moakha, Chedly Skanji, Mondher Friji, Moncef Achour, Habib Achour, Jamel Kémakhem,  Mahmoud Mhiri, Samir Abdallah, Habib Achour, Samir Abdelli, Moez Souabni, Adel Zargouni,, Houcine Ifrit, Nour Chiba, Anis Khammassi, Habib Gherfal, Rochdi Alwane, Mahdi Amine, Kaïs Ben Mrad, Ali Ben Nsib, l'imam Tlili de la mosquée d'Ezzahra…

Le domicile de Saïda Agrebi a été ouvert à ses proches et à ses fidèles amies. Toutes les authentiques militantes de l’Association tunisienne des mères (ATM), fondée par Saïda Agrebi et altérée par certaines de ses successeuses à qui Saïda Agrebi dit avoir déjà tout pardonnée, étaient là. Leur présence, si louable et si généreuse soit-elle ne remplace pas celle de la mère, qui a dédié toute sa vie à la cause des mères et qui se trouve aujourd’hui interdite d’assister aux funérailles de son fils unique, qu’elle n’avait plus revue depuis trois ans, faute de passeport, le sien propre comme celui de son fils installé au Maroc, où il s’est éteint à la suite d’un infarctus.

Parmi les nombreuses personnalités féminines, on compte Néziha Zarrouk, Maya Jeribi, Faïza Kéfi, Néziha Escheikh, Aziza Htira, Samira Belhadj, Saloua Mohsni, Khira Laâgha, Néziha Ben Yedder, Rafia Chaouch, Zineb Kilani, Hamida-Labidi Mrabet, Abir Moussi, Hajer Chérif, Najet Ayari, Imen Bachraoui, Mariam Ben Hmid, Faouzia Bellajouza, Habiba Zahmoul, Chedlia Ayachi, Samira Belgaçem, Daïja Jelassi, Chedlia Mokni, Amel Ouelbani, Faouzia Slama, Rachida Jebnoune, Habiba Massabi, Héla Hafsa, Hinda Dhib, Souad Hlila, Molka Thaâmri, Baya Guezmir, Houda Ben Youssef, Emna Marsaoui, Sophia Sadek, Henda Chaouche, Najet et Cyrine Azouz, Hlima Sabbegh, Mounira Hamdi, Insaf Yahyaoui, Olpha Ben Romdhane, Mriam Ben Hassine …Il y avait aussi les collègues marocains d'Ahmed Agrebi, qui ont accompagné son cercueil du Maroc en Tunisie, Mesdames Ben Chakroun et Hager, ainsi que Sami Ben Younès.

A Paris, au domicile de sa fidèle amie, Maître Corinne Giudicelli Jahn, plusieurs membres de la communauté tunisienne en France, au premier rang desquels Désirée Belaïche, Houda Ben Othmane, Mourad Kallel, Monia Hannachi, Ayman Bouhlel, Mohamed Labidi, Zakia Jemai et son époux, Basma, Kitam, Dekhra, Hédia, Saïda, Sonia, Samira, Kaïs, Nizar, Magda Osmane.., ont pu atténuer par leur présence la douleur de cette mère inconsolable. Des personnalités politiques tunisiennes, notamment Mondher Zenaïdi, Montassar Wali et Mezri Haddad y étaient aussi. Le docteur personnel de Saïda Agrebi et de son fils disparu, M. Lassaad Khabthani, était là, comme de jeunes militants de Nidaa Tounes. Un imam tunisien, Lotfi Tounsi, a récité des sourates du Coran et dirigé la prière à la mémoire du disparu. Grace à ses amis présents à El-Jellaz, Saïda Agrebi a pu suivre l’enterrement de son fils par Skype. Le moment était très douloureux pour tout le monde.

Selon plusieurs témoins présents au cimetière d’El-Jellaz, après la mise sous terre du défunt Ahmed Jeribi, une colombe blanche s’est posée sur son tombeau quelques minutes. C’était exactement au moment où Saïda Agrebi s’était isolée dans une chambre pour faire sa prière ! Les croyants ou les superstitieux diront que cette colombe incarnait l’esprit de la mère qu’on a empêchée de prendre l’avion pour faire ses derniers adieux à son cher fils disparu.

Lilia Ben Rejeb                     

Au moment de la prière au cimetière El-Jellaz.
Au moment de la prière au cimetière El-Jellaz.

De gauche à droite, Kamel Hadj Sassi, Slaheddine Maâoui et Kamel Ben Ali.
De gauche à droite, Kamel Hadj Sassi, Slaheddine Maâoui et Kamel Ben Ali.

Kamel Morjane et Abderraouf Khammassi.
Kamel Morjane et Abderraouf Khammassi.

Monsieur Hédi Jilani.
Monsieur Hédi Jilani.


           


1.Posté par safia le 13/04/2015 21:41 (depuis mobile)
Allah yrahmou

Comment peut on empecher une mere d assister aux funerailles de son enfant C EST UNE HONTE ......DANS QUEL MONDE VIT ON??
Me Agrebi qu ALLAH VOUS DONNE LA FORCE. INCHALLAH
QUELLE BONHEUR CETTE COLOMBE DIEU EST GRAND

2.Posté par Ben amor faten le 13/04/2015 21:52
J'en ai les larmes aux yeux c'est trop injuste,tu as tout notre soutien pour cette imlense peine ,que dieu te garde tes petites filles

3.Posté par MOUNA GHARBI le 13/04/2015 23:50
Comme c'est tragique ! et quel sadisme , pourquoi leur refuser le passeport tunisien !

{الَّذِينَ إِذَا أَصَابَتْهُم مُّصِيبَةٌ قَالُواْ إِنَّا لِلّهِ وَإِنَّـا إِلَيْهِ رَاجِعونَ

4.Posté par BOUANENE le 14/04/2015 13:15
عد تعزية السيدة العقربي ، فاني اذكر صاحب المقال بانه لا يحق دستوريا لرئيس الجمهورية ولباقي الؤزراء وللاسماء المشهورة التي ذكرتها ان تتدخل في سير القضاء . ولو شاءت السيدة العقربي حضور دفن ابنها لدخلت الى تونس مسلمة نفسها للجهات المعنية وفي تلك الحالة فقط يسمح لها القضاء بتقبيل ابنها للمرة الاخيرة وقبول العزاء فيه اعتبارا لمشاعر الامومة النبيلة وذات الاولية .
عن باقي القيم الانسانية و الاخلاقية والقواعد القانونية

5.Posté par Mourad le 14/04/2015 15:50
C'est un pays de fous, de plus en plus fous et vicieux. Pourquoi a t on refusé le passeport à cette dame? Bizarre, aucune humanité. Horrible, je dirai même. Ce qui se passe en Tunisie nous pousse à réfléchir sur la vraie nature du tunisien!. Je n ai plus confiance en les Tunisiens, comme je n ai, à vrai dire , jamais eu confiance en le systeme de ben ali qui a fait trop d'injustices, dont moi même ai subi les affres et les humiliations gratuitement, tout simplement parce que je n en faisais pas partie. J en ai rien à faire, car grace à mon intelligence et à mes diplômes j ai réussi à m en sortir en fin de compte, mais à force de lutte, de courage et de patience aussi. Mais je penseaussi aux autres, à ceux qui n avaient pas eu ma chance, brimés durant des décennies, maudissant le jour ou ils sont retournés dans leur pays pour le travailler. Maudits soient ceux qui, hier ou aujourd'hui, sont responsables de la destruction de ce pays, pour lequel, j ai quitté un des plus prosperes et des plus développés des pays d europe, pour venir m y installer et y travailler en 88, simplement par amour pour la tunisie et ma famille. Ben ali a commencé la destruction de ce pays , aidé en cela par sa famille et ses sbires du RCD, les autres, islamistes ou modernistes comme BCE et ses acolytes, ont continué son oeuvre, mais d une autre façon.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter