Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Hommage aux Juifs Tunisiens, par Abdelhamid Hanafi


26 Février 2017

Avec la montée de l’antisémitisme, notamment à Djerba, et du racisme anti-noir qui frappe les étudiants Africains en Tunisie, ce rappel de l’auteur interpelle la conscience tunisienne pour qu’elle se ressaisisse et qu’elle retrouve sa nature brisée en janvier 2011…comme beaucoup d’autres qualités perdues avec l’arrivée des Frères musulmans.


Hommage aux Juifs Tunisiens, par Abdelhamid Hanafi
La présence en Tunisie de la communauté juive depuis 2 500 ans, démontre que l'accueil, la tolérance et le respect, est une vieille tradition tunisienne. Aujourd'hui, l'immense majorité des tunisiens musulmans considère que les juifs tunisiens sont des citoyens tunisiens à part entière. Et, il n'est jamais assez d'œuvrer pour une Tunisie meilleure.
 
Michel Boujenah, né en 1952 à Tunis. Il passe son enfance jusqu'à l'âge de 11 ans en Tunisie, puis il immigre avec ses parents en France. Humoriste, acteur et réalisateur. Il écrit et met en scène tous ses one man shows. Son premier spectacle « Albert » où il parle de ses racines juives Tunisiennes remporte un grand succès. Après l'attentat du Bardo, il a adressé un des messages des plus poignants de solidarité avec la Tunisie à l'émission «Un Soir à la Tour Eiffel».

Serge Moati, né en 1946 à Tunis, est un journaliste, écrivain, animateur de télévision, producteur, réalisateur et conseiller de François Mitterrand pour l'audiovisuel de 1971 à 1981. Il est l'auteur du roman autobiographique « Villa Jasmin », qu'il publie en 2003 et dont il peint une image impressionnante du Tunis d'avant-guerre et de la communauté juive du Grand Tunis. Le livre est la base d'un téléfilm du même nom réalisé sous la direction de Férid Boughedir. Et en 2011, il publie « Dernières nouvelles de Tunis ».

Gisèle Halimi, née en 1927 à La Goulette en Tunisie, de parents juifs, est une avocate, militante féministe et politique franco-tunisienne. Députée de l'Isère de 1981 à 1984. Fortement engagée dans plusieurs causes, elle milite pour l'indépendance de son pays la Tunisie et aussi pour l'Algérie. Aux côtés notamment de Simone de Beauvoir et de Jean Rostand, elle fonde en 1971 le mouvement féministe « Choisir la cause des femmes ». Ambassadrice de la France auprès de l'UNESCO de 1985 à 1986.

Daniela Lumbroso, née en 1961 à Tunis de parents juifs italiens. Présentatrice et productrice de télévision et de radio, En 1997, elle est nommée rédactrice en chef du service culture de LCI. Parallèlement, elle produit et anime de nombreuses émissions de TF1, ensuite elle anime des magazines ainsi que des grandes soirées événementielles pour France 2... Depuis 2014, elle anime «France bleu midi ensemble» sur France Bleu. Après l'attentat du Bardo, elle a publié sur son compte twitter : « La tunisie restera debout ».

Young Perez, né en 1911 à Tunis et mort en 1945 à Gliwice en Pologne, est un boxeur tunisien. Il s’illustre vite sur la scène tunisienne, puis il part pour Paris où il devient champion de France des poids mouches. Et à l’âge de vingt ans, il fut sacré champion du monde de sa catégorie, À son retour triomphal à Tunis, il est accueilli en véritable héros. Il détient toujours l'exploit du plus jeune champion du monde poids mouche de l’histoire de la boxe. Il a connu une fin tragique durant la Seconde Guerre mondiale. En effet, il est arrêté en 1943 à Drancy, puis déporté à Auschwitz et finalement assassiné.

Ariel Zeitoun, né en 1949 à Tunis, est un réalisateur, scénariste et producteur de cinéma français d'origine tunisienne. Il immigre en France lorsqu’il est encore assez jeune. Attiré par le cinéma, il passe par la filière classique du stage, et choisit de s'orienter vers la production. À l’âge de 30 ans, il fait ses débuts de producteur dans le cinéma avec le film «L’école est finie». Ensuite, il a produit plusieurs films dont les plus connus sont «Yamakasi», avec la coopération de Luc Besson, et «Le Dernier Gang» avec Vincent Elbaz, Gilles Lellouche et Sami Bouajila. Il collabore aussi à plusieurs reprises avec Michel Boujenah.

René Trabelsi, directeur général de Royal First Travel et fils de Perez Trabelsi, président de la communauté juive à Djerba. Il œuvre depuis une vingtaine d’années à la promotion de la Tunisie. Après l’attaque catastrophique de Sousse, il a resté fidèle à sa chère Tunisie et aussi très solidaire avec les tunisiens. Et, afin de limiter les dégâts dans le secteur du tourisme, il a participé, notamment dans l'organisation de l'événement «Les Super Mamies» à Djerba en 2015. Son dévouement pour la Tunisie a été maintes fois récompensé par les autorités tunisiennes. Il a reçu, récemment, la médaille de la ville de Monastir dans les bureaux de Bourguiba.

Dany Brillant, né en 1965 à Tunis, est un chanteur et acteur français d'origine tunisienne. À l'âge d'un an, il immigre avec ses parents en France. À vingt ans, il arrête ses études de médecine et avec son voisin, il joue sur les trottoirs et aux terrasses de cafés du Quartier latin. En 1994, il entame sa première grande tournée dans plus de soixante-dix villes françaises. Il se produit, entre autres, à l’Olympia de Paris et au Casino de Paris, avec quatre dates de prolongations. En 1999, il fait la première partie du spectacle de Céline Dion au Stade de France. Et en 2007, il fait son premier passage au théâtre romain de Carthage en Tunisie.

Habiba Msika, née en 1903 à Testour en Tunisie et morte assassinée par son amant jaloux en 1930 à Tunis, est une chanteuse, comédienne et danseuse. Cantatrice charismatique adulée par la population tunisienne et actrice courageuse et avant-gardiste. C'est un véritable phénomène de société à son époque. Suite à une visite à Paris en 1920, Coco Chanel dira d'elle : « Habiba est un tempérament de feu sous ses grâces d'orientale. Elle imposera Paris en Afrique du Nord. ».

Cheikh El Afrit, né en 1897 dans le quartier juif de Tunis et décédé en 1939 à l'Ariana, est un chanteur tunisien. Grâce à sa mère, il apprend à chanter, puis à l'âge de vingt ans, il décide d'entreprendre une carrière artistique et reçoit le qualificatif de cheikh qui est décerné à tout chanteur émérite. Sollicité à travers le pays, le chanteur se produit aussi à l'étranger. De plus, il se produit tous les mardis au palais du Bardo à la demande de Ahmed II Bey... Il laisse un répertoire impressionnant de 480 chansons.

Albert Samama-Chikli, né en 1872 à Tunis et mort en 1934 à Tunis, est le premier cinéaste tunisien. Il est également l'un des plus anciens cinéastes du monde. Il voyage dans de nombreux pays. Et en 1896, il rentre en Tunisie et projette les premières images cinématographiques. En plus de la photographie et la cinématographie, il est aussi passionné par toutes les sciences. D'ailleurs, il est le premier à introduire en Tunisie le télégraphe sans fil et le premier appareil à rayons X... En 1923, il tourne «Aïn el Ghazal». C'est son premier long métrage de Tunisie.

Raoul Journo, né en 1911 à Tunis et mort en 2001 à Paris, est un auteur, compositeur et chanteur tunisien de musique arabo-andalouse. Il est considéré comme une figure de proue de la musique tunisienne et il a grandement contribué à l'enrichissement de la chanson typiquement tunisienne. Après son départ pour la France en 1965, il est resté très attaché à sa Tunisie natale qu'il a tant aimée et qu'il visita à plusieurs reprises. D'ailleurs, dans l'une des plus célèbres de ses chansons «Sallamet fik ana ya bladi», il sublime son amour pour sa Tunisie chérie.

Abdelhamid Hanafi    

Note de l’auteur : certes qu'il y a de nombreux autres compatriotes exceptionnels, qui méritent également mon hommage, mais pour des raisons techniques et artistiques, je suis obligé de limiter cette publication à 12 portraits. Sans oublier que je n'ai pas dit mon dernier mot et je n'ai pas réalisé ma dernière touche de pinceau avec cette publication.

Note de TS : parmi ces autres « compatriotes exceptionnels », Joseph Sitruk, Olivier-Clément Cacoub, Pierre Lellouche, Dominique Strauss-Kahn, Elie Kakou, Simon Bellaïche, Alain Boublil, …


           


1.Posté par OTH 75 le 28/02/2017 13:48
LES JUIFS TUNISIENS SONT DES CITOYENS comme tout le monde pour une republique de fraternité .JE CONSIDERE IGNORANCE COMME LA SOURCE DE TOUS LES MAUX .Non au fondamentalisme .

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter