Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Je ne sais plus quoi Dire !


14 Novembre 2013

Un excellent et émouvant poème de Sadok Pacha, publié aujourd’hui sur sa page facebook. C’est la première fois que nous publions un poème, mais celui-ci en vaut la peine.


Je ne sais plus quoi Dire !
  Je ne sais plus quoi dire !
Ni quoi penser de mes jours,
Et vous m’entendez souvent, 
Parler mal de leurs jours, 
En  reconnaissant que par moments,
Même, à mes courts instants
De réflexion calme,
 Je prends des larmes à mon cœur
 Sans humidifier mes yeux.
Et le long de mes jours qui passent !  
Je me fais rencontrer l’image
 D’un combattant pour la liberté,
Le digne Arafat,
Qui me dit qu’on a oublié
Ma Palestine meurtrie…

Et je reçois des nouvelles…
Qui se veulent de larmes,
Qu’on cherche à faire mal
A ma belle et courageuse Syrie,
En projetant de tailler ses veines
Qui font du bien à mon sang !
 
Et d’autres nouvelles 
M’arrivent aux oreilles
D’une grande Histoire
Sacrifiée à l’autel
D’un intérêt méchant,
Et du reniement d’une lumière
Jamais éteinte de son feu,
Bagdad, Bagdad qui a dessiné,
A la lumière, sa voie,

Et quand on me dit,
Pour rajouter à ma douleur 
 Que  ces jours ci, des caravanes, 
Se mettent à avancer
D’un méchant bruit,
Sur les droits des Hommes
Pour ne plus faire de place,
Ni au respect ni au partage,
Ni même, à des bouts de chants,
De poésie ou d’amour Humain

Et je me fais mal
Quand je prends à mon visage. 
Les nouvelles de la Libye,
Qui insistent à me dire
 Qu’ils veulent la reprendre
A la traine des chameaux,
Et lui barrer le chemin,
 D’une vie digne et libre
Et qu’ils utilisent à ses fins
De vieilles montures
 Qui se font conduire,
Par des chameaux imbéciles,
Et ils veulent me faire oublier
La valeur du, Omar qui s’est choisi.
Pour défendre la fierté des Hommes

Et je reconnais enfin que j’en arrive
A aimer, risquer ma vie
Quand je vois de mes yeux
Qu’ils veulent construire chez nous, 
De mauvais  murs dans nos murs 
Qui regardent le ciel
Et prient l’intérêt étranger,
Et je me rends compte
Qu’ils les ont bien choisis 
Pour démolir nos chances
Et nous faire rétrodiner 
Comme je l’ai déjà dit !

Et quand mes yeux fatigués 
Ne veulent plus voir,
Et que mes larmes se refusent,
Mon cœur  se met à battre
Et fait remonter, le jugement à ma tête, 
Et je me dis qu’ils sont allés très loin,
Qu’ils ont exagéré leurs privilèges,
Qu’ils ont exagéré leur force
Et qu’ils ne pourront pas tenir,
Longtemps en laisse,
Des hommes intelligents et décidés,
A  défendre leur foi libre !

Et je reviens à mes jours, et je dis,
Faites attention et n’oubliez jamais
Que la douce et belle Tunisie
Peut rapidement se faire 
La mère courage, que les siècles ont connue,
Et qui défend ses enfants de son sang
Quand on veut les piétiner 
 Ou atteindre à leur foi juste, 
Et c’est la terre qu’elle mettra en feu
Sous les pieds de l’agresseur,
Et se suffira seulement, de ses griffes,
Pour éloigner les méchants loups ! 
 
Salah Pacha

  


           


1.Posté par fitouri driss le 16/11/2013 23:47
Corriger si j'ai raison le nom du poète
Il s'agit de Salah Pacha et non Sadok pâcha
Toutes mes excuses et toutes mes encouragements

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >
 

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter