Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


L’israélien Mordechai Kedar : je préfère Al-Qaïda à Bachar Al-Assad !


18 Septembre 2013

L’Egypte se transformera en chaos comme en Irak, c’est encore Mordechai Kedar qui le déclare à un journal israélien. M.Kedar est un politologue qui a réalisé sa thèse sur la Syrie de Hafez El-Assad. Il a été pendant 25 ans officier des renseignements israéliens, spécialisé dans le contre-terrorisme et l’analyse des médias arabes. Maîtrisant cette langue, la télévision des Frères musulmans, Al-Jazeera le sollicite régulièrement pour « éclairer » l’opinion arabe. Il déclare publiquement préférer Al-Qaïda au régime actuel, pronostique une implosion de la Syrie en plusieurs entités, un chaos en Egypte et la division des palestiniens en plusieurs tribus. Qu’est-ce qu’on dit aux révolutionnaires du jasmin ? Merci les tunisiens. L’interview qui va suivre vient d’être publiée dans Le Plus Hebdo, un hebdomadaire israélien francophone.


L’israélien Mordechai Kedar : je préfère Al-Qaïda à Bachar Al-Assad !
Le Plus Hebdo : Pourquoi avez-vous décidé de vous spécialiser sur le monde arabe ?
 
Mordehai Kedar : J’avais en kita tet un très bon professeur d’arabe, Dov Yiron. Il a su transmettre à ses élèves l’amour de la langue et de la culture arabe. Cet apprentissage approfondi m’a d’ailleurs permis de lire dans leurs versions originales les textes de nombreux Sages juifs, comme le Rambam, Rabbenou Behaye ou le Rav Saadia Gaon.
 
Lph : Vous êtes spécialiste de la Syrie. Pourriez-vous nous expliquer en quelques mots l’imbroglio syrien de ces dernières années ?
 
 M.K. : En gros, depuis deux ans et demi tout le monde est contre tout le monde là-bas. Il faut savoir qu’en Syrie existent des centaines de milices. Chaque groupe, chaque culture possède sa milice : les chrétiens, les druzes, les islamistes, le gouvernement, les rebelles, etc… Aujourd’hui le pays est détruit. Seuls quelques endroits sont encore aux mains du gouvernement ; on peut estimer qu’environ 80 % du territoire syrien n’est plus sous l’autorité de Bachar El-Assad.
 
Lph : Voyez-vous une issue à ce conflit interne ?

M.K. : La Syrie est vouée à l’implosion. Elle va éclater en plusieurs petites entités aux mains de groupes ethniques différents. D’ailleurs, c’est déjà le cas au nord-est du pays où la population kurde vit de façon plus ou moins indépendante. C’est probablement le schéma que suivra le reste du pays. Quant à Bachar El-Assad, sa principale préoccupation aujourd’hui est que sa tête reste sur ses épaules…
 
Lph : Quel rôle le Hezbollah y joue-t-il ?
 
M.K. : Le Hezbollah soutient Assad et se battra pour lui jusqu’au bout. C’est sans doute grâce à lui que le gouvernement syrien tient encore. Si Assad tombe, alors le Hezbollah renforcera encore ses liens avec l’Iran et se réfugiera dans des moyens violents contre les druzes et les chrétiens notamment. Le Liban n’a pas dit son dernier mot quant aux agitations susceptibles de le secouer….
 
Lph : Quel est votre regard sur les tergiversations occidentales quant à une intervention militaire en Syrie ?

M.K. : Je ne pense pas qu’il y aura une intervention étrangère dans le conflit, et ce pour deux raisons. Premièrement, Barack Obama a reçu des informations selon lesquelles les armements du gouvernement syrien ont été disséminés dans tout le pays. Il est aujourd’hui quasiment impossible d’identifier des cibles afin de détruire cet armement. Deuxièmement, les Occidentaux savent que les bâtiments gouvernementaux ainsi que tous les points stratégiques du pouvoir en place sont aujourd’hui entourés de boucliers humains. Il leur sera impossible de viser ces points sans occasionner de très lourdes pertes humaines. Ils ne prendront pas le risque d’avoir du sang civil sur les mains.
 
Lph : Quelle attitude le gouvernement israélien devrait-il avoir selon vous ?
 
M.K. : Si j’étais Premier ministre, je m’attacherais à faire tomber la tête d’Assad, c’est ce qui serait le mieux à faire.
 
Lph : Ne craignez-vous pas ceux qui viendront le remplacer ?
 
M.K. : Qui viendrait à la place de Bachar El-Assad ? Al Qaida ? C’est effectivement ce que beaucoup redoutent. Quant à moi, je préfère Al Qaida à Bachar El-Assad ! Al Qaida est certes une organisation terroriste que je condamne, mais elle n’est pas un État avec tout le réseau que celui-ci peut avoir. Nous devons être conscients des liens qu’entretient le pouvoir syrien actuel avec l’Iran qui constitue certainement la plus grande menace pesant sur Israël aujourd’hui. C’est pourquoi selon moi Al Qaida serait moins mauvais pour nous que Bachar El-Assad.
 
Lph : Que vous inspirent les longues queues en Israël pour récupérer les masques à gaz ? Un vent de panique justifié ?
 
M.K. : Pendant de longues années les Israéliens n’ont pas eu de masques à gaz pour se protéger ! C’est leur confiance en D’ieu qui les rend plus forts !

Lph : Venons-en aux bouleversements égyptiens. Comment la situation est-elle susceptible d’évoluer  ?

M.K. : Tout y est très instable. En effet, les Frères Musulmans sont soutenus par 20 à 30 millions de partisans. Ils n’ont pas digéré de s’être fait prendre le pouvoir et ne perdront pas espoir de le récupérer. Je pense que tout ceci finira par exploser de nouveau. L’Égypte pourrait très bien se transformer en chaos comme l’Irak.
 
Lph : Quelles sont les relations entre Israël et le gouvernement militaire égyptien ?
 
M.K. : Pour nous, les militaires égyptiens sont jusqu’à présent de bons partenaires. Ils coopèrent dans le Sinaï et sont en voie de créer une zone tampon avec Gaza qui pourrait empêcher le trafic souterrain d’armes vers cette enclave. À ce stade, les relations sont bénéfiques pour notre sécurité.
 
Lph : Les négociations avec les Palestiniens ont repris. Qu’en attendez-vous ?
 
M.K. : Ces négociations n’existent que parce que les Américains les portent. Nous ne les voulons pas et les Palestiniens ne les veulent pas non plus. Elles ne sont qu’un spectacle que nous jouons devant les Américains. Il faut être réaliste, la situation est bien trop compliquée pour y trouver une solution. D’autant plus qu’il y a fort à parier que John Kerry démissionne prochainement, surtout après la crise syrienne. Si cela était le cas, il nous faudra encore du temps avant de reprendre des discussions.

Lph : Ce Yom Kippour, nous commémorons les 40 ans de la guerre du même nom. Quels souvenirs en avez-vous ?
 
M.K. : J’étais soldat dans les renseignements lorsque la guerre de Kippour a eu lieu. Je me souviens que le vendredi matin, 38 heures avant le déclenchement des hostilités, dans mon unité nous savions qu’on allait vers une guerre imminente. Nous n’avons pas été surpris. Nous avons tenté de transmettre au mieux toutes les informations dans ce sens. L’erreur d’appréciation a été de ne pas rappeler plus tôt les réservistes. Néanmoins, cette guerre n’a été ni une surprise totale, ni un échec total, comme on veut le faire croire. Certes, au début la situation était difficile, plusieurs fronts étaient ouverts en même temps. Mais au final, Israël a presque conquis Le Caire et Damas ! D’un point de vue militaire, il s’agit d’une plus grande victoire encore que celle de la Guerre des Six Jours. Le prix à payer en vies humaines a été très lourd, mais la victoire très grande.
 
Lph : Pensez-vous qu’un tel scénario pourrait se répéter aujourd’hui ?
 
M.K. : C’est impossible. La Syrie est détruite, l’Égypte pour le moins préoccupée, l’Irak dans un désordre impressionnant et nous sommes en paix avec la Jordanie. Je ne vois pas de nouveau front s’ouvrir. Notre situation stratégique est bien meilleure qu’en 1973. En outre, n’oublions pas que nous pouvons compter sur le comportement des pays arabes et sur leur façon de gérer leurs conflits internes !
 
Lph : Quel est votre vœu pour 5774 ?
 
M.K. : Qu’Israël comprenne que la seule solution pour nous est d’accepter la création d’un État par tribu palestinienne. Le peuple palestinien n’est pas homogène, il est composé de plusieurs tribus : une à Gaza, une à Jéricho, une à Ramallah, une à Naplouse, une à Toulkarem,… L’idée est donc de laisser se créer plusieurs petites entités étatiques entre lesquelles aucun contact ne sera établi. Notre rôle sera simplement de garder nos frontières avec un œil ouvert et une oreille attentive sur ce qui se passe chez nos voisins.
 
Interview de Mordehai Kedar, réalisée par Guitel Ben Ishay, pour Le Plus Hebdo du 14 septembre 2013.

On précise ici que le gouvernement israélien a fini par avouer officiellement qu'il soutient les "rebelles" contre l'Etat syrien. L’ambassadeur d’Israël à Washington, Michael Oren,  a récemment déclaré au quotidien israélien The Jérusalem Post que l’intérêt d’Israël réside dans le renversement du Président Bachar el-Assad, même si c’est Al-Qaïda qui va accéder au pouvoir à sa place! « Israël est intéressé par la chute du Président Assad. Il a toujours voulu le renverser, avant même la crise syrienne. Nous préférons les méchants qui ne sont pas soutenus par l’Iran aux méchants qui bénéficient de son appui. Nous avons voulu toujours le départ d’Assad », a-t-il dit. Et d’ajouter : « Nous réalisons qu’il existe des gens très méchants parmi les rebelles, mais le plus grand danger pour Israël est représenté par l’axe stratégique qui s’étend de Téhéran à Beyrouth, en passant par Damas ». Tunisie-Secret.
 

 
 


           


1.Posté par Shems le 18/09/2013 22:01
Bonsoir
Les sionistes sont ainsi depuis un très bon moment....
la paix de ce clan ne sera qu'après IRAK EGYPTE ET LA SYRIE
c'est ce qu'ils disent et ce qu'ils pensent..........

mais ils oublient le peuple arabe .................................................

2.Posté par Brahim Haddou le 18/09/2013 22:35
ET CERTAINS OSENT ENCORE DIRE QUE BACHAR EST LE TOUTOU DE L'ENTITE SIONISTE.

3.Posté par kimdee le 19/09/2013 01:13
QU'IL AILLE EN ENFER

4.Posté par wadi le 19/09/2013 03:46
Je comprend qu'un sioniste apprécie Al Qaida qui n'a jamais levé le petit doigt sur israèl. D'ailleurs, Al Qaida est une création de la CIA.

5.Posté par pierre le 19/09/2013 08:03
Le comble des combles c'est la lâcheté et la traîtrise qui est parmi les ''fréres''arabes (plutôt crapauds) qui donne des ailes aux sionistes.Alors y a pas de quoi s’apitoyer. Allez israel écrases les tous ;ces bandes de bédouins ,'affamés du ventre et du bas ventre.

6.Posté par Daassi Fanny le 19/09/2013 11:34
Ça fait partie de leur stratégie machiavélique, commencer à éliminer les personnes redoutables, car elles sont intelligentes et les dépassent, parfois, en terme de discernement. En sécularisant leurs peuples, certains présidents arabo-musulmans, risqueront de mettre l'Occident face à la concurrence, alors qu'il n'arrive pas à avaler la réussite de la Chine, qui causa des dégâts économiques considérables, dans le monde des grandes puissances, notamment en Europe. En encourageant l'obscurantisme wahhabite, ils gagneront : 1- le pétrole de leur ami (provisoire), un certain bédouin, historiquement sanguinaire. 2- provoquer le plus grand génocide de l'histoire, sans s'impliquer directement. Les mercenaires islamistes feront le boulot à leur place ! 3- Faire en sorte que les musulmans en général et les arabes en particuliers, reculent de 14 siècle, éternisent dans leurs guerres tribales, leurs superstitions primitives et leur misère intellectuelle et matérielle. Ainsi, l'Occident continuera à avancer et à prospérer, alors que les musulmans resteront, à sa merci. PS : pensez-vous que l'ex agent CIA Ben Laden fit interdire les écoles en afghanistan et détruisit toute une génération, pour rien ? Ce même ex-agent qui aurait fait la fortune des Bush et dont le cadavre serait offert aux poissons, ni vu, ni connu et comme par hasard ! Bè oui, je vous croie Marie ! Y'en a qui se la coule douce dans ton aquarium à poissons, alors que le monde musulman baigne désormais dans une mare de sang et va droit au mur !

7.Posté par ZAHRA le 19/09/2013 11:54
un des plus grands salop du peuple sioniste,dire qu elle kaida est meilleure que bachar parceque sa presence ne nuit pas directement a la securite d Israel releve de la demence mais ca ne m etonne pas de ce .... sqioniste.Que tt le monde creve pour que vive son immonde pays cancer international qui n a fait que semer les carnages la terreur ety l injustice;crevez ts seul israel a le doit de vivre.Qu il aille au diable avec les gens comme lui tel l ignoble henry levy qui n arrette pas de clamer la gloire d israel en maudissant les musulmans.Je me pose la question devant leur createur un autre jour avec tt cet ocean de sang dans lequel ils baignent que peuvent ils prouver pour leur defense.A moins qu ils soient athes

8.Posté par Triki A le 19/09/2013 14:09
Les israéliens ne sont pas les ennemis d'el qaida , houm ahl al kitab , donc al qaida admet l'existence d'israel

9.Posté par sofiane le 19/09/2013 17:07
Daassi Fanny
cher frère ou chère soeur?nous avons le même nom de famille!!en plus j'ai à faire à une personne redoutablement intelligente!!!ce que tu affirme semble être la vérité!!!

10.Posté par lotfi le 19/09/2013 17:50
Tout ce qu'il dit, on le savait déjà. Al qaida est une invention sioniste et américaine, c'est des alliés à Israel. Normal qu'il prefere installer des imbeciles aux frontieres d'israel," au pays des aveugles, les borgnes sont rois". Personnellement, et comme le souhaite ce monsieur c'est à dire, le partage de ces pays glorieux millénaires tels la Syrie, l'Egypte et la Palestine, en plusieurs tribus, je souhaite également en ce nouvel an juif , la fin de l'état d'Israel purement et simplement. Je ne suis pas contre les juifs mais contre ces sionistes, qui à part eux, personne, aucun être humain ne devrait continuer à vivre sur cette terre. Je souhaite donc la fin de cette mentalité anti humaniste. Que Dieu nous entende et exause nos voeux. Amen.

11.Posté par kimdee le 20/09/2013 12:25
alors, rien à dire cette fois-ci, c.i.a.?

Nouveau commentaire :

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter