Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


La vraie élite tunisienne se lance dans le sauvetage économique du pays


14 Juin 2016

L’ancien ministre et gouverneur de la Banque centrale, Taoufik Baccar, vient d’annoncer la création du « Centre de Prospective et d'Etudes sur le développement », un laboratoire d’idées crée avec un certain nombre d’anciens hauts responsables et d’universitaires connus pour leur compétence et leur patriotisme. Selon le texte qu’il a publié sur sa page facebook, ce centre répond à la grave détérioration de la situation économique et financière du pays. Excellente et urgente initiative que nous saluons et encourageons.


Taoufik Baccar, l'un des meilleurs économistes du pays, ancien ministre et ancien gouverneur de la Banque Centrale.
Taoufik Baccar, l'un des meilleurs économistes du pays, ancien ministre et ancien gouverneur de la Banque Centrale.
A l'initiative d'un certain nombre d'anciens collègues et amis, nous avons décidé de créer un centre de réflexion dans le domaine économique, financier et social baptisé « Centre de Prospective et d'Etudes sur le développement ». Comme je l’ai déjà précisé dans un ancien statut, l'idée germait depuis un certain temps, toutefois la grave détérioration de la situation économique et financière, nous a non seulement conforté dans cette initiative, mais en a rendu la concrétisation d’une urgence toute particulière.

Loin des tentations politiques, ce nouveau-né sera un forum de réflexion, d'analyse et une force de proposition qui tirera sa crédibilité de la qualité de son argument dans les domaines précités.

Le Centre démarrera avec une trentaine de membres, pour la plupart d’anciens ministres et secrétaires d'Etat, des universitaires et des experts, des anciens responsables de ministères et d'organismes publics, d’anciens PDG de banques et d'entreprises publiques, des hommes d'affaires etc.

Le centre nouera des relations de coopération avec d'autres Associations et think tank en Tunisie ainsi qu'avec des Centres étrangers, en particulier le Cercle Français des Economistes au sein duquel nous comptons beaucoup d'amis, qui portent un grand intérêt à notre pays, parmi lesquels je citerais Christian de Boissieu, Olivier Pastré, Jean Louis Reiffers et d'autres.

Compte tenu de l'intérêt que beaucoup de gens portent à cette initiative dont l’ambition unique, répétons-le, est de servir le pays par ces temps difficiles, nous entamerons au cours de cette semaine les procédures de constitution.

Les initiateurs du projet sont les anciens responsables suivants : Taoufik Baccar, Yadh Ouedrni, Faïza Kéfi, Abdessalem Mansour, Salem Miladi, Chokri Mamoghli, Mongi Bédoui, Moncef Bouden, Samir Abdallah, Nejib Hachana ; les universitaires et experts suivants : Moez Joudi, Sami Moulay,  Mourad Ben Jalloun, Abdelkader Labbaoui, Mourad Hattab ; les anciens hauts cadres suivants : Chedly Aissa, Hamed Gaddour, Hedi Zaar, Mohamed Bichiou, Kacem Borgi ; et les anciens PDG de banques ou d’entreprises publiques suivants : Mohamed Chérif, Samir Brahimi, Badreddine Barkia, Habib Sfar, Golsom Jaziri, Ibrahim Hajji, Khelil Ammar et Boubaker Bousbiaa.

Taoufik Baccar


           


1.Posté par abdelkader zouaoui le 15/06/2016 01:11
jai l'attention que toutes notres inisiatives son recoltés par votres influenses,on à l'humeur de servire la nation,et on a aussie le droit d'avoire une meilleur evaluations de notres efforts;

2.Posté par Mohamed Al Mazri CHOUK le 15/06/2016 01:14 (depuis mobile)
Depuis
LE RADEAU DE LA MÉDUSE
qu''ils nous ont confectionné
LANÇONS à ces sauveurs usés DES BOUÉES !

3.Posté par Hsouna jemaaoui le 15/06/2016 04:13 (depuis mobile)
Un grand honneur si j''aurais l''occasion d''etre parmi ce groupe.

4.Posté par COUITTI andre le 15/06/2016 15:50
ancien membre de l'AMPS, association mondiale de prospective sociale , je suis heureux d'apprendre la naissance du centre de prospective et de developpement en tunisie . " le passé est passé, le présent est passé, seul le futur est à construire, et le futur nous appartient " comme le déclarait GASTON BERGER , en 1954, père de la prospective sociale .
Je vous suggère le rapprochement avec l'association nationale FUTURIBLES à Paris , ainsi qu'avec le professeur pierre LARROUY de toulouse , éminent économiste , spécialiste en developpement territorial .J habite régulièrment à TUNIS six mois par an ... retraite paisible .

5.Posté par Abdelkarim Hamdaoui le 15/06/2016 19:06
Très bonne initiative. Mes encouragement. J'espère pouvoir faire quelque chose. Mes enseignants figurent dans la liste, respect a eux et à tous les autres membres. Notre pays a vraiment besoin de tel effort..

6.Posté par Ghattas Mohamed Amine le 16/06/2016 12:55
Bonjour, c'est une excellente initiative. Je suis un jeune diplômé de l'IHEC Carthage et je veux aider de proche ou de loin. Prière de m'accorder cette chance si c'est possible, merci infiniment.

7.Posté par Bouzid Abdelkader le 16/06/2016 19:08
Le sauvetage économique du pays viendrait , tout d'abord de notre situation économico-politico-sociale et financière. S'agissant de notre économie, elle est en ruine et il est plus que urgent de la redresser, en s'alliant avec des investisseurs nationaux et étrangers; le second et non le moindre est le volet politique. Cet élément fragile et fragilisé par des mouvements sociaux et d'incapacités des décideurs politiques au plus haut niveau. L'absence d'une formation continue au niveau national demeure un frein si non un poids important affaibli par les tergiversations et les perturbations de toutes parts. Le dernier volet, qui est, à mon humble avis, le plus important , c'est celui des finances. Notre pays ne manque pas à ce niveau de têtes puissantes et pourvues mais écoeurées par les instances étatiques et par la peur de mouvements sociaux revanchards et toujours minés par leur demande en monnaie sonnante et trébuchante sans faire le moindre effort . En résumé, cet élan de solidarité pour essayer de sauver l'économie du pays passe inexorablement par une entente fédérative de tous les membres de la société tunisienne.

8.Posté par Jlidi Salem le 17/06/2016 01:12
Les crises qu'a connu le pays sont nombreuses, il s'en est sorti avec la bonne volonté de ses enfants à qui il a tant donné, toujours debout. Le moment du salut historique est venu donc pour lui témoigner de votre fidélité inconditionnelle et relever le défi chère braves enfants. Je vous serre la main en vous chuchotant de garder la liste ouverte car la Tunisie est si généreuse que les bonnes volontés s'y identifient ou au moins gardent ses pièrres derrière son siège. Bravo, c'est tout.

9.Posté par Aymen le 18/06/2016 04:10 (depuis mobile)
Il a fallu que le pays se heurte au mur pour que la vrait elite surgisse???

10.Posté par Bouhlel le 21/06/2016 20:17
Le paradoxe Tunisien est le suivant :

- le peuple réclame des aides de l'Etat tout en demandant une liberté d'entreprendre.
- le paradoxe de l'Etat : taxer exagérément les créateurs d'entreprise et restreindre la redistribution des richesses.

Ces deux paramètres doivent être ajustés pour relancer le pouvoir d'achat er créer un cercle vertueux de relance de croissance et création d'emploi, la bonne gestion des surplus alimentaires, privilégier la qualité des denrées périssables à la quantité voilà la clé de la réussite.
L'agriculture qui fuit la jeunesse doit retourner à ce qu'elle était au début, à savoir plus familiale qu'industrielle. Mais on ne peut plus compter sur les jeunes désoeuvrés qui préfèrent l'argent facile, ce qui signifie que la Tunisie va sombrer non à cause des emprunts à outrance et qui disparaissent des dépôts, mais ce sont le jeunes seuls responsables qui préfèrent aller tenter leur chance à l'Etranger, ou rester assis dans les terrasses de café à rêver jusqu'à ce qu'ils n'aient plus l'âge d'avoir de l'ambition. Abreuvés de télévision et de conneries numériques, ils n'ont plus aucune volonté et vivent dans l'illusion, obligeant leurs parents à vendre parcelle par parcelle jusqu'à ce qu'ils n'aient plus que leurs yeux pour pleurer et leur voix pour gémir d'injustice divine.

11.Posté par Ali le 26/06/2016 19:57
Bon courage! car la situation n'est plus à la réflexion mais à l'action. Plusieurs "think tank" sont actuellement constitués mais ce qui manque c'est une vision politique de l'avenir de la Tunisie et sa mise en application! les hommes honnêtes et qui servent le pays sans compter leurs sous ne sont plus légion et les voleurs courts toujours, alors personne n'a plus confiance dans ce pays et nous courons vers l’abîme! commençons par rétablir le droit en commençant par le sommet de la pyramide et le reste reviendra progressivement.

12.Posté par Lobez le 03/07/2016 18:45 (depuis mobile)
Bonjour,
Je ne connais pas la Tunisie, n''y suis jamais allée. J''ai fait la rencontre d''une personne tunisienne qui m''a invitée à lui rendre visite. Je n''ai entendu que du bien de ce peuple et pays. Je lui souhaite toute la prospérité qu''il mérite

13.Posté par Dahmane_Edziri le 03/08/2016 14:01
L'Élite ! Que je hais ce mot trompeur ! Il représente la somme de tous les conformismes, un concentré "d'air du temps". C'est l'âne en habits de roi. Dans aucun pays, l'Élite n'a apporté du nouveau. Elle ne sait que suivre. Dans les pays musulmans, le problème est encore plus grave : l'Élite ne suit pas, elle singe, pire, elle suit une piste, le nez sur le sol, cherchant la fragrance du derrière occidental qui est passé par là avant-elle. Elle est fière de ce qu'elle est, et se croit bien guidée. En fait, elle emmène tout le petit monde de ceux qui croient en elle vers le fossé dans lequel l'Occident est déjà en train de tomber ! Pathétique Élite !

14.Posté par Dahmane_Edziri le 03/08/2016 14:16
Le vrai paradoxe tunisien, que l'on peut retrouver dans la plupart des pays arabo-musulmans, c'est que les Tunisiens ont appliqué ( librement ou contraint et forcé) un modèle économique, un système de gouvernement, un modèle d'administration, et une législation, venus de pays étrangers qui peuvent (et pourront encore pendant peu de temps) payer leurs dettes avec des papiers qu'ils ont eux-même imprimés. A ce jeu les Tunisiens ne peuvent pas gagner ! Ils ne peuvent pas payer en monnaie de singe ! Pas besoin de faire partie de l'Élite (au contraire) pour s'en rendre compte. Les Tunisiens doivent apprendre à se contenter de ce qu'ils ont, de consommer ce qu'ils peuvent produire, de privilégier le commerce avec ceux qui sont dans le même état qu'eux, et cesser de vouloir singer les Occidentaux sinon, ils suivront leur exemple et leur évolution (en plus misérable) parce qu'ils perdront la propriété de ce qui a toujours appartenu à leurs ancêtres.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter