Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Le djihad par les urnes menace la France


30 Mai 2013

Il y a deux ans, l’islam tunisien était plus moderne et plus éclairé que l’islam français. Les temps ont bien changé depuis la « révolution du jasmin », et si la Tunisie a pu subir une telle métamorphose, rien ne dit que l’islam de France en soit à l’abri. C’est la crainte qu’exprime Salem Ben Ammar dans cette opinion.


Le djihad par les urnes menace la France
Faire voter une loi sur le droit de vote aux étrangers extracommunautaires qui sont majoritairement musulmans, c’est plébisciter l’islam en tant que premier parti politique de France. Le législateur français sait-il que l’islam n’est pas que religion seulement, mais qu’il est aussi un système d’organisation politique de l’Etat, voire un nouvel ordre mondial visant à asseoir son pouvoir hégémonique sur tout l’univers dont Allah serait le seul maître et souverain absolu ?
 
Plus apparenté au bolchevisme et au nazisme, l’islam politique ne reconnaît ni les droits fondamentaux ni les libertés politiques et individuelles ; il est viscéralement hostile à la laïcité et radicalement opposé à la démocratie.
 
Suprématiste, ethnocentrique, communautariste et despotique, il ferme toutes les portes à ses fidèles d’opérer des choix contraires aux prescrits de la religion qui font interdiction absolue par exemple à un musulman de voter pour un non-musulman. Toute motivation de vote chez un musulman doit contribuer à l’implantation et l’expansion de l’islam, une sorte de djihad par les urnes. Il est par conséquent utopique d’imaginer un musulman voter demain pour un non-musulman dont le projet va à l’encontre des intérêts de l’islam.
 
Peu de musulmans oseront commettre un tel sacrilège en adoptant une posture républicaine.
Autant légaliser le nazisme et le doter de vertus républicaines que d’accorder le droit de vote aux étrangers qui leur permettra d’islamiser la France sans coup férir avec la complicité de la république qui, masochiste et naïve, ne se rend pas compte qu’elle va creuser sa propre tombe !
 
Si une telle loi est adoptée, les villages gaulois seront halalisés, pour ressembler à des cimetières de morts-vivants comme dans les bleds arabes. Vidés de leur âme, dépouillés de leur identité française.  Les mosquées remplaceront les églises et le porc sera définitivement interdit dans les cantines scolaires et les restaurants, où l’on servira l’urine de chameaux dont ils sont férus au lieu et place du bon vieux vin rouge français.
 
Le droit de vote, c’est aussi les cinq appels à la prière par jour du haut des minarets avec des mégaphones à 1000 décibels. Avec des espaces séparés pour les hommes et les femmes dans les transports en commun, c’est une véritable usine à gaz en perspective.
 
Polygamie, pédophilie, racisme, antisémitisme, abolition du mariage civil, loi sur le blasphème, abrogation de la charte universelle des droits de l’homme et du citoyen, prosélytisme, relégation des femmes au rang de génitrice, excision, voile, nikab, kamiss afghan, barbes, enseignement du Coran obligatoire, interruption des programmes de télévision pour diffuser les appels à la prière, interdiction d’enseigner Darwin et la philosophie, suppression des auteurs athées des manuels scolaires, un joli programme qui s’invitera à la table électorale des français, demain.
 
Pour mieux tuer la France, il faut l’islamiser. Le droit de vote aux étrangers revient à introduire le poison de la charia dans les lois fondamentales de la République. Tel est le vrai sens du droit de vote pour tous. Ce projet socialiste est démagogique et électoraliste qui, paradoxalement, affectera négativement la vie de la majorité des français musulmans, parfaitement bien intégrés dans ce pays qui est le leur. Les français musulmans ne veulent pas de ce projet bassement électoraliste et communautariste. Nous avons perdu nos pays d’origine dont la France a salué la ferveur islamiste. Ne détruisez pas la paix et l’hamonie en France. Nous savons et vous savez que nous serons les premiers à en payer le prix. Tunisie-Secret.com
 
Salem Ben Ammar      

 
 


           


1.Posté par Salambo le 31/05/2013 11:26
Le danger existe, certes, mais pas tous les musulmans de France ne correspondent à cette description. Un certain nombre des immigrés de la première vague sont plus ouvert que la société tunisienne actuelle, et sont (oui, ça existe) socialistes purs et durs (dans la veine idéologique de Mitterrand).
Voyez-vous, c'est toujours comme ça: en Tunisie, une certaine jeunesse éprouve une haine viscérale envers les bi-nationaux (et notamment bi-nationales libérées - attention "libérées" ne signifie pas filles aux moeurs légères, au cas où certains auraient les idées mal placées)); ou bien on accuse de tous les vices les musulmans ou enfants de musulmans de France. Non, désolée, je dis non. Nos parents valent mieux que la racaille qui sévit aujourd'hui en Tunisie. Qu'une certaine jeunesse tunisienne hystérique pleine d'animosité envers leurs homologues bi-nationaux.
Nous existons aussi, immigrés ou bi-nationaux modérés, ouverts et paciques, avec de vraies convictions politiques, qu'elles soient de gauche ou de droite, et nous ne vivons pas tous repliés sur nous-memes attendant le retour du califat mondial.

Nouveau commentaire :

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter