Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Le limogeage du criminel Hamad entraine la chute du traitre Morsi


1 Juillet 2013

Tous les pouvoirs ont été transférés à l’armée égyptienne en attendant l’organisation d’élections présidentielles anticipées. Celui qui rompait il y a quelques jours ses relations diplomatiques avec la Syrie en appelant au djihad dans ce pays a été congédié à son tour. C’est l’effet immédiat du coup de balai américain dans le régime mafieux et terroriste du Qatar dont Obama aurait « tardivement » découvert les turpitudes. Mais c’est surtout la conséquence du sursaut nationaliste égyptien, ce qu’on ne peut pas dire des Tunisiens qui ont accepté la domination étrangère et la soumission aux Frères musulmans locaux.


Le limogeage du criminel Hamad entraine la chute du traitre Morsi
C’est Mustapha Bakri (vidéo) , rédacteur en chef de l’hebdomadaire égyptien « Al-Ousboou » qui a déclaré hier dimanche, 30 juin, que l’administration américaine mènent des contacts pressants avec les différentes forces politiques du pays pour trouver une sortie de crise rapide face aux dernières manifestations au Caire. Dans cette interview sur Al-Arabiyya, Bakri a dit que « le bureau des Frères musulmans se réunit en ce moment et qu’il a accepté la décision d’une période de transition pour organiser des élections présidentielles anticipées », tout en maintenant Morsi, mais désormais sans aucune prérogative.

Mustapha Bakri a précisé que tous les pouvoirs seront transmis à l’armée égyptienne, que le procureur général a été démis de ses fonctions et que des élections législatives urgentes seront organisées avant les élections présidentielles. Il a annoncé aussi que le bureau des Frères musulmans a décidé de démettre le gouvernement de Hichem Qandil et la désignation de Mohamed El- Baradei comme chef de gouvernement pour la période de transition.

Le journal « Al-yawm al-Sabii » a par ailleurs révélé que les différents mouvements islamistes égyptiens se sont réunis ce dimanche au palais Al-ittihadiyya et qu’elle s’est terminée vers minuit. C’est une réunion extraordinaire que Mohamed Morsi a tenu avec ces différentes mouvances de l’islamisme pour sonder leurs opinions au sujet des derniers événements qui ont déjà fait trois morts. CNN a parlé de 33 millions de manifestants contre Morsi, que cette même télévision présentait il y a une année comme un sauveur et musulman "modéré" !

L’administration Obama est évidemment derrière ce coup de théâtre. Par cynisme et pragmatisme, les Américains –surpris par l’allergie anti-isamiste égyptienne- essayent de placer d’autres suppôts un peu mieux présentables que les barbus en costume cravate. Pour nous, ce n’est pas le début de la délivrance en Egypte, ni le commencement d’une nouvelle révolution. Il s’agit plutôt d’un coup de poker américain qui annonce le début de la guerre civile en Egypte.

Et les Tunisiens dans tout cela ? Ils végètent dans l’odeur nauséabonde de leurs villes, s’habituent à l’insécurité galopante induite par le crime organisé et la violence islamo-salafiste, se lamentent de la cherté de la vie, de la constitution qui n’est toujours pas prête, racontent des blagues sur leur nouvelle « élite » politique…mais ne se révoltent pas comme le peuple égyptien. Ils attendent une fatwa de Qaradaoui, des appels à l’insurrection d’Al-Jazeera et une mobilisation de Freedom House et de l’organisation CANVAS-OTPOR, pour réitérer le coup de janvier 2011.

On comprend mieux maintenant pourquoi Rached Ghannouchi voulait s’assurer la "fidélité" de l’armée et pourquoi le traître et désormais déserteur, le maréchal Ammar, a quitté le navire ! Tunisie-Secret.com

Karim Zmerli     

 
 


           


1.Posté par KLILA le 01/07/2013 21:51
Ce n'est point la tunisiens, ils sont venues par les urnes et c'est ainsi qu'ils s'en iront si non ou placeront ont la démocratie,et ce serait un recul de la Tunisie.
Prétendre que nous sommes manipulés par l’étranger c’est mal connaitre les Tunisiens
Nous sommes les fils de BOURGUIBA et c’est tout dire

2.Posté par kimdee le 02/07/2013 01:01
À en pleurer, à en pleurer de larmes amères.
Que nous ne sommes que des ballons ballotés dans les vagues des intérêts des autres qui marchent sur des montagnes de cadavres depuis longtemps - que Dieu nous vienne en aide!

3.Posté par idjuva le 06/07/2013 08:58
Arrêtez de toujours parler de manipulation de l'étranger:ce sont les Egyptiens qui ont élu démocratiquement Morsi et qui de plus avaient accordé 25 % de voix aux salafistes encore plus extrémistes .
simplement les peuples font leurs expériences ils ont "essayé" les "frères" et ont vu qu'ils étaient des nuls,des bonimenteurs,des incapables inaptes à gérer le pays.
en 2 ans le peuples égyptien a compris la différence entre le blablabla ("l'Islam est la solution") et la véritable action politique par des hommes compétents et vraiment démocrates.
en 2 ans le peuple égyptien a fait un pas de géant vers un état civil respectant tous ses citoyens quelles que soient leurs croyances.
mais l'armée a intérêt à rendre le pouvoir au peuple sinon il y aura un troisième round

Nouveau commentaire :

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter