Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Les égorgeurs prolifèrent en Tunisie


28 Juin 2013

Depuis deux ans, les crimes les plus atroces sont devenus quotidiens au pays de la « révolution du jasmin ». Quelques rares journaux arabophones en parlent comme des faits divers, alors que ces crimes sont le symptôme d’une Tunisie en déliquescence accélérée, et annonciateurs de futurs carnages à grande échelle...comme autrefois en Algérie !


Les égorgeurs prolifèrent en Tunisie
Selon Rym Ghachem, chef de service à l’hôpital psychiatrique Al-Razi, le nombre de consultations dans cet hôpital s’est élevé à 150000, soit 25% par rapport à l’année 2011. Notre société est gravement malade et elle souffre particulièrement de schizophrénie, de névrose, d’hystérie, de stress post-traumatique et de dépressions diverses. Les Tunisiens sont mélancoliques et très inquiets. Et pour cause !

Outre la situation sociale et économique d’un pays ruiné en seulement deux ans, c’est l’insécurité qui angoisse la majorité des Tunisiens. Autrefois, certains dénonçaient la « dérive sécuritaire » du régime ; aujourd’hui, la plupart maudit cette liberté qui s’est substituée à la sécurité. On se demande en effet si la liberté a encore un sens dans une société où la police, culpabilisée à outrance, n’est plus respectée et où les criminels et les salafistes sévissent dans l’ensemble du territoire tunisien. Par rapport à 2009, les crimes et délits en tout genre ont augmenté de 47%. Une telle hausse était prévisible pour deux raisons principales. D’abord la culpabilisation à outrance des forces de l’ordre et de police en général après ce qu’on a appelé la « révolution du jasmin ». Ensuite les amnisties successives depuis janvier 2011, accordées à des prisonniers de droit commun, y compris à de dangereux et récidivistes criminels.

Comme l’a déjà révélé Tunisie-Secret le 12 avril 2013, en deux ans, 25344 condamnés ont été amnistiés. D’abord dans l’hystérie pseudo-révolutionnaire, ensuite par le président provisoire, Moncef Marzouki. Selon nos informations, sur ces 25344 individus, il y a 9000 dangereux criminels qui se sont recyclés dans le salafisme, une couverture pour mener à bien leur trafic en tout genre, du racket jusqu’au grand banditisme.
   
Dernier crime en date, celui d’une femme dans la région de Lakhouet, à côté de Siliana. Selon le quotidien de langue arabe Assarih, du 24 juin dernier, son mari l’a égorgé et lui a retiré les viscères. Même si ce crime abominable rappelle les atrocités commises par les islamo-fascistes en Syrie, nous ne savons pas s’il s’agit d’un salafiste. En revanche, nos sources nous indiquent qu’il s’agit bel et bien d’un ancien détenu qui a bénéficié de la mansuétude du président provisoire.

Autre crime tout aussi barbare, celui de Mohamed Sboui, qui a été égorgé le 1er mai dernier par des salafistes originaires de Dubosville. Les médias n’ont pas beaucoup parlé de ce crime, sans doute parce que la jeune victime (43 ans) était un agent de police ! Ces assassins, Z.Wajih (33 ans), B.Saïd (25 ans), K.Soufiane (26 ans) et M.Amine (25 ans), dont le procès est actuellement en cours, ont avoué avoir agi sur les ordres de Z.Wajih, « l’émir » des jeunes salafistes de Dubosville. Ce dernier, ainsi que K.Soufiane ont bénéficié de l’amnistie présidentielle il y a moins d’une année !

Si l’on ajoute aux amnistiés récidivistes les centaines de terroristes qui ont pris le chemin de retour en Tunisie après quelques mois de djihadisme en Syrie, l’on peut craindre le pire pour nos compatriotes. Nos services de sécurité le savent…et Rached Ghannouchi aussi ! Tunisie-Secret.com

Samira Hendaoui                   

 
 


           


1.Posté par CAMUS le 29/06/2013 08:10
a peine croyable , alors que le tunisien était tout ce qu'il y a de plus humain
qu'ont t'ils fait du pays qui m'a vu naître ?

2.Posté par bibia54 le 30/06/2013 13:56
sinon avez-vous quelque chose de plus positif sur la Tunisie on ne voit que des choses graves, et pourtant je viens de rentrer de Nabeul et tout se passe très bien à part bien sûr l'économie et la difficulté de la population qui lutte pour survivre. Vos articles sont peut-être véridiques mais croyez moi cela fait peur aux touristes.... Dommage la Tunisie à besoin de tourisme actuellement plus que jamais !

3.Posté par CAMUS le 01/07/2013 08:51
@bibia54
durant des années , la Tunisie , c'était synonyme de vacances ,de plaisir de retrouvaille avec le magnifique peuple tunisien , a présent , beaucoup préfèrent voir s'éclaircir la situation , avant d'y retourner - pouvez vous comprendre ça ?
Merci
cordialement
CAMUS

Nouveau commentaire :

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter