Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Les occidentaux pris de court par les événements en Egypte


10 Juillet 2013

Généralement, la rubrique « Le Must » est réservée aux articles de nos confrères qui se distinguent par leur originalité, leur intelligence ou leur courage. Ce n’est pas le cas aujourd’hui. Cet article est de Renaud Girard du Figaro. Il est d’une banalité et d’une superficialité déconcertantes. Cet éminent connaisseur du monde arabe affirme que « personne n’avait prévu une victoire électorale aussi massive des Frères musulmans ». C’est faux, quelques intellectuels arabes l’ont dit et prédit. Et si ce journaliste et beaucoup de ses collègues écoutaient un peu plus l’intelligentsia arabe, ils se tromperaient moins et diraient moins de bêtises.


Les occidentaux pris de court par les événements en Egypte
Quand l’Egypte passa, dans les années 1950, d'un régime monarchique bon enfant à une dictature militaire nationaliste, les Occidentaux eurent déjà le plus grand mal à bien gérer le tournant. Comme s'il y avait une malédiction diplomatique propre au delta du Nil, soixante ans plus tard, les puissances occidentales sont à nouveau prises de court par les événements du Caire.
En 2011, personne, dans les Chancelleries et dans les universités américaines et européennes, n'avait prévu la chute de Moubarak, dans une révolution de rue que l'armée laissait faire. Ensuite, personne n'avait prévu une victoire électorale aussi massive des Frères musulmans, lesquels, après tout, n'avaient pris qu'en route la révolution. Enfin, à peine l'Amérique s'était-elle persuadée que les Frères musulmans, islamistes mais procapitalistes, étaient la bonne solution pour le monde arabo-musulman, à peine Washington avait-il persuadé ses alliés qu'il fallait partout au Moyen-Orient soutenir les Frères sunnites contre l'axe chiite présidé par l'Iran, que ce modèle se mettrait à s’effriter dangereusement, en Tunisie d'abord, puis en Turquie, et maintenant en Égypte.
Quand les tentatives de prospective des ministères, des think-tanks et des médias se trouvent régulièrement démenties par les faits, le pilotage stratégique devient extrêmement difficile au Moyen-Orient, même si les Occidentaux ont renoncé au rêve néoconservateur d'y imposer l'État de droit par la force.
 
L'armée égyptienne formée, équipée et financée par les Américains

Ils ne manquent pas pour autant de leviers. Le premier est celui de l'armée égyptienne, formée, équipée et financée par les Américains, qui lui conseillent la modération et le «maintien d'une dynamique démocratique» dans le pays. Le secrétaire d'État John Kerry suit personnellement le dossier, lui qui a décidé de consacrer sa mandature à «l'arc de crise» en général et au Levant en particulier. Quand le Quai d'Orsay appelle de ses vœux un «signe démocratique fort» venant du Caire, il est en plein accord avec le département d'État américain et le Foreign Office britannique. Il s'agit de constituer un gouvernement d'union nationale, où entreraient des technocrates compétents et des personnalités de l'opposition anti-islamiste.
 
L'opposition n'a ni leader, ni programme

Les Occidentaux ne peuvent aller plus loin dans leurs initiatives, car ils ont constaté l'aporie devant laquelle se trouve l'opposition. Cette dernière est la simple addition des anti-islamistes classiques et des déçus de Morsi, qui avaient cru aux promesses de restauration économique et sociale du président Frère musulman. Les foules sont nombreuses dans la rue, mais l'opposition n'a ni leader, ni programme, ni ciment idéologique. Les Occidentaux le regrettent, mais elle n'est pas pour le moment une solution de remplacement!
Paris, Londres et Washington ne veulent pas d'élections immédiates dans une atmosphère aussi chaude. Mais ils sont conscients qu'il est devenu presque impossible à Morsi de finir tranquillement son mandat.
Tunisie-secret.com 
Renaud Girard
,Le Figaro du 3 juillet 2013

 
 


           


1.Posté par Anti-affairistes le 10/07/2013 01:25
Les USA sont obligés de continuer à verser les aides à l'Egypte sinon la Chine ou la Russie prendra le relais . Et ainsi le Poumon du monde arabe échappera aux Etats-Unis et si l'Egypte échappe aux USA , le Moyen Orient échappera aux USA . Et si le M-O échappe aux USA , c'est la fin de l'hégémonie des States . Donc les USA continueront à aider l'Egypte la mort dans l’âme malgré l'éviction de leur sbires serviles les frères musulmans . Cependant , Obama va payer les frais de son soutien aux Frères car le Congrès dominé par les républicains est actuellement remonté contre lui et certains demandent même son audition . Surtout qu'ils se sont rendus compte que 7 de ses conseillers à la Maison Blanche sont des Frères musulmans issus de différents pays musulmans ( Egypte , Jordanie , Nigéria , Indonésie... ) . Ces derniers sont des binationaux qui appartiennent aux frères musulmans de leur pays et qui ont influencé la politique étrangère d'Obama en soutenant à 100% les khwénjia dans le monde musulman .

L'ambassadeur a rencontré rached khriji aujourd'hui à montplaisir , surement ils complotent ensemble pour empêcher la reproduction du scénario Egyptien en Tunisien . Jack Walles ne veut pas subir le même sort que son homologue du Caire , Ann Paterson . Et le salaud se permet de nous adresser un message de joyeux ramadan que certains idiots utiles kafféfas accueillent avec euphorie , jubilation et prosternation .

2.Posté par mulane le 10/07/2013 02:03
ne vous inquiétez de rien, ils copient les billets parus il y a 50 ans parce qu'au final, on a les mêmes ici mdrr le problème c'est qu'à présent tous les peuples du monde le savent mdrrrr

3.Posté par kimdee le 10/07/2013 16:41
Mais vous êtes étonnés chez Tunisie-Secret? Vous pensiez que seulement la Troika s'y connait au quadruple language?
Cet article PUE!!! ifffffff!!!!!!!!!!
Un collage de mensonges. Facile à lire quand on inverse les sens et lit entre les lignes.

Mais vous ne trompez plus à l'avenir:
l'Occident est devenu un cadavre puant la putréfaction car chaque jour il se salit les mains d'encore plus de sang des peuples et contrées qu'il veut exploiter à sa guise et ne respire plus que le mensonge et les intrigues. Rien que hier il y aun journaliste du journal allemand Der Spiegel qui a quitté son boulot et qui parle de ce que ce journal est devenu: un foutoir à journalistes qui se prostituent car les ordres viennent d'en haut!
Il ont appris entretemps de Ben Ali et/ou ils sont en train de retourner en arrière dans leur propre histoire.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 15 Septembre 2014 - 07:02 Présidentielles : Candidatures d’outre-tombe

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter