Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Mahmoud Abbas qualifie la Shoah de « crime le plus odieux contre l’humanité »


12 Mai 2014

Cette déclaration du chef de l’Autorité palestinienne n’a pas été beaucoup reprise par les médias arabes, ce qui est très symptomatique. On préfère les propos antisémites et négationnistes de Qaradaoui et des Frères musulmans du Hamas !


Mahmoud Abbas, à la recherche de la paix perdue !
Mahmoud Abbas, à la recherche de la paix perdue !
Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a condamné avec virulence l'Holocauste, dans une déclaration sans précédent à la veille des commémorations de la Shoah en Israël. Il a également appelé l'État hébreu à conclure une paix juste.

"Ce qui est arrivé aux juifs durant l’Holocauste est le crime le plus odieux qui soit survenu contre l’humanité pendant l’ère moderne". Dimanche 27 avril, le président de l’autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a condamné avec une virulence sans précédent le génocide juif, au moment où commencent les commémorations de la Shoah en Israël.

Ce n’est pas la première fois que le dirigeant de l’Organisation de libération de la Palestine dénonce ce crime. Recevant des journalistes juifs, le 1er juillet 2010 à Ramallah (Cisjordanie), il avait rappelé avoir envoyé ses représentants à des cérémonies commémoratives, y compris à Auschwitz. "Comment peut-on nous accuser de nier l'Holocauste?", avait-il lancé. Quelques mois plus tard, en 2011, il avait répété qu’il ne "niait pas l’Holocauste" et avait assuré qu’il "pouvait accepter" le chiffre de "six millions de victimes juives avancé par les Israéliens", au cours d’une interview.

Mais l’homme n’a pas toujours adopté cette posture : il s’est notamment attiré de très vives critiques pour son doctorat obtenu en 1982 à l’Université de Moscou, publié sous forme de livre en 1983. Dans ces écrits, Mahmoud Abbas avait non seulement contesté le nombre de victimes juives de la Shoah, mais il avait également défendu la thèse selon laquelle les sionistes avaient collaboré avec les nazis pour inciter davantage de gens à venir peupler les futures terres d’Israël.

"Saisir cette opportunité"

Par son communiqué publié dimanche matin, Mahmoud Abbas semble vouloir reléguer aux oubliettes ces prises de position. Le dirigeant palestinien y offre sa "sympathie aux familles des victimes et aux nombreux autres innocents tués par les nazis". Il y décrit également l’Holocauste comme un "concept de discrimination ethnique et de racisme, ce que les Palestiniens rejettent fermement et combattent".

"Le peuple palestinien, qui souffre de l’injustice, de l’oppression, de l’absence de liberté et de paix, est le premier à demander l’abolition des injustices et du racisme qui se sont abattus sur les autres peuples, victimes de tels crimes", a poursuivi Mahmoud Abbas, avant d’ajouter : "Nous appelons le gouvernement israélien à saisir cette opportunité pour conclure un accord de paix juste et global pour la région, sur la base d’une solution à deux États, Israël et la Palestine cohabitant côte à côte dans la paix et la sécurité".

Les pourparlers de paix, relancés en juillet 2013 sous l'égide de Washington, ont été suspendus jeudi par le gouvernement de Benjamin Netanyahou à la suite de la signature d'un nouvel accord de réconciliation entre l'OLP et le mouvement islamiste Hamas qui ne reconnaît pas jusqu'à présent Israël et prône la lutte armée.
 
"Coup de grâce"

Dans ce contexte, les déclarations du dirigeant palestinien n'ont pas ému l'État hébreu. Le Premier ministre Benjamin Netanyahou a estimé qu'en renouant une alliance avec le Hamas, qu'il considère comme une "organisation terroriste", Mahmoud Abbas avait donné "le coup de grâce" au processus de paix.

"Le Hamas nie l'Holocauste tout en tentant de créer un autre Holocauste en détruisant l'État d'Israël", a accusé dimanche le chef du gouvernement israélien."Soit le Hamas renonce à la destruction d'Israël, adopte le chemin de la paix et dénonce la terreur, soit le président Abbas renonce au Hamas", a-t-il poursuivi avant d'ajouter : "Si l'un de ces deux événements se produisait, nous pourrions revenir à la table des négociations".

Site de France 24, le 28 avril 2014.


           


1.Posté par Mourad le 12/05/2014 07:58
Ils sont trés malins ces sionistes, trop même. En supposant que le hamas reconnaisse l'holocauste et israel, je couperai ma main si netanyahu est sincere mais israel trouvera toujours quelque chose afin de faire perdurer à l'infini ce conflit. A ne jamais oublier : ce hamas comme tous les islamistes radicaux, sont une création sioniste detinée à déstabiliser le monde arabe. Chose faite avec la révolution "du printemps arabe" en syrie, en libye et ailleurs. Et ça continue... Ce qui avantage bien sûr israel, qui maintient en état de faiblesse latente et constante les états arabes et occupe encore davantage la palestine avec ces colonisations qui n'en finissent pas. Shimon peres et son gendre le docteur ami des palestiniens, ont bien tenté quelque chose depuis longtemps, mais leurs pouvoirs de décisions sont trés faibles face à ces véreux vautours de netanyahu et lieberman cet ex videur de boites de nuit et les autres faucons qui regnent ..

2.Posté par Léon le 12/05/2014 15:31
Je ne crois pas une seconde qu'une puissance coloniale, quelle qu'elle fut, puisse soumettre aussi longtemps un peuple, sans la complicité d'une importante proportion de ce dernier.
L'histoire est en train de nous prouver que le nombre d'espions palestiniens travaillant pour des services secrets israéliens est loin d'être négligeable.
Toute type de trahison à l'encontre de sa nation mène inéluctablement à la colonisation. Nous devons retenir la leçon car les tunisiens ont reproduit ce schéma de trahison, arguant de libertés et autres prétextes à la noix de coco. Comme si la Tunisie n'était pas le pays arabe le plus libre. Tous les autres arabes vous le diront sauf éventuellement certains qataris, venus nous apprendre la démocratie (sic!). Bref! les traîtres ne voulant se reconnaître en tant que tels (l'être humain arrive facilement à se mentir à lui-même et à croire en son mensonge; regardez la "révolution! sic!).
Le commun de la trahison, est que les traîtres se croient protégés par leurs mandataires. Ils se trompent sur toute la ligne! Les mandataires eux-mêmes les vendent aux patriotes de leurs pays car ils préfèrent avoir à faire à des personnes qui respectent leurs engagements.
Pauvres peuplades arabes!
Léon.

3.Posté par HANNIBAL le 12/05/2014 19:11
Alors , Tunisie Secret ou est passé le formidable et non moins objectif article du docteur Salem Ben Ammar - la cause palestinienne est la plus grande imposture après l'islam -? Aurait-il été supprimé à la suite de menace ou bien juste de l'autocensure et donc chasser le naturel, il revient aux galops ?!!!
TS- Lorsqu'une libre opinion, qui n'est pa celle de la rédaction, provoque un torrent de commentaires antisémites et islamophobes abjects, la censure s'impose, et nous l'assumon.

4.Posté par solyman le 14/05/2014 10:27
Cest vrai MOURAD ces sionistes sont tres malin , Tu devrait prendre exemple sur eux , ça t evitera peut etre de te couper la main .

Nouveau commentaire :

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter