Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Nabil Karoui, derrière l’acharnement sur Ettounsiya TV


7 Juillet 2013

De l’emprisonnement de Sami Fehri jusqu’au dernier coup porté contre Ettounisiya TV, Nabil Karoui tire les ficelles en bénéficiant de l’immunité politique que lui procure son nouveau commanditaire Moncef Marzouki , qui est toujours l’allié stratégique des Frères musulmans en Tunisie. Sur le dernier coup bas contre Ettounsiya TV, voici la vérité que certains médias en Tunisie vous cachent. Révélations exclusives et explosives de Tunisie-Secret.


Nabil Karoui, derrière l’acharnement sur Ettounsiya TV
Depuis l’arrêt brutal de la première chaîne de télévision tunisienne, hier soir, en pleine émission du présentateur vedette Naoufel Ouertani, tout le monde tire à boulets rouges sur le coupable idéal, Slim Riahi. Il est vrai que cet arriviste de nationalité britannique , qui a fait main basse sur la fortune des Kadhafi, est pour beaucoup dans le coup bas porté contre Attounisiya TV. Lilia Ben Rejeb lui consacre d’ailleurs un article au vitriol qui sera mis en ligne ce soir. Mais Slim Riahi n’est pas seul. Le véritable auteur de ce sabotage minutieusement préparé est Nabil Karoui, le patron de Nessma TV. C’est le crime de trop, qui nous autorise aujourd’hui de révéler à l’opinion tunisienne et française la face cachée de cet affairiste aux multiples turpitudes, qui s’est souvent trouvé au centre de plusieurs sombres affaires politico-financières, sans être inquiété et sans que personne ne le soupçonne de quoi que ce soit.

Avec son frère et associé Ghazi, Nabil Karoui était déjà un élément du lobbying pro-Ben Ali en Europe. Soutenu d’abord par Belhassan et Leila Trabelsi, avant de faire la connaissance de Tarek Ben Ammar, il avait ses entrées au palais de Carthage où son vis-à-vis était Abdelwahab Abdallah, le contrôleur général de l’information écrite et audio-visuelle en Tunisie. En 2009, raconte Tarek Ben Ammar, le vrai créateur du concept Nessma TV dès 2002, « c’est Ben Ali qui m’a recommandé les frères Karoui pour lancer Nessma TV » (Télérama.fr, du 4 février 2012). A cette époque (juillet 2002), il y avait deux demandes de licence : celle de Larbi Nasra, qui a été accordée, et celle de Tarek Ben Ammar, en association avec Marwane Mabrouk, qui a été refusée. Il a fallu attendre 2008 pour que la licence soit délivrée, et c’est le 20 mars 2009 que Ben Ali lui-même avait publiquement annoncé le lancement de Nessma TV. Hannibal TV diffusait déjà depuis 2005.

C’est par conséquent avec l’accord de Carthage que Nessma TV a vu le jour avec une répartition des parts savamment dosée : 25% des parts détenues par Nabil Karoui, 25% détenues par Ghazi Karoui (selon des informations non authentifiées, il serait l’homme-écran d’un membre de la famille présidentielle), 25% détenues par Tarek Ben Ammar, et 25 % détenues par Berlusconi. Depuis, la « révolution du jasmin », l’actionnariat s’est insensiblement modifié, puisque Tarek Ben Ammar a cédé des parts à des Emiratis, que les frères Karoui n’ont plus 50%, mais ils restent cependant majoritaires avec une minorité de blocage. Seul certitude, Nessma TV est aujourd’hui en faillite, les salariés et partenaires n’ont pas été payés depuis des mois, malgré un emprunt personnel de Slim Riahi à Nabil Karoui, après le refus du prince saoudien Al-Walid d’aider Nabil Karoui via Nessma TV. C’est lors du voyage de Béji Caïd Essebsi et Tarek Ben Ammar, qui ont pris dans leur bagage Nabil Karoui, que ce dernier a supplié son altesse princière d’entrer comme actionnaire dans le capital de Nessma TV. Peine perdue.

D’où l’acharnement de Nabil Karoui sur Attounisiya TV, qu’il accuse d’être à l’origine de sa faillite. Ce parvenu dans le domaine télévisuel ne sait pas, ou feint d’ignorer, que si Attounisiya TV a pu percer et se hisser à la tête de la quinzaine de télévisions qui existent depuis 2011, c’est bien parce qu’elle avait à sa tête un vrai connaisseur, Sami Fehri, et une équipe solidaire de journalistes et de techniciens professionnels. Dès 2011, Nabil Karoui a décidé de décapiter la tête d’Attounisiya TV, en la personne de Sami Fehri, ce que ce dernier avait parfaitement compris dès le début de la kabbale (voir vidéo ci-dessous). C’est lui qui avait tout fait pour convaincre son ami intime Noureddine Bhiri de monter un dossier contre Sami Fehri. Même lorsque ce dernier était sur le point d’être relâché, car il n’y avait aucun élément sérieux et probant contre lui, Nabil Karoui a pesé de tout son poids « amical » pour que le ministre de la Justice le maintienne arbitrairement en prison. C’est que pour cet affairiste sans scrupule, l’emprisonnement de Fehri  signifiait la mort d’Attounisiya. Ce plan mafieux a échoué grâce à la résistance de Moez Ben Gharbia et à l’équipe loyale et solidaire d’Attounisiya. C'est le même Moez Ben Gharbia qui a laissé entendre que le jour où Sami Fehri a été incarcéré, Nabil Karoui a "sabré le champagne"! 

Déjà à cette époque, c’est-à-dire début novembre 2012, le téméraire Naoufel Ouertani dénonçait les agissements de Nabil Karoui en lui demandant de « foutre la paix à Attounisiya et de cesser ses manœuvres pour fermer cette chaîne ». En direct dans son émission Labesse, Naoufel Ouertani avait déclaré que « chaque matin, avant de boire son café, Nabil Karoui réfléchissait sur la manière avec laquelle il doit procéder pour fermer Attounisiya ». A cette époque, la manœuvre consistait à convaincre un haut responsable nahdaoui de retirer les productions et co-productions de Cactus à Attounisiya et de les confier exclusivement à Nessma TV. Peine perdue !
       
Mais l’homme aux cheveux gominés et à la boucle d’oreille, qu’il ne porte qu’à Paris, ne lâche pas sa proie, même lorsque la santé de sa victime périclite de jour en jour et que ses deux enfants pleurent leurs père emprisonné depuis bientôt deux ans. Cinq jours avant Ramadan, le mois où les télévisions font leur chiffre d’affaire pour l’année, Nabil Karoui revient à la charge et agit cette fois-ci dans l’ombre en activant Slim Riahi. En décidant unilatéralement et sans prévenir de couper l’émetteur d’Attounisiya TV, le voleur des Kadhafi consolide ses relations avec son allié conjoncturel : le persécuteur de Sami Fehri. A qui profite le crime ? Bien évidemment à Nabil Karoui et accessoirement à Slim Riahi, ces deux incapables n’étant pas en mesure de créer mais seulement de détruire, faute de s’approprier ce qui ne leur appartient pas. Sur les ondes de Jawhara FM, Moez Ben Gharbia a clairement accusé aujourd’hui Nabil Karoui.

Avant de terminer cet article par une révélation explosive sur les turpitudes de Nabil Karoui, quelques mots sur ses magouilles politiciennes. Après avoir roulé pour Ben Ali et pour la famille régnante, Nabil Karoui, comme Kamel Eltaïef, a choisi le camp de Béji Caïd Essebsi dès que celui-ci s’est trouvé Premier ministre. Avec la naissance de Nidaa Tounis, il s’est taillé une place au sein de ce rassemblement hétéroclite grâce à son argent au début, et à sa télévision par la suite. Mais progressivement, ses relations se sont détériorées avec Nidaa Tounis en raison de sa haine à l’égard de Mohsen Marzouk, de Taïeb Baccouche et même de Lazhar Akrémi, son ex-ami. C’est ainsi qu’il s’est rapproché de Hamma Hammami, Néjib Chebbi et surtout de Moncef Marzouki, qu’il visitait au palais une fois par semaine pour lui prodiguer ses conseils en communication. Par le biais de Noureddine Bhiri, et malgré la ligne éditoriale de Nessma TV qui est anti-islamiste, il garde cependant un pied au sein d’Ennahda…tout en continuant à se rendre au domicile de Béji Caïd Essebsi !

Reste notre révélation exclusive. Nous l’avions depuis des mois et nous nous sommes abstenus de la publier pour des considérations multiples. Il s’agit de l’affaire Persopolis, le film de Marjane Strapi qui a failli mettre le feu à la poudrière tunisienne. Nabil Karoui se vantait à l’époque, dans un entretien avec Emmanuelle Anizon : « des millions d’articles sur mon affaire, dont la une du New York Times et l’ouverture de CBS » (Télérama.fr du 4 février 2012). On avait dit à l’époque que la diffusion de ce film a été déterminante dans le succès électoral des islamistes. Nous nous en doutons car ces élections étaient jouées d’avance. Mais ce dont nous sommes certains, c’est que pour des raisons que nous révélerions ultérieurement, une ONG américaine aurait versé un montant de 500 000 dollars pour la diffusion de ce film qui a provoqué la colère des salafistes. L’homme aux cheveux gominés serait gagnant sur toute la ligne : la presse internationale se mobilise pour lui, il se fait la réputation d’un résistant laïc contre la canaille salafiste, il booste Nessma TV qui est en chute libre, et en bonus, il empocherait 500 000 dollars.

Voilà ce qu’on pouvait vous dire aujourd’hui sur le rôle destructeur que ce parvenu joue depuis janvier 2011. Nous avons gardé le nectar pour plus tard, car, tant que Nabil Karoui n’aura pas cessé de comploter contre Attounisiya TV et de jouer les entremetteuses entre ce qui reste dans l’opposition et la secte de Ghannouchi and Marzouki, Tunisie-Secret continuera à démasquer ses magouilles politiques, médiatiques et financières.
A lire tout à l’heure l’article que Lilia Ben Rejeb consacre à Slim Riahi.Tunisie-Secret.com

Karim Zmerli       

 
 


           


1.Posté par Ali le 08/07/2013 00:21
Bien sur que le Bilou Karoui est derrière la campagne anti-Ettounsiya et qu'il use et abuse de tous les moyens pour détruire cette chaîne et son fondateur . D'ailleurs dans les guignols d'ettounsiya " al logique al siyassi " Nabil Karoui a sa propre marionnette et ettounsiya se venge de Nabil à travers cette marionnette . Cependant la coupure de l'émission d'ettounsiya ne se serait jamais produite sans la bénédiction du parvenu slim riahi qui possède la fréquence Nilesat de la chaîne .
Il faudrait ajouter qu'au départ Ben Ammar et Mediaset de Berlusca n'étaient pas actionnaires , ils sont entrés dans le capital de nessma quelques années après .

Un autre élément clé que vous avez omis , le pouvoir en place est pour beaucoup dans cette affaire :
Ils ont compris le rôle clé des médias dans l'éviction des terroristes ikhwén en Egypte donc ils font tout pour détruire Ettounsiyya , média anti-khwénjia .
Le Grand Cheikh d'Al Azhar a soutenu S.M.Le Peuple Égyptien contre les frères musulmans donc ils ont compris que le mufti Battikh en Tunisie pourrait faire de même si les tunisiens descendent par millions dans les rues donc ils l'ont changé par un de leurs pantins . Et ils feront tout pour verrouiller le système afin qu'ils se maintiennent au pouvoir ces marchands de religion .
Donc le pouvoir en place en est pour beaucoup dans cette affaire , il veut museler toutes les voix qui pourraient lui jouer un mauvais tour .

2.Posté par Maya Gharbi le 08/07/2013 00:22
si cela est confirmée, nous devrions boycotter cette chaîne

3.Posté par Mohamed Cherif Limam le 08/07/2013 00:23
ce n'est pas du tout étonnant merci pour l'info

4.Posté par Nana Debbiche le 08/07/2013 00:35
SI CETTE NOUVELLE SE CONFIRME ADIEU NESMA!!!

5.Posté par Ali le 08/07/2013 02:38
Ou l'article sur l'autre arriviste Riahi ??

6.Posté par aziz 23 le 08/07/2013 11:28
Il faut regler les comptes de ghanouchi au plus vite c'est le seul moyen de voir une tunisie prospère dans tous les domaines des hommes c'est pas ça qui manque en tunisie tous enssemble pour ecraser nzhda

7.Posté par Jalel Ben Hamida le 08/07/2013 11:47
Entre loups , qu'ils s'entretuent......

8.Posté par hella le 08/07/2013 11:53
il faut boycotté Nesma

9.Posté par Slimane le 08/07/2013 16:50
Vous ne vous êtes pas assez attardé sur l'homme de l'ombre dans cette affaire et bien d'autres, auteur de maintes complots avant comme après le 14 Janvier 2011, Tarak Ben Ammar.
Ce minable dont les mains étaient déjà tâchées du sang des tunisiens même avant le 14 Janvier 2011 (mort de figurants non assurés sur ses films), celui qui se vantait que Ben Ali lui a donné plus que le mari de sa tante (Bourguiba), 11 hectares gratis à Gammarth pour 30 ans pour un supposé pôle technologique qui n'a jamais vu le jout, récupération de l'ancienne usine Anabib à Ben Arous pour une poignée de Dinars alors qu'elle lui rapporte des millions d'Euros, et j'en passe pour les studios de Hammamet spoliés à Ridha Turki, sans compter les fraudes fiscales, de charges sociales à coup de centaines de millions de Dinars mais aussi de réglementation de change, de trafic de pièces archéologiques..etc...
C'est la tête pensante du clan Karoui et consorts les manipulant ainsi grâce à ses appuis mafieux étrangers tout en faisant croire souvent à des différends avec eux, vous savez maintenant l'artisan des différents crimes cités dans votre article.

10.Posté par Anti-affairistes le 08/07/2013 19:04
Quand on écrit Nabil Karoui , business news censure . Il ne faut critiquer que le plouc riahi mais karoui est sacré ... pour eux c'est un allié stratégique .

11.Posté par Moez le 09/07/2013 10:25
Concentrez vous sur Ennadha et arretez de raconter conneries plus grosses que vos tetes (surtout les commentaires). Et pensez à une chose : on sabote Ettounsia d'un coté (chaine coupée et dites vous que meme Al Hiwar va ypasser malheureusement), et on raconte que c'est Nessma derrière (pour la boycotter). C'est bien, apres, allez prendre votre pied en regardant Lotfi Zitoun TV 1, 2 et 3 ou Slim Riahi TV 1, 2 et 3 ou encore Ali Laareyedh TV1 et 2 .

12.Posté par kimdee le 13/07/2013 22:28
"c'est que pour des raisons que nous révélerions ultérieurement"
perque pas maintenant???

13.Posté par kimdee le 13/07/2013 22:31
@Anti-affairistes
et kapitalis?

Nouveau commentaire :

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter