Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


R.Ghannouchi invité par un éminent représentant du sionisme américain


6 Juin 2013

Sa conférence a fait sensation chez les sionistes aux USA, mais pas chez les Arabes au Caire où il n’a même pas pu prendre la parole. Reçu en grande pompe par Martin S.Indyk, leader bien connu du lobby sioniste américain, Rached Ghannouchi a tenu le langage qu’il faut selon les bonnes méthodes de la secte des Frères musulmans (vidéo).


R.Ghannouchi invité par un éminent représentant du sionisme américain
Lors du congrès nationaliste arabe, réuni au Caire du 3 au 4 juin 2013, le chef des Frères musulmans en Tunisie a été déclaré persona non grata par l’ensemble des congressistes, dont plusieurs ont été même surpris par sa présence dans un congrès qui réunissait des patriotes et des panarabes et où les « mercenaires du Qatar et d’Israël n’avaient aucune place ». Le vil exécutant des basses manœuvres de Youssef Qaradaoui et de cheikh Hamad en Tunisie, en Egypte et en Syrie a dû s’éclipser dans la même discrétion avec laquelle il est arrivé dans ce congrès, sous les injures d’un congressiste algérien : « Ta place n’est ni au Caire, ni à Tunis, mais à Doha ou à Tel-Aviv » !

Ce congressiste arabe aurait pu ajouter et à Washington aussi. En effet, quatre jours auparavant, le 31 mai, le représentant des Frères musulmans en Tunisie se faisait recevoir par l’un des représentants des « Frères » sionistes à Washington. Plus exactement au Saban Center for Middle East Policy, un Think Tank sioniste dont le vice-président et directeur est Martin S.Indyk, ancien ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique en Israël, l’un des rares diplomates à avoir effectué deux mandats à Tel-Aviv : d’avril 1995 à septembre 1997, et de janvier 2000 à juillet 2001.

Martin S.Indyk a été (1982) directeur-adjoint de l’American Israël Public Affairs (AIPAC), un redoutable groupe de lobbying pro-israélien à Washington, qui a d’ailleurs déjà invité Rached Ghannouchi il y a moins d’une année. Martin S. indyk a nseigné au « Centre Moshé Dayan pour les études africaines et du Moyen-Orient » à l’Université de Tel-Aviv. Secrétaire d’Etat pour les affaires du Proche-Orient au cours de l’Administration Clinton, il a été le stratège de la politique du « double endiguement » qui visait l’Irak et l’Iran.

C’est lui (vidéo) qui a fait une présentation très élogieuse de l’islamo-sioniste Rached Ghannouchi. Après sa lumineuse conférence prononcée dans un anglais du londonistan, le débat a été mené par Tamara Cofman Wittes, directrice du Centre Saban, qui a publié cette note de présentation : «En Tunisie, où le réveil arabe a commencé, le mouvement vers une société plus ouverte connaît une crise de croissance. Les pressions économiques exacerbées par la révolution, les soubresauts de la guerre dans la Libye voisine, les violences extrémistes et les profondes divisions dans le pays sur l'élaboration de la nouvelle constitution sont les défis pressants de la transition démocratique actuellement en cours en Tunisie. Est-ce que le pays qui a impulsé les révolutions arabes continue d'inspirer les peuples de la région vers la démocratie? Que peut apporter l'approche tunisienne pour résoudre les conflits politiques et concilier islamisme et la démocratie et que nous enseigne-t-elle sur les perspectives des transitions réussies ailleurs dans le monde arabe?».
 
Rached Ghannouchi, dont la secte des Frères musulmans a usurpé le pouvoir avec l’appui politique d’Obama et l’argent public de Hamad, rend depuis son retour en Tunisie de précieux services aux Américains et aux Israéliens, notamment dans la guerre qui est livrée à la Syrie et dans les multiples tentatives de déstabiliser l’Algérie. On comprend donc pourquoi il a été reçu aussi chaleureusement par les "amis" des Arabes et les "protecteurs" de l'islam ! Tunisie-Secret.com
 
Karim Zmerli
 

 
 


           


1.Posté par sami belhaj le 06/06/2013 09:42
l'amerique a le plein droit de défendre sa politique extérieur qui garantisse sa supériorité militaire et politique et économique donc c'est pourquoi qu'elle se permette de travailler avec tout les responsables et le non responsable même avec les traitres puisque ils sont prés a coopérer avec quiconque pour conserver l’autorité

2.Posté par Hakim Louati le 06/06/2013 12:56
bravo Karim

3.Posté par assen Mzoughi le 06/06/2013 12:57
vous vous étonnez de cette alliance contre nature? mais sans les américains et les sionistes ils ne seraient jamais sortis de prison ni encore arrivés au pouvoir.

4.Posté par Taoufik Arbi le 06/06/2013 12:57
PLEASE !!!!!!! N'AFFICHEZ PLUS CETTE SALE GUEULE..... A VOMIR

5.Posté par Fayçal Hamouda le 06/06/2013 12:58
rien n est etonnant etant donne que ces vermines mangent a tous les rateliers et ils vont la ou il y a de l argent a puiser faisant fi de toutes les valeurs et morales.

6.Posté par madredios le 08/06/2013 00:12
Ils sont pareils.
Vomir leur haine des sionistes et par derrière leur serrer la main.
Pourvu que ca dure

7.Posté par Marco KOSKAS le 08/06/2013 18:19
Le vocabulaire de cet article est symptômatique de la schizophrénie arabe aujourd'hui. En effet, on ne peut pas être partisan du Hamas à Gaza et ennemi de Gannouchi en Tunisie, puisque ce sont les deux faces d'une même pièce. Si israël n'existait pas, pour unifier le monde arabo-musulman depuis 65 ans, il y a fort à parier que les " printemps " ( c'est à dire des révolutions légitimes qui tournent à la guerre civile ) auraient éclaté beaucoup plus tôt. Mais israël ne peut servir de cache-sexe éternel à la maladie du monde arabe. il y a un moment où il faut en découdre entre soi, puisque c'est le fond du problème. Au moins les " printemps arabes " auront-ils servi à démontrer cela.

8.Posté par marekchi le 12/06/2013 15:54
Qu'attend le peuple Tunisien pour en finir avec lui.Il faut oser

Nouveau commentaire :

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter