Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Tunisie : Mabrouka Mbarek, la beurette à tartiner l’ANC (vidéo)


6 Janvier 2014

C’est une cyber-collabo qui a effectué des missions en Irak et en Afghanistan pour le compte d’ONG américaines, avant d’atterrir à l’assemblée constituante sur la liste du CPR. Trois ans après le coup d’Etat islamo-atlantiste qui a détruit la Tunisie, elle revient sur le « concept » hautement philosophique de « Digage » et souhaite l’inscrire dans la constitution qui va faire basculer la Tunisie du bourguibisme au ghannouchisme (vidéo). C‘est une occasion pour nous de lui rappeler son passé caché.


Tunisie : Mabrouka Mbarek, la beurette à tartiner l’ANC (vidéo)
Elle s’appelle Mabrouka Mbarek, une beurette née à Strasbourg le 31 mai 1980. Comme il l’a fait pour beaucoup d’autres cybers-collabos injectés par les Américains dans la politique tunisienne, le site Leaders, qui roulait pour les Trabelsi et les Matéri, a fait d’elle un portrait très élogieux. C’était dans un article publié le 19 janvier 2012, sous le titre de « Mabrouka Mbarek : l’élue qui vient des Amériques ». On y découvre une « très haute compétence », qui n’a pas pu « se soustraire à l’appel de sa patrie au moment où elle peut lui être le plus utile ». Comme c’est touchant !

La « très haute compétence » a obtenu son DEUG (bac +2) à la Faculté de droit et d’économie à Strasbourg, ce après quoi elle a entamé des études de commerce et de gestion à l’Ecole supérieur de commerce de Reims, où elle a obtenu un mastère en administration économique et sociale dont le sujet de mémoire était « Faire des affaires dans le monde arabe » ! N’ayant pas trouvé en France un travail à la hauteur de ses « hautes compétences », elle s’est mise en quête d’un stage de fin d’études. La seule « entreprise » qui va lui répondre n’est pas l’ambassade de France au Yémen, comme elle le prétend, mais une ONG américaine qui a besoin d’informateurs d’origine arabe dans ce pays.

Après 4 mois passés à Sanaa, elle part s’installer aux Etats-Unis, plus exactement à San Francisco, où un cabinet d’audit la recrute. Après y avoir perfectionné ses « compétences », elle est envoyée en Afghanistan, puis en Irak, puis au Liban, pour des missions hautement « humanitaires ». De nouveau installée aux Etats-Unis, à deux heures de route de Montréal, elle intègre l’ONG Bridging the Divide, « une passerelle entre activistes américains et du monde arabe », selon Maghreb Confidentiel No1003, du 26 janvier 2012. En réalité, cette ONG proche des milieux sionistes américains et canadiens a été l’une des pépinières des cybers-collabos qui ont fait le « printemps arabe ».
 
C’est avec le savoir-faire et le réseau de cette ONG que Mabrouka Mbarek a participé activement à la « révolution 2.0 », en appelant les jeunes Tunisiens au martyr. Après la chute du régime, elle intègre le CPR dont le fondateur Moncef Marzouki vient de rentrer à Tunis, et à qui l’ambassadeur des Etats-Unis en Tunisie envoie sa voiture personnelle et son chauffeur à l’aéroport ! Maitrisant les techniques de dopage de son compte facebook et de la communication subliminale par twitter, comme tous les cybers-collabos, Mabrouka Mbarek mènera une très active cyber-campagne à distance ! En effet, selon Maghreb Confidentiel No 1003, du 26 janvier 2012, c’est à partir des Etats-Unis que notre beurette a fait toute sa campagne, « Mabrouka Mbarek n'a quitté les Etats-Unis pour Tunis qu'au lendemain de son élection, fin octobre », écrit le site d’information français. Les autres cybers-collabos qui se sont présentés, et qui avaient pourtant juré fidélité à l’Amérique, n’ont pas eu la même chance qu’elle.

Toujours selon Maghreb Confidentiel, dont les informations sont irréprochables, la nouvelle élue du CPR, Mabrouka Mbarek, a voulu « s'imposer comme l'ambassadrice du président Moncef Marzouki auprès des grands du web ! Le 23 janvier, l'élue a été l'une des chevilles ouvrières de la rencontre entre Marzkouki, Eric Schmidt, Executive Chairman de Google en tournée dans la région, et Jared Cohen, ex-diplomate du département d'Etat, passé récemment chez le géant californien ».

Pour ceux qui ne le savent pas encore, Eric Schmidt et Jared Cohen, dont nous parlons depuis trois ans, sont les deux principaux activistes qu’Obama a placés chez Google pour provoquer le « printemps arabe » (voir l’article qui va suivre de Karim Zmerli, avec le témoignage vidéo de Glenn Beck). C’est la très discrète Mabrouka qui a organisé l’invitation de Marzouki par Google Ideas, le 23 septembre 2013 à New York, pour donner une conférence. Selon nos confrères de Tunisie Numérique, « le communiqué de presse officiel de la présidence de la république, désigne Google Ideas sous le nom de « société ». Or il serait fallacieux de dire que Google Ideas est seulement une société. C’est surtout un think tank créée par Google, c’est à dire un cercle de réflexion politique affilié à Google ou plus clairement un lobby à travers lequel Google veut influer sur les politiques internationales. Le dirigeant de Google Ideas, Jared Cohen, élu par le magazine Times comme l’une des 100 personnalités les plus influentes du monde, est un ancien conseiller de l’ex-secrétaire d’état de Geoges .W. Bush: Condolezza Rice. Il est soupçonné par le biais de  révélations de messages Wikileaks de collaborer avec la maison blanche dans un travail à la fois politique et technologique de Google Ideas à travers le monde, pour manipuler certains soulèvements et renverser des régimes opposés aux États-Unis » (Tunisie Numérique du 24 septembre 2013).

C’est cette beurette américanisée qui veut inscrire la musicalité du mot vulgaire « Dégage », qui nous vient des banlieues françaises, dans la future constitution tunisienne. Une demande qui a fait rire le président de cette assemblée de rapaces, d’incultes et de sangsues, Mustapha Ben Jaafar, et sa vice présidente, Meherzia Labidi, une autre demie beurette qui vient des Ulis, dans la banlieue parisienne. Au fait, comment on dit « Dégage » en hébreux ?TunisieSecret

Lilia Ben Rejeb

Prochain article, « Amira Yahyaoui, l’œil de Washington à l’ANC » 

 
 


           


1.Posté par Mme Mchala le 06/01/2014 23:02
Tous des traîtres, un vomi de bâtards pour cette constitution de vendus qui ont piétine ce pauvre pays

2.Posté par Mme SAADA le 07/01/2014 10:12
Que des ignares et profiteurs qui ont usurpé notre révolution, à bas ces escrocs de l'ANC et tout le gouvernement de la honte !

3.Posté par Rudy Verbuyst le 07/01/2014 11:11
L'ONG Americane Freedomhouse et NED , lieé a USAID puis l'ambassade US, le US government et le CIA !Les 2 premier tellement cité par la radio RTCI, Radio Tunis Chaine International emmetant en 5 langues de l'OTAN et Arabe, ca me fait penser a " The voice of America ".

4.Posté par Fleur DeLys le 07/01/2014 11:12
Qu 'elle aile se faire ...aux USA !!!

5.Posté par Leila Ennabli le 07/01/2014 11:13
Cpr doubles agents,tous , y compris le tartour

6.Posté par Ayech le 07/01/2014 11:14
Ya mabrouka khayti haki tlaati kawada,sabbaba lel usa,bent goumier yekob saadek wa saad ong maak , ya ratée

7.Posté par Chiheb Essafi le 07/01/2014 11:18
Traîtres en séries , collabo en boucles , et les vérités ne finissent pas de s'étaler , sans pour cela offusquer

8.Posté par chikhaoui yassine le 07/01/2014 13:09
pim pim pim pam pam pam poum poum poum

9.Posté par Léon le 07/01/2014 15:26
Il faut en effet le mentionner dans la constitution, mais comme suit:
Le mot "Dégage" a été un catalyseur de la révolution. Mot méconnaissable lorsqu'il est prononcé accent bougnoule fort. Il devient tout simplement et bonnement "Digage".
Méprenez vous ce n'est pas un "Digage" mais bien dire "dégage". Ce dernier mettrait plus en évidence l'haleine puante des personnes qui le prononcent. En effet, le "é" dégage bien plus d'haleine qu'un simple "i" aspiré.
Pareil pour les "u" les "p" respectivement prononcées en "i" et en "b" par les victimes de la Hogra. C'est comme cela que les "toilettes publiques" (qui sentent fort chez les populations de primates) deviennent "toilettes bibliques", endroits bien respectables de l'organisation cléricale.
Enfin, et à cause des dégâts qu'il aura définitivement occasionnés à notre pays, ce mot sera interdit d'ici bientôt dans le pays de Hannibal sous toutes ses inclinaisons d'accents: Dégage, Digage, Digège, Dgage, Dgège,.......
L'inscrire ou pas dans la constitution? Les élis de la rébiblique (je voulais dire "les élus de la république") bèseront le pour et le contre (excusez-moi encore, je voulais dire "pèseront le pour et le contre"). Ahhh, c'est contagieux! je commence sérieusement à prendre l'accent bougnoule. Je crois que je vais m'en tenir là!

10.Posté par Les Pacifistes de Tunis le 08/01/2014 17:33
JOHNNY HALLYDAY MALGRE LUI

L’auteur a raison. « Dégage » est un mot vulgaire. Il est la deuxième personne du singulier au mode impératif du verbe transitif du premier groupe "dégager". Cela veut dire que, pour commencer, il lui manque un complément d'objet direct.
Ensuite, personne ne l'a jamais remarqué mais c'est le chanteur tunisien JOHNNY HALLYDAY qui l'a immortalisé dans une chanson au contenu où il exprime sa colère, celle qui naissait inévitablement entre bandes rivales dans les décennies passées en France.
En fait, c'est aussi la traduction/adaptation par le même artiste d’une chanson (« King Creole » ?) d'ELVIS PRESLEY (USA) dans laquelle ce dernier dit: « Si vous êtes venus chercher la bagarre (donc el ‘ark chez nous), vous êtes tombés dans le bon quartier (la bonne houma) ». En anglais c’est "If you are looking for trouble, you came to the right place"
Et le mot “Dégage” qui il est hurlé par notre Johnny national en faisant une imala sur le « â », c'est-à-dire comme dans les chansons d’Om Kalsoum et de Abd el Wahab…
Il correspond dans la chanson orginale en anglis à « I am evil, I am evil, evil, evil”. Ca veut dire : « Je suis mauvais, mauvais, mauvais… »
Donc, c’est la preuve que les faux « révolutionnaires » ils étaient mauvais, non ?
Bon mais comment qu’on fera dans la nouvelle Tunisie pour se débarrasser de ces cyber-collabos qui pullulent partout et tous les réseaux qu’ils auront mis en place en Tunisie et tout le lavage de cerveaux de notre jeunesse ?
Des purges massives ? Mais les impérialistes vont encore prendre ça pour un prétexte pour nous envahir encore, non ?

11.Posté par Vérité.tn le 10/01/2014 12:26
On attend avec impatience l'article sur la traitre Yahyaoui et son père. Finissez le suspense, publiez svp!

12.Posté par nazou le 11/01/2014 14:10
BJR léon et les Pacifistes de tunis
C'est plus grave que ça !!!!
car les démocrates occidentaux (nord américains et europpeens) se battent par l'intermediaire de nos bouffons cyber-tres-cons, contre les droites conservatrice (toujours nord-ricaine et europeenne).
Notre pays,et l'afrique ne sont pas sortis de l'auberge ,vu que la constitution tunisienne (déconstitution) ne convient ni aux tarés de droite ni au tarés de gauche ,ni surtout a leur maitre a penser ,loin tres loin de la tunisie .
Mais faut pas croire !!! les droit-de l'hommistes sont les pires ,les locaux de la nahdha qui brulent ce sont eux !!! les révelations de la olfa riahi ce sont les gauchistes droit de l'hommiste,et le blocage de cette satané déconstitution ce sont eux .
Les islamistes tres cons aussi, ont vendue leur ame au diable en s'associant aux merdocrates ,ricains pour les merdolutions arabes,vu que pour le monde entier ils seront toujours associer ,a l'intégrisme et aux terrorisme !!!
Or il n-y-a pas pire intégriste que la démocratie !!!
MAIS quel que soit le gagnant ,les tunisiens ont perdu le pouvoir !!!

13.Posté par Tounssia Hourra le 04/12/2014 19:45
Voilà votre Mabrouka Mbarki ou mabbam ou PAMPAM!!
http://youtu.be/7s8mkAIFq78 pampam mabrouka librahmi celle qui veut sentir it7ib it7iss dégage dégage!

Balti - Pampam :: 2014 ::

14.Posté par mohamed le 04/12/2014 21:06
On a perdu le peu d'indépendance que les citoyens ont payé par leur sang et ce par le biais de ces mercenaires qui sont nourris ailleurs et qui ne sentent , par conséquent, aucun engagement envers leur patrie. Ce qui comptent pour eux c'est combien ils vont gagner. Malheureusement ils été récompensé moralement et matériellement.

15.Posté par Bouassida M''''hamed-Ali le 05/12/2014 10:26
Votre article inspire le dégoût.Comment pouvez-vous traiter les gens de cette manière.A vous lire,cette personne n'a aucun mérite,c'est le diable personnifié.Vos arguments:selon un tel...selon Maghreb machin...Voua appelez ça du journalisme?Beurette veut dire, si j'ai bien compris, fille d'immigrés.Expliquez-moi où est le mal à être enfant d'immigrés?Et vous, vous êtes quoi?Quelle information utile vous nous apportez dans votre article?C'est peut être avec ça que le pays va se sortir de l'état de délabrement où il se trouve?Les poubelles qui envahissent le pays,la pauvreté,la vie chère,l'état de nos écoles,de nos rues,de nos quartiers,de notre environnement....J'imagine que ce sont des sujets sans intérêt pour vous!

TS- Il n'y a aucun mal d'être fille d'immigré d'autant plus que l'auteur de l'article est issu de l'émigration. Le mal c'est dans la trahison de la Tunisie, dans la collaboration avec les américains et dans les voyages payés avec l'argent du peuple : 8000 dinars payés par Moncef Marzouki pour que mademoiselle Pam Pam se déplace en Espagne, aux USA et ailleurs.

16.Posté par Bouassida M''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''hamed-Ali le 05/12/2014 12:12
Bien sûr c'est toujours la faute des autres,les américains,les français........les religieux,les pas religieux,les émirats... et nous?toujours propres,irréprochables,aveuglés par notre orgueil.Saha lina.Il est temps de se reveiller,le cauchemar a trop duré!

17.Posté par Mahouachi Mohamed ( Hamadi ) le 05/12/2014 22:18
Imaginez un peu, l'Article XIII de la Constitution Tunisienne : " PA-PAM/ PA-PAM/ PA------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Un ramassis d'ordures qui viennent nous donner des leçons : ridicule et abrutissant, son "PA-PAM / PA-PAM" qu'elle désirait inscrire dans la Constitution Tunisienne : nous sommes tombé bien bas, avec ces rebuts de l'émigration tunisienne que l'Empire nous restitue sous forme d'espion et de prédateurs(trices) PUTAING !!!

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter