Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Tunisie : selon un ancien officier français, les snipers étaient des mercenaires étrangers


7 Juin 2013

C’est un journaliste français qui a recueilli ce témoignage d'un ancien officier français et qui l’a révélé depuis deux ans, mais personne n’y avait prêté attention : les snipers étrangers n’étaient pas une désinformation mais une bien sinistre réalité. Ils étaient en mission commandée et ils ont tiré sur les manifestants pour créer une situation incontrôlable et irréversible. Comme nous l’avons déjà révélé nous-mêmes il y a quelque temps, certains de ces mercenaires ont été recrutés par le Qatar, qui a procédé de la même manière en Egypte. Olivier Piot, qui a travaillé pour « Le Monde Diplomatique » et qui a été l’un des rares journalistes étrangers à couvrir les événements sur le terrain, a été témoin d’une scène d’une extrême importance : le départ précipité de l’aéroport de Tunis-Carthage des mercenaires qui ont assassiné nos enfants. A côté de lui à l’aéroport, Pierre H. un ancien officier de l’armée française, qui se trouvait « tout à fait par hasard » en Tunisie et qui lui a confirmé qu’il s’agit bel et bien de mercenaires. Voici son récit qui a déjà été publié dans « Le Monde Diplomatique » en janvier 2011.


Tunisie : selon un ancien officier français, les snipers étaient des mercenaires étrangers
Depuis plusieurs jours, les médias et Internet parlent de ces snipers aperçus à Thala, Kasserine et Douz. Des images ont circulé sur Facebook, floues, imprécises. Postés sur les terrasses des immeubles, ces tireurs seraient à l’origine de nombreuses morts parmi les jeunes manifestants. La nouvelle a largement contribué à la révolte des Tunisiens face à la répression policière qui sévit dans le pays depuis plusieurs jours.

Des rumeurs ? 9 h 40, jeudi 13 janvier, devant l’entrée de l’aéroport de Tunis-Carthage. Depuis la fin du couvre-feu, les taxis déposent ici les flots de touristes et d’hommes d’affaires qui souhaitent quitter le pays. Trois 4×4 gris métallisé, vitres teintées, viennent tout juste de se ranger devant la porte principale. Brusquement, au pas de course, une dizaine de militaires en tenue de camouflage, veste jaune fluo, sortent de l’aéroport. Equipés de longues mallettes noires et de petites valises grises, ils s’engouffrent dans les 4×4 qui partent en trombe. Maîtrisée, la scène a duré moins d’une minute.

A l’intérieur, les visages anxieux des voyageurs sont tournés vers le panneau d’affichage. Le vol Air France de 9 heures a été annulé, ceux de Tunis Air sont incertains. Au bar du niveau des arrivées, Pierre H. attend des « collègues » qui doivent venir le chercher. Il débarque de Paris et vient pour affaires. Cet ancien officier de l’armée française, la soixantaine, préfère ne pas en dire plus sur son activité professionnelle. En revanche, il s’amuse du groupe de militaires qu’il vient de voir traverser le hall de l’aéroport.

« Sûrement d’Afrique du Sud, indique-t-il sans hésiter. Ces mallettes, je les connais bien. Fusils pour snipers. Les petites grises, c’est pour les munitions. »Pourquoi l’Afrique du Sud ? « Vous avez vu leurs têtes ? Tous blancs. Ce sont des mercenaires formés là-bas. Tarif : de 1 000 à 1 500 dollars par jour. »
Tunisie-Secret.com

Olivier Piot, grand reporter pour Le Monde Diplomatique, Géo, Ulysse, National Geographic, et auteur de «La Révolution tunisienne: Dix jours qui ébranlèrent le monde arabe», éditions Les Petits Matins, mars 2011. 


 
 


           


1.Posté par Thierry REUCHE le 14/07/2013 21:11
pourquoi????vous caher leurs gueule de rats?????????????

2.Posté par Karim Yvanoph le 04/09/2016 21:44
GROSSE ERREUR, j'avais écrit dans mes #Blogs début 2011 que les #Snippers de #TUNIS étaient des #Agents de la #CIA dormants, #Belges, venus chasser le sanglier à Aïn Draham, où ils n'ont JAMAIS mis seulement les pieds ! ! !
Et TOUT le MONDE m'avait pris pour un ... C.N !

Nouveau commentaire :

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter