Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Béji Caïd Essebsi et Hamma Hammami envoient des huissiers de justice à l’ISIE


25 Septembre 2014

Tunisie: à la suite de notre article d’hier 24 septembre, Nidaa Tounes et le Front populaire ont envoyé ce matin des huissiers au siège de l'Instance supérieure indépendante pour les élections" pour établir un constat préliminaire au sujet du logiciel informatique que l’ISIE compte utiliser dans le tri et le comptage des voix lors des élections d’octobre prochain.


Béji Caïd Essebsi, le président de Nidaa Tounes et Hamma Hammami, porte-parole du Front populaire.
Béji Caïd Essebsi, le président de Nidaa Tounes et Hamma Hammami, porte-parole du Front populaire.
De sources proches de Nidaa Tounes, nous avons appris que ce parti a dépêché, ce matin 25 septembre 2014, un huissier au siège de l’ISIE à Tunis. D’autres sources nous ont informées que le Front populaire a fait la même démarche. Raison de cette procédure, les doutes qui pèsent sur le logiciel informatique que les responsables de l’«Instance supérieure indépendante pour les élections » a l’intention d’utiliser dans les prochaines élections législatives et présidentielles.

Si nous avons décidé, à Tunisie-Secret, de révéler au grand public en général et à nos lecteurs en particulier ce qui pourrait bien devenir une affaire d’Etat, c’est bien parce que de fortes suspicions pèsent sur les dirigeants d’Ennahdha dont l’imagination et la ruse n’ont pas de limite.

La question qui s’impose et qui est troublante est la suivante : pourquoi l’ISIE, qui dispose d’un budget énorme, n’a-t-elle pas confié le traitement informatique des élections à un organisme mondial indépendant et reconnu par les Nations-Unies ? L’organisation onusienne pourrait d’ailleurs tout à fait prendre en charge cette mission sans que l’ISIE n’ait à débourser le moindre dinar.

Pourquoi donc, après y avoir pensé, l’ISIE a-t-elle fait volte face en renonçant à son engagement formel avec une société privée et en confiant à Riadh Bouhouch, un informaticien formé aux Etats-Unis et membre de l’ISIE, le soin de mettre au point un logiciel « purement tunisien » ? Que cache ce changement de dernière minute ? En outre, l’ISIE aurait pu tout à fait faire appel aux entreprises ou organismes qui gèrent les élections en France, en Suisse ou en Norvège. Elle a le budget nécessaire pour le faire.

Si notre journal a lancé ce pavé dans la mare, c’est pour éviter le coup d’Ennahdha en octobre 2011, lorsqu’elle a falsifié certains résultats, en achetant la complicité et le silence de Kamel Jendoubi, alors président de l’ISIE. Ennahdha peut changer de méthode sans modifier son objectif : obtenir la majorité aux législatives pour accéder au vrai pouvoir.

Nous avons écrit hier qu’il est « de la responsabilité des partis politiques candidats aux élections d’envoyer à l’ISIE des experts en informatique indépendants, accompagnés d’un huissier pour demander des explications aux membres de cette Instance supérieure indépendante pour les élections, notamment à Riadh Bouhouch  ».

Notre appel a été entendu et nous en sommes ravis. Ce matin, deux huissiers se sont déplacés au siège de l’ISIE. L’un envoyé par Béji Caïd Essebsi, l’autre par Hamma Hammami. Nous ne savons pas encore ce qu’ont pu constater ces deux huissiers, mais nous savons en revanche que certains partis candidats aux élections ont pris la menace d’une nouvelle fraude électorale au sérieux. De même que les responsables de l’ISIE savent désormais qu’ils sont sous haute surveillance !
     
Lilia Ben Rejeb             

La rédaction vous conseille

Explosif : Ennahdha compte gagner les élections en manipulant le logiciel informatique de l’ISIE

 Explosif : Ennahdha compte gagner les élections en manipulant le logiciel informatique de l’ISIE  - 24/09/2014

Tous les partis concernés par ces élections législatives et présidentielles devraient interpeller les responsables de l’ISIE, et au besoin saisir la Justice pour empêcher l’utilisation du système informatique que l’ISIE compte employer dans la...Lire la suite

 
 


           


1.Posté par Mohamed BEN TALEB le 26/09/2014 00:41
La meilleure solution est de s´adresser á l´ambassade de Suede en Tunisie et leur demander une assistence pour resoudre le probleme. Ca coute de l´argent mais le resultat du vote sera á 100% correct.
Merci

2.Posté par dr.zaiane le 26/09/2014 08:54
Comme vous le sugg´rez dans votre article, l'ISIE doit faire appel à un organisme ou entreprise internationale,neutre pour évaluer les résultats des élections,sinon ,il y aura de la fraude et de la manipulation,cequi donnera des conséquences catastrophiques.

3.Posté par kimdee le 26/09/2014 11:54
@ Mohamed BEN TALEB
oui, les suédois sont aussi les moins corrompus car il ne faut pas oublier que l'ONU est une organisation soit-disant indépendante, en réalité elle suit le dictat des USA.

4.Posté par momo le 26/09/2014 21:06
Ben Ali a appris à être corrompu aidé à cela par sa petite famille, les islamistes ont la corruption dans leurs gènes, alors qu’ils prétendent « craindre dieux ».
La révolution tunisienne était laïque et contre la corruption, les tunisiens par leurs votes, nous ont servit des religieux corrompus jusqu'à la moelle.

5.Posté par JOHN WAYNE le 27/09/2014 15:30
DETRUIRE LES ISLAMISTES TUNISIENS PAR DES CRISES POLITIQUES SUCCESSIVES (1)

Par JOHN WAYNE, orphelin de Bourguiba, ancien espion de Ben Ali, et militant pour une Tunisie socialiste, laïque, et unie militairement et économiquement a la Russie.

Les islamistes Tunisiens sont des descendants Yousséfistes ayant allié un coté arabisant a la culture de fanatisme islamique Wahhabite.
Ils seront battus par Bourguiba à la fin des années 1950 par une répression justifiée puisque leur mouvement menaçait l’indépendance elle-même et avait créé un contexte de crise politique grave, de divisions régionales, et de pre-insurection civile armée.
A la fin des années 1950, les frères musulmans Egyptiens étaient en déroute face à Nasser, tandis que les Yousséfistes Tunisiens devaient se convertir au Bourguibisme, au silence, ou choisir l’exil.
La Guerre des Six Jours devait constituer un évènement majeur pour la montée des islamistes dans le monde.
Celle-ci consolidera l’idée que la laïcité des régimes nationalistes Arabes avait été punie par Dieu.
Mais la réalité est qu’Israël avait réalisé que le monde Arabe avait une capacité à se militariser si l’on laissait ces régimes laïques nationalistes prospérer.
A long terme, les Arabes auraient une armée crédible, une industrie militaire développée, et même la bombe atomique.
C’est à partir de la fin de la guerre des six jours qu’Israël et donc l’occident, s’intéressera encore une fois aux islamistes mondiaux.
Et pour cause, la montée des islamistes Tunisiens dans les années 1970 a pour idéologie galvanisatrice la révolution Iranienne de l’Ayatollah Ruhallah Khomeiny dont Rached Ghanouchi était un grand adepte.
Mais elle a pour fondement réel, l’accord entre le Mossad et les services secrets Européens dont le MI6, d’utiliser les islamistes comme force déstabilisatrice et même destructrice du monde Arabe.
Les islamistes ont été détruits par Ben Ali et ses hommes comme moi-même. Il s’agit d’un miracle dont l’auteur n’est autre que la général Ben Ali lui-même qui avait accumulé à travers ses études et ses voyages de diplomate, une culture et une intelligence militaire exceptionnelle qu’il inculqua aux hauts cadres du Ministère de l’Intérieur.
Cette culture de renseignement et de sécurité du territoire Tunisien dépassait largement en efficacité celle des services secrets Européens ou Américains car elle se fondait sur une connaissance de l’histoire des islamistes Tunisiens et de l’islamisme en général.




6.Posté par JOHN WAYNE le 27/09/2014 15:31
DETRUIRE LES ISLAMISTES TUNISIENS PAR DES CRISES POLITIQUES SUCCESSIVES (2)

Le retour des islamistes Tunisiens et leur prise de pouvoir irrévocable a comme fondement un soutien indéfectible de la CIA et du MI6 et même du Mossad.
Les islamistes ont pris le pouvoir grâce a une révolte populaire qui a servi d’écran de fumée a un putsch de la CIA, lequel a imposé à travers un gouvernement de marionnettes des élections qui ont créé l’avènement d’Enahdha dans un contexte de financement étranger contraire a toutes les lois démocratiques et électorales du monde civilisé.
Aujourd’hui, les islamistes Tunisiens contrôlent la Tunisie. Ils n’ont aucun opposant crédible et réel.
Leur soutien du monde occidental et de ses services secrets est propulsé à travers l’armée nationale, « garante de la démocratie et de la révolution ».
Il n’existe pas d’armée en Tunisie qui prendrait le pouvoir comme en Egypte.
L’Armée Tunisienne est faible en effectifs et est dispersée et paralysée par une menace terroriste elle-même créée par les islamistes au pouvoir.
Dans une Tunisie recolonisée et dirigée par des puissances étrangères et leurs agents islamistes, il faut s’attaquer au processus qui a mis ces mêmes islamistes au pouvoir : le processus démocratique !
S’attaquer au processus démocratique lui-même constitue le fondement de ma stratégie contre les islamistes Tunisiens.
C’est la « démocratie » qui les a mis au pouvoir et pour les détruire, il faut détruire la « démocratie Tunisienne » de l’apres-revolution.
En attendant une réorganisation spontanée de l’armée Tunisienne en une force nationaliste unie et alliée à la Garde Nationale, il faut neutraliser les islamistes Tunisiens par des crises politiques successives.
Boycotter les élections est le meilleur moyen de frapper un grand coup contre les islamistes et leurs alliés de la CIA et du Qatar.
Une victoire de plus de 60% des voix aux élections ne serait pas crédible politiquement et se retournerait contre les islamistes qui seraient boycottés par le peuple et par la classe laïque elle-même.
Il s’agirait donc d’une victoire politiquement « ridicule ».
Mais si les Tunisiens venaient à voter en masse, la victoire de islamistes Tunisiens serait d’environ 50 à 60% et serait un grave revers pour l’avenir du pays car celle-ci prouverait le poids politique et populaire dont disposent les islamistes Tunisiens.
Cette victoire serait acclamée par le monde et donnerait un poids politique extrême et à long terme aux islamistes Tunisiens.
Les islamistes doivent être neutralisés par une crise politique grave liée aux élections elles-mêmes qui en principe constituent leur arme.
Et si les islamistes et leurs associés du CPR insistent pour que vous votiez, c’est justement pour obtenir cette assise populaire dont ils ont besoin pour continuer à infiltrer les structures de l’Etat vers une situation de pre-theocratie qui serait irréversible.
Les islamistes pratiquent l’entrisme de Trotski.
Ils font des concessions en apparence comme pour la Constitution tout en continuant leur infiltration fatale des structures de la Nation.
Voter leur fournira une arme historique et essentielle.
Car comme disait Ben Ali au Président Algérien Ben Jedid : « en laissant les islamistes participer aux élections, vous leur donnez la corde avec laquelle ils vont vous pendre ! »
Un conseil qui aurait pu éviter à l’Algérie la mort de 250000 civils.

F.M. Alias JOHN WAYNE
Ancien élève au Collège Sadiki
Diplômé d'Histoire et de Sciences Politiques de l'Université Paris-Sorbonne.
Ancien Fonctionnaire aux Ministères des Affaires Etrangères et de l'Intérieur Tunisiens des gouvernements d'Habib Bourguiba et de Zine El Abidine Ben Ali.
Diplomate de carrière et spécialiste de la sécurité et du renseignement.


7.Posté par Mohamed BEN TALEB le 27/09/2014 16:18
Je ne dis pas que les suedois sont moins corrompus mais je dis que le vote en suede est le plus sur du point de vue serieux.Les depouilles ne sont jamais été soupconnes pour falcification ou autre .
Merci.

8.Posté par Gharbi mohamed le 27/09/2014 18:33
Je pense c'est bonne idée et une initiative de faire dépêcher un huissier pour faire un constant sur matériel utilisé pour le comptage c'est très important pour éviter les fraudes électorales puisqu'il y'a des mauvaises intentions et des craintes sur le comprtement de cette uns partis , cet acte est citoyen . Bravo pour celui qui a eu cette idée . J'espère que ces élections se déroulerons dans les meilleures conditions pour le peuple tunisien qui souffert et pour le pays .

9.Posté par Mohamed BEN TALEB le 28/09/2014 14:03
Bonne chance et j´espere que les resultats seront comme le peuple tunisien le souhaite.

Merci


10.Posté par charaf le 29/09/2014 20:45
Que quelqu'un se présente à exercer une fonction de telle envergure d'importance, présidence ou députation en l'occurrence, doit savoir alors qu'il a conclu un "pacte de fidélité" qu'une majorité des votants a signé avec lui, et par ailleurs si jamais aussi quelqu'un émerge d'une façon inattendue et surprenante cela prouve qu'il y a lieu d'un non-respect et évincement des vœux(c'est très grave) il doit être châtié de sa témérité et de son acharnement illicitement au pouvoir à l'instar du peuple égyptien et son soulèvement contre leur Morsi qui a trahi ses engagements et gare à celui qui réussirait à accéder à l'une de ces responsabilités par fraudes ou même légitimement il demeure, néanmoins, sujet à se faire sauter ou cas où il aurait failli à ses promesses, au final il faut que les candidats mettent en exergue qu'ils s'évertuent à réaliser les aspirations de ce peuple dont ils font partie sinon ils doivent s'attendre au fameux slogan "dégage" coûte que coûte, à bon entendeur salut

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter