Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Contre-enquête exclusive : pour qui roule le journaliste de M6, Bernard de La Villardière ?


13 Octobre 2014

Même si beaucoup de tunisiens s’en doutaient, « Le Trésor caché du dictateur » diffusé dimanche sur M6 devait être une enquête objective et surtout politiquement neutre. Le public tunisien a eu droit à un film de propagande à la gloire des islamistes et de leur larbin, Moncef Marzouki. Dès la fin de l’émission, les Tunisiens, que certains prennent encore pour des imbéciles, se sont déchainés dans les réseaux sociaux dénonçant une opération de communication commanditée par Ennahda et le CPR. Qu’en est-il exactement ? Voici la contre-enquête exclusive de Tunisie-Secret.


Bernard de La Villardière en mission de vernissage auprès du caniche des Frères musulmans en Tunisie.
Bernard de La Villardière en mission de vernissage auprès du caniche des Frères musulmans en Tunisie.
En termes de manipulation et de message subliminal, l’ATCE n’aurait pas fait mieux pour récurer un régime honni par les tunisiens. Il s’agit bien évidemment du régime « islamiste modéré » qui gouverne de fait la Tunisie depuis l’imposture électorale du 23 octobre 2011. Pour quelles raisons Bernard de La Villardière, un journaliste pourtant compétent et honnête, s’est-il transformé en flagorneur de Moncef Marzouki, qui plus est en pleine campagne électorale ? Savait-il que le même Marzouki avait inscrit son nom dans le sinistrement célèbre « Livre noir » des journalistes tunisiens et étrangers qui ont servi le « régime corrompu » de Ben Ali (page 147 de ce livre)? Ironie du sort, paradoxe ou changement dans la continuité ? Savait-il que le juge qu’il a interrogé et qui est chargé de restituer au « peuple » l’argent volé par les gendres de Ben Ali, un certain Mohamed Askri, s’y connait très bien en matière de corruption puisqu'il était un proche de Belhassen et Moncef Trabelsi ?
   
Le document d’Enquête exclusive a été revu et corrigé

Ce qui semblait déjà bien suspect pour l’opinion tunisienne, c’est le timing de l’émission. Pourquoi un sujet réchauffé sur «Le Trésor caché du dictateur » à seulement treize jours des élections législatives tunisiennes ? La fiction hollywoodienne du coffre bourré de liasses de billets fraichement délocalisées de la Banque centrale vers le palais de Sidi Dhrif avait déjà frappé les esprits et produit ses effets attendus sur le plan politique et électoral en octobre 2011. La question du pourquoi maintenant est d’autant plus troublante que le film de Sidi Dhrif, réalisé par Kamel Eltaïef et sponsorisé par les services américains, a été remis en cause par un certain nombre de témoins oculaires et de protagonistes, y compris par Farhat Rajhi, le ministre de l’Intérieur au moment des faits.

Pourquoi maintenant, alors que selon nos informations, l’Enquête exclusive du présentateur de l’émission, Bernard de La Villardière, sous la direction de Vincent Nouzille, a été réalisé depuis mai 2013 ? Etait-ce la même enquête ou a-t-elle été revue et corrigée à la demande de Moncef Marzouki et de ses alliés islamistes pour des raisons bassement électoralistes ? Laquelle des deux boites de productions, la "Patrick Spica Productions" qui se trouve à Boulogne Billancourt, ou la "Ligne de Front", qui appartient à Bernard de La Villardière et qui est installée à Neuilly, a t-elle vendu à M6 ce document de propagande islamiste?

Notre contre-enquête exclusive révèle que Bernard de La Villardière, un aristocrate aux apparences prolétaires, s’est rendu à Tunis en septembre 2014 après des tractations avec deux proches conseillers de Moncef Marzouki. Admettons que pour des raisons commerciales et d’audimat –« Le Trésor caché du dictateur » étant un sujet à sensation et vendeur- la société productrice d’Enquête exclusive dont le siège se trouve à Boulogne Billancourt, à savoir « Patrick Spica Productions » (PSP), ait voulu rafraichir son document. Dans ce cas, pourquoi les trente dernières minutes de cette enquête vraiment exclusive, plutôt que de rester dans le sujet (la spoliation et le détournement de l’argent), ont-elles tournées à une opération de communication vantant les mérites d’un président « atypique », « humble » et « modeste », qui ne garde pas pour lui les cadeaux qu’on lui offre, qui ne porte pas de cravate par démarcation de l’ancien locataire de Carthage et qui a ouvert le palais présidentiel au peuple, alors qu’il lui était interdit sous Bourguiba et Ben Ali ?

Bernard de La Villardière a commis une faute grave

De sources proches des réalisateurs d’Enquête exclusive, nous savons par ailleurs que Vincent Nouzille, l’auteur de ce document vendu à M6, qui est journaliste d’investigation et écrivain, n’était pas du tout d’accord avec Bernard de La Villardière pour modifier in extremis le document en question. Idem pour Jean-Michel Tricot, le directeur de la rédaction de l’émission. Modifier un document vieux d’une année n’est pas condamnable en soi. Mais l’infléchir dans un sens nettement favorable à un candidat à sa propre succession est une faute grave et un manquement à la déontologie. Présenter la Tunisie sous les couleurs du modèle parfait du « printemps arabe » sans interroger les autres partis de l'opposition ou les personnalités en compétition dans ces élections législatives et présidentielles, c’est faire preuve de parti pris manifeste.

Toujours selon des sources proches des réalisateurs de cette enquête très exclusive, l’intention était de donner une bonne image de la Tunisie d’autant plus que l’économie du pays et plus particulièrement le secteur touristique ont souffert d’une couverture médiatique française alarmiste quant à l’islamisation de la Tunisie et au péril terroriste. On veut bien le croire ! Mais qu’on nous explique alors pourquoi la ministre du Tourisme, Amel Karboul, a-t-elle été censurée du document final, alors que Bernard de La Villardière l’avait rencontré et longuement interviewé ? Elle est pourtant très bien placée pour promouvoir un tourisme en berne et, de façon générale, représenter la femme tunisienne. Bernard de La Villardière a préféré la beurette des minguettes, Karima Souid, qui a été élue à l'ANC sur la liste d'Ettakattol, et la "frérette" Meherzia Labidi, la chômeuse des Ulis qui a été élue sur la liste d'Ennahda.

La phrase par laquelle Bernard de La Villardière a conclu son publi-reportage en dit long sur les visées politiques et électorales de cette enquête très exclusive. Après avoir loué le bon modèle tunisien et lustré l’image de l’usurpateur de Carthage et imposteur des droits de l’homme, notre journaliste aristocrate et néanmoins militant de la cause prolétaire et du tiers-mondisme a conclu : « Les Tunisiens sont appelés dans les jours qui viennent à confirmer ce modèle de société » !

Comme l’ont écrit nos confrères de Business News, « L’impression, qui prévaut après cette enquête-reportage, est qu’on a été floué par un contenu alléchant présenté juste en ce moment de campagne électorale. On en sort avec l’idée que M. Marzouki et, avec lui, le CPR sortent grandis de cette émission ayant attiré les téléspectateurs. Ce qui pousse les observateurs à se poser des questions quant à l’intérêt de la chaîne française à diffuser cette émission, en pareille date. Ces doutes sont confirmés par l’approche choisie et par le choix des intervenants. L’enquête est-elle, alors, spontanée et professionnelle ou est-elle commandée ? »

Les manipulateurs ont sous-estimé la maturité de l’opinion tunisienne

La question que pose Business News, tous les Tunisiens qui ont regardé M6 hier, se la posent. Et certains y répondent à leur façon. Voici à titre d'échantillon quelques réactions sur facebook, qui ont été publié par nos autres confrères de Tunisie-Focus à peine une heure après la diffusion d’Enquête exclusive sur M6, le dimanche 12 octobre Nous les publions sans en corriger les fautes de français.
 
« L’ATCE de Ben Ali est de retour ? M6 obtient toutes les autorisations nécessaires partout ou personne n’a pu rentrer. Faut il en rire ou condamner? Il y en a même pour le lustrage de l’image de tartour Marzouki. Disons juste que c’est trop ridicule et que nous sommes vaccinés ».

« M6 parle d’un passé…Sous la dictature…Elle oublie ( ou fait semblant) qu’il y a pire aujourd’hui ..Un pays sous occupation et mis à plat par les nouveaux trabelsiyas ,en l’espace de 3 ans seulement ! Oserait -elle enquêter ?! »

« Admirez le discours hautement démocratique de Tartour sur son spot de campagne M6:  » ce pays est à tout le monde, on est contre l’exclusion. Alors on a rejeté l… »

« Hhhhh ! M6 a fait campagne pour qui vous savez…? Le timing n’est pas gratuit…Vive « le printemps »..Leur printemps !! »

« Enquête exclusive  » …Pourquoi 4 ans après ? …Pourquoi ce timing précis ? Pour le compte de qui ? Qui a payé et combien?!…En tous cas les tunisiens sont loin d’être des enfants de chœur ».

« La VRAIE enquête à faire maintenant; Qui a payé M6 et combien ça a coûté ce torchon de propagande électorale ?!! »

Enfin, ce post de Halim Allouche : « Bonjour, je suis bien chez M6? - Bonjour monsieur. Oui, tout à fait. Que puis-je faire pour vous? - Je m'appelle Mohamed Moncef Marzouki. C'est pour passer commande. - Oui, bien sûr. Vous avez des recommandations particulières? - Oui, justement. je veux un reportage en deux parties. Vous me diabolisez le clan Ben Ali dans la première partie et vous me dressez un portrait flatteur dans la deuxième. - Et pour le payement? - Comme d'habitude. La Qatar Foundation se chargera des frais du reportage ».

En dépit de leur excès, ces commentaires dénotent l’exaspération des internautes tunisiens qui ne sont plus disposés à se faire manipuler comme en janvier 2011, ou en octobre 2011. Ils indiquent aussi que, même si les Tunisiens ont gardé un très mauvais souvenir des spoliateurs El-Materi, Chiboub, Mabrouk et Trabelsi, ils n’avalent plus aussi facilement la pilule de la « dictature mafieuse » qui aurait ruiné la Tunisie. Le coup de com. de M6 et de Patrick Spica Productions était bien calculé, mais nos petits stratèges ont sous-estimé la maturité de l’opinion tunisienne après quatre années de régime islamo-mafieux qui leur a fait oublier les abus et les outrances des gendres et de l’épouse de Ben Ali.

Pour faire oublier ce ratage, M6 devrait peut-être préparer une Enquête exclusive sur le trésor caché de certains anciens ministres et présidents français. A moins d’attendre les prochaines élections présidentielles !
   
Nebil Ben Yahmed       

Le journaliste de M6 interviewant Amel Karboul. Photo prise par le photographe attitré de Marzouki et militant du CPR, Wassim Ghozlani.
Le journaliste de M6 interviewant Amel Karboul. Photo prise par le photographe attitré de Marzouki et militant du CPR, Wassim Ghozlani.
 
 


           

Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

31.Posté par El Madhi le 18/03/2015 18:11
Bernard de La Villardière, un journaliste pourtant compétent et honnête, s’est-il transformé en flagorneur de Moncef Marzouki, qui plus est en pleine campagne électorale ?

Vous délirez j'espère! C'est l'un des journalistes le moin objectif du PAF français. Il suffit de voir comment il a traité le doc sur guantanamo ou daesh. Arrêtez de nous prendre pour des cons.

30.Posté par kimdee le 21/10/2014 01:37
@JOHN WAYNE
à vous lire on dirait que vous êtes jaloux du journaliste franssaoui... seriez-vous par hasard amoureux de la mehrzia (héhé...) ?
mon intuition me dit que ce mec n'est pas qq de sincère. des fois ou souvent l'intuition est plus avancée que l'analyse mentale.

29.Posté par JOHN WAYNE le 16/10/2014 07:48


De mon temps à Paris, existait ce que l’on appelait communément « les vielles peaux ».
Ce terme plutôt cruel désignait les femmes ayant atteint ce stade à la fois physique et moral d’un état de jeunesse et de fraicheur enterrées depuis des lustres.
Un genre d’état d’esprit ou les dames en question avait comme livre de chevet spirituel « Bonjour Tristesse ».
Les vielles peaux a Paris étaient riches, aigries, prétentieuses, arrogantes, et souvent méchantes.
Et dans un période ou nous goutions a une misère quotidienne en indigènes ayant franchi l’océan afin de s’armer de diplômes contre une France à la fois prestigieuse et coloniale, ce genre de dames étaient la providence même.
Beaucoup de mes amis de Paris, dont un Algérien au visage berbère mince et élégant par ses cheveux lissés d’une gomina réchauffée a la hâte, étaient souvent sollicités par ces dames riches et amères et chez qui le corps d’un jeune Arabe pauvre servait de voyage à travers des années et une jeunesse perdues à jamais.
La révolution Tunisienne est une tragédie en soi. Elle a mis une Nation à genou mais en même temps a servi de sérum de vérité à tout un peuple.
Les Tunisiens par cette révolution de la honte ont dévoilé au monde leur coté sous-développé et servile.
Ils sont passés à table comme ces islamiste qui jadis au Ministère de l’intérieur vendaient leurs camarades et même leurs mères une fois confrontés aux flics impitoyables que nous étions.
La révolution Tunisienne est la confession inédite d’un peuple pris en tenaille par l’histoire.
Elle a créé un véritable catalogue ou s’étalent les spécimens rares de ce monde qui clament haut et court qu’ils sont Tunisiens et fiers de l’être.
Beurres aigris et haineux, islamistes sournois titulaires de comptes en banque à Londres et à la barbichette bien soignée, hystériques défendant leur convictions religieuses afin de dévier l’attention du public sur leur homosexualité latente, laïques pleurnichards menacés de morts, et même boniches au visage masculin et sévère jouant à la version féminine de Che Guevara en brandissant des bras en l’air et en criant des phrases incompréhensibles.
Celle qui semble avoir aimé son rôle jusqu’au bout dans ce cirque à la bizarrerie est sans aucun doute la beurre de Lyon, Karima S.
Sa tirade « je m’indigne » est digne des vers de Guy de Maupassant, poète préféré de Bourguiba. Dans cette véritable ode aux gueux de ce bas monde évoquant « J’accuse » et l’affaire Dreyfus, notre beurre sans tartines accuse deux sous fifres gardant l’entrée de l’ANC de lui avoir demandé de s’identifier le jour ou Mahmoud Abbas Président Palestinien, se trouvait dans une salle mitoyenne.
« Je m’indigne » est un cri de douleur à la verve profonde, un véritable plaidoyer d’un cas de guillotine aux assises de Paris dans les années 1960, et même un « I have a Dream » semblable à l’appel de Martin Luther King face à un million de noirs rejetant a l’Amérique et au monde leurs chaines et leur statut de « negro ».
Karima S. doit écrire un livre, publier ses mémoires, figer dans l’histoire son militantisme et son élan littéraire révolutionnaire.
Comme titre a ce bestseller, je pense à : « je suis une beurre et une vielle peau et je souffre », ou «Des bas-fonds de Lyon au Palais du Bardo, je détruis tout sur mon passage », ou encore «Je ne serai jamais belle et fraiche comme les Tunisiennes de Ben Ali ».
Mais au fond peut être que le titre suivant serait le plus touchant :
« J’aime et soutiens les islamistes car ils détruisent cette Tunisie que je déteste ».
Pas de quoi vraiment s’indigner…

F.M. Alias JOHN WAYNE
Ancien Elève au Collège Sadiki
Diplômé d'Histoire et de Sciences Politiques de l'Université Paris-Sorbonne.
Ancien Fonctionnaire aux Ministères des Affaires Etrangères et de l'Intérieur Tunisiens des gouvernements d'Habib Bourguiba et de Zine El Abidine Ben Ali.
Diplomate de carrière et spécialiste de la sécurité et du renseignement



28.Posté par regab le 16/10/2014 05:12
vs ,ne voulez pas entendre ni admettre la vérité car il n'y a pas de plus vexant.
de la bouche d'un journaliste enquêteur connu mondialement pour sa franchise et sa neutralité çà blesse encore plus
ce dernier est devenu mnt votre pur innemi;acheté et corrompu
pauvre idiots

27.Posté par JOHN WAYNE le 15/10/2014 20:56
EXCLUSIF : MEHERZIA L. A M6 : « QU’ALLAH ME PARDONNE, LES HOMMES ............ » !
La Tunisie et son peuple de gueux sont perplexes et même en état de stupéfaction.
L’émission de M6 «Un peuple de gueux a la recherche du Trésor de Ben Ali » a révélé à ce peuple gouverné par la CIA et le Qatar, des vérités aussi inattendues qu’incroyables.
L’émission en elle-même a débuté par des banalités et la même mascarade qui a fait qu’au lendemain de la révolution, des liasses de billets en devises ont été dévoilées au public au palais de Sidi Bou Saïd par un homme clignant des yeux en permanence et qui aujourd’hui n’est plus de ce monde.
Rien de nouveau pour un peuple dont les élections prochaines suscitent plus d’inquiétudes que de joie.
L’émission en elle-même a toutefois permis à ce peuple au quotient intellectuel bien inférieur à celui de Leila Trabelsi d’en connaitre plus sur les principaux architectes de la nouvelle Tunisie.
Il y eut d’abord un Moncef M. au comportement bizarre dans un palais de Carthage ou il a entreposé divers cadeaux dans des vitrines, reçus par des dignitaires de pays ayant félicité les Tunisiens quant à une révolution ayant plongé la Tunisie dans un pré-califat.
Comme ce collier de mauvais gout offert par le roi du Maroc.
Celui même qui il y a quelques semaines subissait une rafle de la police Espagnole alors qu’il voguait sur son yacht évalué à plusieurs millions de dollars. Mais l’homme bouffi et en babouches possèderait aussi une collection de voitures et autres objet de luxe que même Bill Gates, l’inventeur de l’internet, aurait honte de posséder.
A quand une émission sur le trésor du roi du Maroc ?
Jamais, car les medias sionistes Européennes aiment ce pays au régime féodal n’ayant jamais vécu de mouvement nationaliste propre et étant devenu depuis longtemps une base d’Israël.
Le clou du spectacle est une Meherzia L. ayant perdu ses moyens de femme en hijab au contact du reporter de M6, homme d’un certain âge, élégant, et à la chevelure grisonnante. L’homme est photogénique, grand de taille, et décontracté. Un vrai James Bond comme dans les films pour cette islamiste qui prétend être encore amoureuse de son docker de mari avec lequel elle ferait de grandes randonnées romantiques en motocyclette.
La femme qui est chef de l’ANC, véritable basse-cour ou braillent les êtres les plus sous-développés dont Ibrahim Gassas, plonge dans un état d’hystérie inapproprié et pathologique au contact de ce roumi charmeur et secret venu du froid.
Notre dame part pour un fou rire, des tortillements évoquant des convulsions de nature sexuelles, et tente de dissimuler une dentition islamiste rongée par des années de jeune et des visites au dentiste prohibées par un mari jaloux et adepte de la Chariaa.
Alors le public Tunisien est en droit de se poser les questions pièges suivantes :
La dame en question est elle aussi vertueuse qu’elle le pense ?
Qu’a enclenché en cette dame semi-obese et au hijab soulignant un visage en forme de ftira eu miel, cet homme au sourire charmeur et au regard à la fois décontracté et déshabilleur ?
Des questions qui jusqu’à ce matin dans les cafés de la capitale ou des gueux se morfondent en attendant des jours meilleurs, restent sans réponse !

F.M. Alias JOHN WAYNE
Ancien Elève au Collège Sadiki
Diplômé d'Histoire et de Sciences Politiques de l'Université Paris-Sorbonne.
Ancien Fonctionnaire aux Ministères des Affaires Etrangères et de l'Intérieur Tunisiens des gouvernements d'Habib Bourguiba et de Zine El Abidine Ben Ali.
Diplomate de carrière et spécialiste de la sécurité et du renseignement



26.Posté par JOHN WAYNE le 15/10/2014 11:33
L’EMISSION DE M6 OU LES TUNISIENS PEUPLE DE LA HONTE ET DE LA BASSESSE ! (2)
La blogueuse toxicomane est aussi intéressante.
Pâle, amaigrie, chétive, courte de taille, la bouche sèche et pâteuse, elle porte un pantalon qui a l’air d’être souillé de restes de nourriture et de graisse mécanique. Elle porte des talons aussi hauts que l’hotel Africa pour pallier à un complexe lié à une stature et a une silhouette de type « MIZOUNI ».
La scène la plus ignoble et qui m’a mis dans une grande colère est celle ou des gueux accueillent les quelques touristes qui débarquent d’un paquebot dans une ambiance pluvieuse, triste, et morne, par une fanfare bédouine.
Une scène d’une bassesse incroyable.
Sans compter les dromadaires maigres et teigneux trainés misérablement vers les paquebots en question afin de distraire les touristes qui avancent à pas timides vers les ruelles désaffectées entourant le port lui-même vide.
Mais il y aussi le Directeur de « BASSESSE ET SERVITUDE HOLDING » qui parle des abus de Sakher El Materi sans dévoiler que la société pour laquelle il travaille appartient à l’émir du Qatar, principal sponsor des Djihadistes de DAECH.
Les Tunisiens sont un peuple de gueux.
Pour sauver la Tunisie, l’armée et la Garde Nationale doivent prendre le pouvoir le plus vite possible et nommer un Président nationaliste aussi impitoyable que je le serais moi-même.
Un gouvernement par intérim composé d’officiers et des hauts cadres du Ministère de l’Intérieur les plus nationalistes doit dissoudre l’ANC et emprisonner ses membres.
Ce même gouvernement doit débuter une répression sévère qui dois nécessairement toucher les islamistes et les droits de l’hommistes.
Les beurres impliqués dans cette mascarade politique doivent être exclus de Tunisie et leur Nationalité Tunisienne révoquée.
Toutes les personnes financées par des pays étrangers doivent être emprisonnées et jugées par un tribunal militaire.
La peine de mort doit être prononcée à l’encontre de tous ceux qui ont participé au gouvernement par intérim y compris ceux qui ont comploté contre la Libye de Kadhafi avec la CIA, l’OTAN, et le Qatar et créé une catastrophe humanitaire en Libye et sécuritaire pour la Tunisie.
La Russie doit être appelée a la rescousse de la Tunisie et des bâtiments militaires Russes doivent sécuriser la Tunisie afin d’empêcher une intervention de L’OTAN.
Et la Tunisie doit débuter une nouvelle ère fondée sur un gouvernement socialiste, autoritaire, laïque, et impitoyable qui nationalisera toutes les grandes entreprises et qui révoquera tous les partis d’opposition.
La Tunisie court un danger de destruction terroriste mais aussi de destruction économique.
Elle ne peut être gérée par des beurres, des exilés, des toxicomanes, et des islamistes à la solde du Qatar sans une destruction inévitable.
Les Tunisiens sont un peuple paresseux, velléitaire, de mauvaise foi, mais surtout ils n’aiment pas et ne valorisent pas leur pays.
Seule une dictature laïque impitoyable peut les sauver de leur pire ennemi : eux-mêmes !

F.M. Alias JOHN WAYNE
Ancien Elève au Collège Sadiki
Diplômé d'Histoire et de Sciences Politiques de l'Université Paris-Sorbonne.
Ancien Fonctionnaire aux Ministères des Affaires Etrangères et de l'Intérieur Tunisiens des gouvernements d'Habib Bourguiba et de Zine El Abidine Ben Ali.
Diplomate de carrière et spécialiste de la sécurité et du renseignement



25.Posté par JOHN WAYNE le 15/10/2014 11:32
L’EMISSION DE M6 OU LES TUNISIENS PEUPLE DE LA HONTE ET DE LA BASSESSE ! (1)
Les Nationalistes Tunisiens de mon espèce ont horreur des traitres, des gens de mauvaise foi, et des menteurs.
Il m’a fallu environ 3 verres de Johny Walker pour pouvoir absorber cette émission de la bassesse qui montre un peuple démuni et perdu sans un régime autoritaire.
Ou commencer dans cet article ?
Il y a d’abord ces hommes d’affaires véreux qui ont fait affaire avec la belle famille de Ben Ali pour ensuite les dénoncer comme étant des mafieux et aller en exil en France.
Le dicton qui dit « qui se ressemble s’assemble » s’applique dans cette situation bien évidemment. Ce que ces hommes d’affaires de mauvaise foi ne déclarent pas est qu’ils ont sollicité les gendres de Ben Ali pour s’introduire dans le monde des affaires en Tunisie. Si ces mêmes hommes d’affaires étaient dignes, ils n’auraient jamais accepté d’entrer dans ce même système qu’ils déclarent être corrompu et népotique.
Ensuite nous allons au port de Sidi Bou Saïd ou un professeur de voile aux apparences oisives aide à faire le constat de bateaux endommagés et mal entretenus ayant appartenu à la belle famille du Président sans faire le moindre effort de les nettoyer lui-même. L’homme en question porte un survêtement et arbore l’attitude typique du Tunisien moyen, paresseux, et prétentieux. Il roule la mécanique et surtout exagère les faits qui ont suivi le départ du gendre de Ben Ali en parlant de snipers qui voulaient abattre l’homme en question pour se donner de l’importance et créer des scènes de films de James Bond.
Sans bien sur dévoiler au journaliste que Belahssen Trabelsi a pris la fuite dans un contexte de désordre total et dans lequel sa fuite fut totalement inaperçue.
Nous allons ensuite au clou du spectacle qui est le Président Moncef M. dans son palais. La fonction de cet homme agent du Qatar est bien sûr de désacraliser la fonction Présidentielle et le rôle d’un état fort, aux dépends de l’Islam comme système social et de gouvernement universel. Le rôle de ce Président n’a été rien d’autre que d’effondrer le rôle et le prestige de la fonction présidentielle pour faire plaisir aux islamistes Tunisiens et à leur émir du Qatar qui rêvent de créer une théocratie sans Bourguiba ni Ben Ali comme Présidents forts.
La fin du reportage porte sur l’ANC ou l’on voit une Meherzia L. qui glousse en essayant tant bien que mal de cacher sa dentition car le journaliste en question a suscité en elle cet instinct des femmes Arabes attirées par les roumis non circoncis. Un instinct qu’elle essaye de réprimer en elle par des rires sots et une tête soumise à des mouvements rotatoires violents comme ceux d’une girouette.
Meherzia L. aime les hommes roumis même si en apparence elle est une islamiste pure et vertueuse. Ses rires stupides et son tortillement sont suspects.
La beurre de la banlieue de Lyon est aussi le clou du spectacle.
Agitée, bourrée de tics, parlant d’une voix rauque, elle illustre et confirme toutes mes théories qui décrivent les beurres comme des êtres mal dans leur peau, ayant un fond sociopathe, et agissant en Tunisie dans un but de revanche au nom de parents exilés et ayant souffert d’une Tunisie vue comme les ayant abandonné et marginalisé. Cette femme a un visage aigri, désagréable, et usé. Son comportement est typique des Tunisiennes nées à l’étranger et ayant a un moment donné de leur vie plongé dans le gangstérisme et la drogue par voie de relations sentimentales avec des hors la loi eux-mêmes Maghrébins. Elle démontre dans ses propos qu’elle agit en complicité totale avec les islamistes et que donc son but est une revanche contre la société des époques de Bourguiba et de Ben Ali quitte à s’unir a jamais avec les islamistes.





24.Posté par Michel Taupin le 14/10/2014 12:40
"Bernard de La Villardière, un journaliste pourtant compétent et honnête..."
C'est une blague. Ce journaleux est un manipulateur que l'on connait bien. Sur Cuba par exemple, son reportage fut une longue série de manipulations d'images et de propos orduriers. Indécent et malhonnête, ça oui !

23.Posté par taher khmiri le 14/10/2014 10:31
les voleurs les spoliateurs la mafia.....c est les gendres .....l argent vole par les gendres de Ben Ali....mais enfin tjrs le meme cinema....ET BEN ALI LE GRAND CHEF et sa famille et tous ceux qui l ont aide a devenir maitre de Carthage et qui sont entrain de revenir et de se refaire une legitimite pour remporter les legislatives et pourquoi pas ...la presidentielle...Le journaliste de M6 a fait un tres bon travail tres professionnel et tres correct.Ceux qui ne supportent pas et qui aboient au voleur sont justement ceux qui aide participe AU GRAND VOL du peuple tunisien par un certain BEN ALI et son entourage parmis lesquels le journaliste de TUNISIESECRET .

22.Posté par BB le 14/10/2014 00:06
JUSTE MERCI ET BRAVOOOOO TUNISIE SECRET

21.Posté par Sandra le 14/10/2014 00:04
la montagne a accouché d'une souris.Puis ce locataire de carthage qui lance des phrases à l'emporte pièce telle que Le palais de Carthage serait un internat pire un commissariat!!!Ah si nous avions un journalisme d'investigation :ce journaliste aurait été gracement payé.Ma main au feu!!!

20.Posté par Enone Eno le 14/10/2014 00:02
La Tunisie est sous la botte de la franc-maçonnerie

19.Posté par Krassimira Sitrakova le 14/10/2014 00:02
Mais c est un crime a 15 jours avant les elections ! La honte !

18.Posté par Hammadi Zidi le 14/10/2014 00:01
m6 joue au mauvais tour , comme d'habitude ,mais cette fois-ci au profit de ce nouveau habitant du palais présidentiel ettartour ,avec ses paroles qui n'a pas cessé de les répéter et q'on a assez marre de les ecouter ,je le soupçonne d'ailleurs d'avoir corrompu ce journaliste pour donner cet entretien tres convoité et tres manipulé par le parti agonisant du président temporaire

17.Posté par Sersi Mounir le 13/10/2014 23:59
Il aurait du faire ses enquêtes sur Bigmalgnion et les milliards récoltes par SARKOZY pour sa campagne électorale en 2012. Et là il va être accueilli par HOLLANDE . Ce n'est pas du journalisme ça s'appelle du clientélisme.

16.Posté par Zied Ben Ayed le 13/10/2014 23:58
C'est mahbouli faouzi qui les a ramené , d'ailleurs son vrai associé sur bricorama n'est autre que la tête de liste de ennahdha : mehdi ben ayed (qui a remplacé walid loukil , le beau fils de moncef mzabi )

15.Posté par Weel Thebadcat le 13/10/2014 23:57
Lorsque je dit sur Tunisie secret que c'est un complot """ on dit que je raconte n'importe quoi """"
Lorsque je dit que ce complot est du au nouvel ordre mondial on me sert du """ vous ne savez pas de quoi vous parlez ""
Si j'écrit que ce complot a pour but de faire main basse sur les immenses ressources naturelles que possède la Tunisie on me dit "" mais vous n'y connaissez rien ""
Lorsque je dit que les forces du mal (banque Rotchild, Goldman Sashe, etc etc )font en sorte de déstabiliser le seul pays arabe qui peut vraiment devenir indépendant et démocratique """ je suis traité de pathétique ""
Si je dit que l'axe du mal ou (triangle avec l'œil au milieu (......) ) comprend l'ame et rick, l'Us rA eL,Angle teRRe, que l'europe en est leur larbin que va t'on dire
Tout est commandité par des entités qui ne savent même pas que le peuple existe

14.Posté par Elhem Gueday le 13/10/2014 23:56
ils nous prennent pour des imbéciles, tout se sait ou tout fini par se savoir quelle tête à claques

13.Posté par anouar le 13/10/2014 20:35
je dois dire que cette emission n est regardee que part une petite minorite vu que m6 est criptee donc inaccessible pour la majorite et meme s i elle ne l est pas , elle n aura pas d effet sur le peuple car il est convincu que tout simplement la france ne nous veut pas du bien . je me rappele ma visite en allemagne , il ya quelque temps en printempt dernier et ca coincidait avec la visite de la ministre amel carboul en allemagne pour insiter les allemands a venir chez nous , le meme jour , la publicite a commence sur toutes les chaines allemandes et ca chaque heure , apres notre chere ministre est passee en france et ca coincidait justement ma visite dans cette derniere , pendant tout mon sejour qui a dure plusque 20 jours , aucune publicite et ca a aucune chaine francaise

12.Posté par Zied le 13/10/2014 16:10
Pour revenir à l’émission d’Enquête Exclusive qui a déchaîné certains esprits au point que ça m’a rappelé la machine propagandiste de BEN ALI à chaque fois on parle des aberrations de son système. Bon le reportage de M6 a DES POINTS FORTS. Il porte également des erreurs! UNE EST FLAGRANTE: les manifs pour les martyrs Brahmi et Chokri n'étaient pas des manifs pour les martyrs tombés sous le régime Ben Ali mais contre les assassinats politiques perpétrés sous le gouvernement de la Troïka et pour une vraie enquête désignant les coupables et les instigateurs politiques derrière cet acte terroriste.

Quant à Mahbouli, il n'est pas un combattant pour la liberté mais un ex-associé du voyou Imed Trabelsi. L'interview des politiciens en cette période est une gaffe QUI FAUSSE le reportage. Démontrer Marzouki comme l’ange gardien de la révolution est faux, je dirai plus qu’il a joué le rôle du parrain plutôt que celui de l’ange gardien. Comble du mépris pour le peuple Tunisien, lui qui touche environ 16 000 euros par mois et qu’il mène un train de luxe alors que son peuple souffre, prétend que le palais de Carthage est « un internat ». Bonjour « l’internat » ayant un budget plus haut que celui de Leila BEN ALI quand elle était présidente de la Tunisie !

Enquête Exclusive aurait pu s'arrêter aux questions de la fortune du dictateur et le reportage aurait été très bon. A part ça, il faut être parano ou de mauvaise foi pour dire qu'Enquête Exclusive fait de la propagande pour la Nahdha et ses rejetons.

Au-delà de ce reportage insignifiant, je trouve qu’on parle de tout sauf du vif du sujet. Pour certains, ce qui compte est combien un parti doit rassembler lors d'un meeting. Pour d'autres, si on passe un tel où un tel à la télé c'est pour manipuler l'opinion publique.

Ezza7 ! Si chacun pense que l’opinion publique est aussi « bourriquet », aussi débile, aussi manipulable et aussi achetable alors à quoi bon organiser des élections et prôner la démocratie et la liberté ????

Ezza7! Pourquoi l'impulsion, l'émotion, l’hystérie collective l'emportent toujours dans ce pays? Où est la raison de mon pays? Ne serait-il pas judicieux de rappeler le bilan de toutes les personnes et tous les partis impliqués dans l'exercice du pouvoir peu importe la période? Ne serait-il pas judicieux de tracer la crédibilité des prétendants au pouvoir? Non! Il ne faut rien oublier des démons du passé ni les injustices de la dictature pré-14 Janvier ni celles de la Troïka envers ce peuple...Il faut s'en souvenir TOUT LE TEMPS et il faut tout exposer des inégalités, au chômage à la corruption, à la violence, à la terreur etc. Il faut toujours s'en rappeler pour ne plus faire les mêmes erreurs. Serait-il possible d'oublier l'esclavage, les guerres ou les crimes des Nazis ?

Les crimes de la dictature font partie de cette mémoire que nous devons toujours garder pour combattre toute tentative totalitaire N’EN DEPLAISE. Parler des injustices, nourrir cette mémoire collective, implique également le bilan chaotique de la troïka notamment les assassinats politiques, la violence et le terrorisme.

D'un autre côté quels sont les visions de ces partis aujourd’hui pour un tas de questions comme les libertés, les lois ségrégationnistes, l'égalité, le logement, la santé, l'enseignement, la fiscalité, l'environnement etc.? Comment comptent-ils exécuter leurs promesses? Quand est-ce qu'on compte établir un VRAI débat d'idée ?

SAVOIR

Désolé ! Ce que je vois, n'est pas la démocratie....ce que je vois est un Souk l'A7AD comme chaque dimanche à Sousse avec toute l'anarchie que ce marché de dimanche implique, avec toute sorte de pollution que ce marché implique.

Nous sommes libres de nous exprimer aujourd’hui. Faisons en sorte que cette liberté d’expression nous apporte la démocratie et faisons barrage à toute tentative totalitaire peu importe son origine. Battons-nous pour nous rendre la vie plus facile et plus agréable en Tunisie. Haaw errasmi.
http://othelloettounsi.canalblog.com/archives/2014/10/13/30759841.html

1 2
Nouveau commentaire :

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter