Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Exclusif : le Qatar offre 20 millions de dollars à Béji CaÏd Essebsi


7 Septembre 2014

On ne sait pas si le Bey de Nida Tounes sera président ou pas, mais on sait en revanche que depuis le coup d’Etat « révolutionnaire » du 14 janvier 2011, BCE est devenu, à l’instar de Rached Ghannouchi, l’une des plus grosses fortunes de Tunisie. Les derniers 20 millions de dollars qataris n’ont pas été versés sur le compte du chef-comptable de Nida Tounes mais sur celui du comptable-en-chef de la famille « beylicale », à savoir Slaheddine Caïd Essebsi.


Exclusif : le Qatar offre 20 millions de dollars à Béji CaÏd Essebsi
Vingt millions de dollars, c’est insignifiant pour le roitelet du Qatar, mais c’est énorme pour l’hypothétique Bey de Tunisie, Béji Caïd Essebsi, ou pour le futur calife de l’émirat tunisien, Rached Ghannouchi. Ce fut le jackpot pour ces deux éléphants de la « boulitique » tunisienne post-révolutionnaire.

Ce n’est pas le seul point commun entre ces deux boulimiques de l’argent…et du pouvoir. Il y en a bien d’autres : la solidarité familiale, l’esprit de parrain, le sens du business, la dissimulation et la platitude à l’égard des richissimes du Golfe. Et puis, cela fait très longtemps qu’ils sont dans l’affairisme et je ne dis pas dans les affaires.

Béji ou le changement politique dans la continuité affairiste

Béji Caïd Essebsi est justement un avocat d’affaire, tout comme son frère et associé Slaheddine, installé à Paris depuis des lustres, d’abord aux Champs Elysées, ensuite au cœur de l’avenue Montaigne. Déjà à l’époque de Bourguiba/Wassila et de Ben Ali/Leila, les deux Essebsi faisaient bien la paire : avec ses relations politiques dans les pays du Golfe, précisément grâce à la redoutable Wassila Ben Ammar, Béji faisaient le rabatteur et Slaheddine, le finalisateur. Leur cabinet a été longtemps sur les Champs-Elysées avant de le transférer au 12 avenue Montaigne, dans un hôtel particulier du très chic 8ème arrondissement. Sans lien de cause à effet, les affaires se sont accélérées dès que l’ancien sénateur hyper-réactionnaire de Ben Ali est devenu Premier ministre super-révolutionnaire de son ami et « concitoyen » tunisois, Fouad Mebazaa !

Ainsi, la « révolution » des gueux, puis la révolte des mercenaires libyens, ont profité aux plus prolétaires et aux tunisiens qui avaient le plus souffert des deux ancien régimes, celui du couple Bourguiba/Wassila Ben Ammar, avec comme figure de la « réussite » Tarek Ben Ammar, et celui du couple Ben Ali/Leila Trabelsi, avec comme emblème de l’enrichissement illicite, Imed Trabelsi !

Nous ne savons pas combien de millions de dollars et d’euros l’opération hold-up sur Tripoli a rapporté au capitaine de Nida Tounes, alors Premier ministre, ainsi qu’au tristement célèbre Rachid Ammar, alors général d'une armée "nationale" trahie et compromise. En revanche, nous savons combien Moza bint Nasser al-Missned a transféré sur un compte parisien via une banque saoudienne : 20 millions de dollars. L’opération aurait pu se faire directement par une banque qatarie, mais trop risquée pour les bénéficiaires qui ont encore des ambitions présidentielles. En cas de fuite, les tunisiens sauront au moins que l’origine des fonds n’est pas le Qatar, émirat exécrée par le peuple de Tunisie, mais l’Arabie Saoudite, qui n’a joué aucun rôle dans la destruction de leur pays, avant et après la « révolution du jasmin ». Judicieux stratagème, tout comme la récente création (17 juin 2014), par Slaheddine Essebsi et son associé Béji Caïd Essebsi, d’une société civile immobilière dénommée JASIT, domiciliée au 12 avenue Montaigne et ayant pour vocation « L'acquisition, la propriété, la mise en valeur, la gestion et l'exploitation par bail, location ou autrement, de tous biens mobiliers ou immobiliers ou fonciers tels que maisons, appartements, locaux commerciaux, terrains, le financement par emprunt de ces acquisitions avec constitution de toutes sûretés hypothécaires ou autres, la mise à disposition gratuite des biens immobiliers de la société, au profit des associés ou de partie d'entre eux ».

Ghannouchi ou le changement religieux dans les milieux véreux

Celui que tout le monde appelle depuis son triomphal retour de la HIjra londonienne, « cheikh Rached », n’est pas avocat d’affaire mais un grand marabout au sein de la secte des Frères musulmans. Secte et non pas confrérie comme certains le pensent, car les confréristes sont généralement des mystiques et ascèses, ce qui est loin d’être le cas de Rached Ghannouchi, qui a toujours eu un culte pour les pétrodollars.

Déjà en exil, ces différents avec les figures historiques d’Ennahda (auparavant MTI), comme Salah Karkar et Habib Mokni, étaient une question d’argent et non pas de stratégie politique ou de divergences idéologiques. L’un et l’autre voulaient passer d’une gestion archaïque et personnelle des « biens » d’Ennahda à une comptabilité rigoureuse et transparente. C’est que le robinet du Qatar et de l’Iran ne coulait plus à petites gouttes comme à l’époque où c’étaient l’Arabie Saoudite qui finançaient, mais à flot. La « générosité » des Mollah d’Iran et des Frères musulmans du Qatar n’a pas de limites. C’est d’ailleurs à cette époque prospère qu’un certain Hachemi Hamdi, chouchou de Ghannouchi et « fidèle » parmi les fidèles, aurait gardé une valise pour lui et qui était destinée au calife sans califat, « cheikh Rached ».

Comme dans le cas du Bey de Nida Tounes, les affaires de l’émir d’Ennahda se sont accélérées après la « révolution » des gueux. Racket, chantage, corruption ont fait la fortune du très mystique Rached. Abderrahim Zouari a payé cash 5 millions de dinars (5 milliards tunisiens), en contrepartie de sa libération. Un témoin présent au moment de la transaction et dont on a d’ailleurs sucré la commission, nous a informé que c’est le « cheikh » lui-même qui a compté le pactole liasse par liasse. Ne parlons pas ici des millions de dollars que le Qatar a versé au « prophète désarmé », Rached Ghannouchi, comme le qualifiait autrefois une écrivaine et avocassière de la cause islamiste, la canadienne Lize Garon.

Il y a à peine quatre semaines, un autre informateur de Tunisie-Secret nous a raconté que le vénérable « cheikh » a demandé à la BIAT et à l’ATB l’autorisation de transférer vers Londres un « peu d’argent », ce qui lui a été accordé sans problème. Mais lorsque ces deux banques ont appris que ce « peu » s’élevait à 150 millions de dollars, elles sont cordialement revenues sur leur promesse, en guidant le guide suprême vers la Banque Centrale, à laquelle devrait revenir la décision. Notre informateur ne nous a pas dit si, depuis, le transfert a pu se réaliser ou non. Chedly Ayari, le gouverneur de la BCT, qui n’aime pas l’argent, a dû la lui refuser !

Deux robinets pour un récipients à double bac !

Robinets, ou plutôt pipeline ? L’argent qatari coule à flot sur La Soukra, La Marsa et Ben Arous. Les deux Hamad, l’ex-roitelet et l’ex-argentier qui faisait office de premier ministre, s’occupent de leur Frère en secte, Rached Ghannouchi. Celle qu’on appelle « cheikha » Moza s’occupe quant à elle de la holding Essebsi, via Mohsen Marzouk, courtisan et obligé de la Marie-Antoinette bédouine, dont les déplacement hautement stratégiques et géopolitiques sont toujours accompagnées par le "polytechnicien" de Nida Tounes, Hafedh Caïd Essebsi !

Nous savons au moins maintenant que les deux principaux « adversaires » des prochaines élections législatives et présidentielles vont s’affronter à armes égales ! Pas si sûr, nous suggère un fin observateur de la scène politique tunisienne, puisque seulement une infime partie de l’argent amassé des deux côtés et de la même source, servirait à la campagne électorale. C'est pour dire que ceux qui voulaient limiter les élections à un match amical entre bajboujistes et ghannouchistes, arbitré par le Qatar, vont devoir trouver d'autres équipes...et tant pis si l'arbitre reste inchangé! 

Nebil Ben Yahmed  

Nb: Je m'excuse auprès des lecteurs de Tunisie-Secret, mais nous venons de recevoir une information digne de foi et même certaine, suivant laquelle il ne s'agit pas de 20 millions de dollars mais "seulement" de 20 millions d'euros. Nos excuses auprès de nos lecteurs et auprès des frères Essebsi. Le 7 septembre 2014, à 19h26. Ce complèment d'infos est à prendre au second degré.    

 
 


           

Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

29.Posté par essid khaled le 29/09/2014 13:59
Belle réplique pour un érudit jeune et sans expérience . une belle comparaison objective et presque convaincante destinée à la populace ébahie et abêtie par des médias à la solde du mieux disant. Toutefois la différence entre les deux personnages est de taille : et elle touche essentiellement les projets de ceux - ci et non l'aspect " pécunier " traité par cet "ouvrage". Cette comparaison pécuniaire est bien mal placée parce que seul le Bey est positif dans cette affaire . Bey : homme de bon goût , raffiné et élégant , connaisseur des rouages de la politique internationale , aime la bonne compagnie , influent dans les cours de justice de renommée etc. etc. Khalif : homme à harem , sanguinaire, despote , obscurantiste et toute la panoplie avec "Cif sidna Ali " et les options qui en suivent. en comparant les deux personnages , vous érudit avez bien fait de toucher à un brin d'histoire , parce que sa lecture me conforte dans l'idée que le premier l' honorable Bey agissait et forgeait le cours de l'histoire , alors que le second subissait cette histoire , notre future Khalif berné dans les entrailles du MI5 ou 6 ne pouvait que jouer le rôle minime auquel il est destiné , Alors que notre Bey berçait les hommes d'influence de la politique internationale dans le bercail de la finesse de ses trouvailles. Quant à ce flot d'argent auquel vous vous attachez , s'il est quémandé, par notre Khalif en gage de loyauté et de soumission , il est mérité, pour notre Bey pour services rendues à certains amateurs de la politique internationales , pour les faire sortir sains et sauf de l'engouement dans lequel ils se sont fourrés. ALLEZ Y COMPAREZ

28.Posté par Mohamed ATTIA le 28/09/2014 14:10
A Mourad Chouchane et à Samira Khouaja. Vous êtes vraiment sûrs que l'annonce publicitaire relative au lien que vous avez parcouru, à savoir " http://ezpublish.bodacc.prod.ext.dila.fr/annonce/detail/BXA141610037335 " concerne bien Béji Caïd Essebssi et non Slaheddine Caïd Essebssi? Et même si c'était écrit Béji Caïd Essebssi, comment pouvez-vous en être sûrs que c'est bien notre BCE et non son homonyme? ne pensez-vous pas que vous vous êtes empressés de porter un faux jugement ? Cordialement.

27.Posté par Mohamed ATTIA le 27/09/2014 22:37
A Tunisie-Secret : Vous dites être détenteur de preuves et que la trace de virement de cette somme vous la sortirez en temps opportun, précisément en cas de procès en diffamation. Je vous répondrais que rien ne vous aurait empêché de les diffuser dans votre article même, si vous étiez honnêtes et si vous ne cherchiez pas à semer la zizanie dans un but précis. Mais nous le savons désormais bien, ce qui compte pour vous c'est de ternir l'image de marque du seul Parti qui est capable de mener le pays à bon port. Et c'est décevant, car cela ne semble pas vous convenir, pour des raisons fort évidentes, d'ailleurs. Alors, continuez sur cette voie si vous voulez, mais sachez que les patriotes, les vrais, ne sont pas dupes. Certes, vous risquez d'avoir de lecteurs
moins avertis qui vous croiront, et que votre sale besogne risquera d'affaiblira un tant soi peu Nida Tounes en faveur de vos protégés, mais sachez que beaucoup de tunisiens ne vous croiront pas pour la bonne et simple raison, et je le répète, qu'ils ne sont pas dupes. L'hypothétique procès en diffamation dont vous rêvez, vous pouvez l'attendre mais soyez en sûr ça sera en vain; car les dirigeants de NT ont d'autres chats à fouetter et savent que ce n'est pas le moment de tomber dans des pièges tels que celui vous tentez de leur tendre. En effet, ils n'en auront que faire de vos traces et preuves qui ne peuvent s’avérer enfin de compte que dénuées de tout fondement. Ainsi, votre ruse serait le fait qu'en les ayant malicieusement soi-disant occultées, vous auriez atteint votre objectif. C'est très décevant !

26.Posté par Henda Maatoug le 09/09/2014 10:44
ah bon c'est donc vrai. moi je ne vote plus pour lui. s'il a caché cette vérité il doit cacher beaucoup d'autres. c'est vraiment lamentable et dommage.

25.Posté par Samira Khouaja le 09/09/2014 10:42
Mourad je viens de regarder le site que tu as indiqué et il s'agit du site officiel français qui publit les annonces de création de sociétés. t'a raison, l'infos est vraie. Pour le reste, je ne sais pas. en tout cas ce n'est pas vraiment honorable que notre ancien premier ministre et futur président soit associé dans une société immobilière en France. Ce n'est pas bon pour sa réputation. monsieur Béji Caïd Essebsi devrait se retirer de toutes activités commerciales. en tout cas c'est pour lui que je voterai.

24.Posté par Mourad Chouchane le 09/09/2014 10:35
Plutôt que de répéter bêtement que c'est de l'intox, ce que font les fans de Bajbouj prenez le temps de faire quelques vérifications élémentaires. Moi, j'ai regardé un peu sur le Net et j'ai découvert que l'information sur la société immobilère JASIT est tout à fait exacte. voici le lien officiel

http://ezpublish.bodacc.prod.ext.dila.fr/annonce/detail/BXA141610037335

23.Posté par zero huit le 08/09/2014 22:03
cet article bidon est redigé par un pigiste en contre partie d'une celtia fraiche chez ali ourak

22.Posté par Karim le 08/09/2014 21:24
Le Cheikh Ghannouchi a reçu en 2011 plus de 100 millions de $ du Qatar pour gagner les élections mais vous n'en parlez pas. Sans parler des sommes que lui ont viré les US par la suite pour consolider son projet d'islamisation "modérée" de la Tunisie.
Alors pourquoi vous acharner sur BCE en diffusant ce genre d'information qui reste à vérifier. Le seul vrai rempart aux obscurantistes qui ont détruit le pays depuis 2011 ce sont les partis démocrates dont fait partie NIDAA. Pour info BCE est fortuné depuis longtemps et n'a pas besoin des 20 millons $ dont vous parlez. A son âge il ne va pas faire la fête avec ses millions. Votre "information" dans laquelle on note une certaine jalousie est donc sans fondement.
Si vous avez envie de voir le pays s'appauvrir encore plus et de devenir le repère de tous les terroristes djihadistes de la planète, alors allez-y, continuez à diffuser des infos inutiles et vos partis pris contraires au rôle du journalisme qui est l'information.

TS- Pour les 100 millions de dollars perçus par Ghannouchi, non seulement nous en avons plusieurs fois parlé, mais nous avons été les premiers à révéler cette affaire. REvenez à nous archives et vous le constaterez vous-même. Pour Béji and Co, nous les avons suffisamment épargnés. Plus maintenant et il sait pourquoi !

21.Posté par Kais jemmali le 08/09/2014 18:23
un minimum d'honnêteté intellectuelle,argumentez vos articles par des preuves,si vous avez des preuves et des couilles,c devenu le bordel médiatique,cette liberté de la presse est très mal comprise,bien au contraire on ne demande á lire que la vérité,ou est elle?

TS- Les preuves, nous les avons et nous les conservons dans le cas où....! En attendant, vous pourriez faire un tour du côté du 12 avenue Montaigne 75008 Paris.

20.Posté par BNJMO le 08/09/2014 15:17
Voter NIDA c'est un retour en arrière assuré!
Tous des mafieux de première

19.Posté par Ayari Nabil le 08/09/2014 11:26
Puisque vous êtes sûr de votre article , et que vous avez des preuves irréfutable vous Monsieur le patriote le détective des causes perdus faite votre devoir et porter plainte .et nous serons si votre scoop , tombera dans l'oreille d'un juge

18.Posté par mourad G. le 07/09/2014 23:11
Article étayé sans preuve aucune, d'abord et je m'étonne que TN s'attaque à ce point à Nida tounes, qui représente notre seul espoir pour nous débarasser des islamistes en Tunisie. Si Nida perd les élections face à la secte ennahdha, ce n'est pas les petits partis démocratiques tels celui de chebbi ou de kamel morjane qui vont sauver ce pays. Même si nida jouit de l'argent sale des qataris, je voterai nida et ce, dans un seul but: éliminer les islamistes, pires ennemis de la démocratie et de la Tunisie surtout. C'est en fait le but suprême quelles que soient les conditions. Je n'ai aucune sympathie pour BCE mais je n'ai pas tellemement le choix aujourd'hui. Souvenez vous! Chirac a eu un score digne des républiques bananieres lors des élections pour son 2eme mandat . Pourquoi? parce que les français voulaient à tout prix éliminer le FN, même les ennemis de chirac ont dû voter pour lui afin de sauver la France. C'est ce que je vais faire pour sauver la Tunisie, voter Nida afin d'éliminer la secte ennahdha.
TS: Une question : Pourquoi le qatar (pays connu aujour'd'hui pour financer les islamistes et jihadistes de tous bords, avancerait il cet argent à BCE? C'est contradictoire avec ce que l'on sait des évenements qui se déroulent actuellement dans le monde Arabe sous nos yeux?

17.Posté par adam le 07/09/2014 22:15
beaucoup de blablaba chez les tunisiens le seul homme qui pourras mettre la Tunisie sur les rails c si el béji

16.Posté par Samia le 07/09/2014 21:34
Je ne comprendrais jamais pour qui vous travaillez en tout cas certainement pas pour la Tunisie !!!

15.Posté par MEZGHANI le 07/09/2014 20:29
ça sent, +tôt ça pue, l'intox d'ennahdha pour discréditer BCE! Tout à fait d'accord avec Essid Khaled, Nemri Nabil et Rid, quelle comparaison saugrenue entre BCE et ghannouchi!!
Méfions-nous de ces élucubrations partisanes!

14.Posté par Abdul Rahim le 07/09/2014 19:26
Mais pour qui roule ce journal? Certes Kaied Essebsi et Ghannouchi, et bien d'autres encore, ne sont pas des enfants de cœur et on le sait. Relevons seulement que l'auteur de ce papier nous a gratifiés il y a peu d'un article des plus élogieux sur Ajroudi et passablement sur Morjane et que l'ombre de notre éphémère ex-ambassadeur auprès de l'UNESCO n'est jamais loin.

13.Posté par Youssef El Maghrebi le 07/09/2014 19:19
Article touffu qu'il faut lire et relire et relire tellement il est embroussaillé. Un vrai noeud gordien.

Ce que l'on comprend rapidement, c'est les raisons qui ont amené autant de Tunisiennes et de Tunisiens à ne pas participer aux élections.

Le côté "Patriotes "prôné" par les uns et les autres, résonne comme une casserole tant il manque de sincérité. Des bonnes intentions, tous les partis en ont lorsqu'il s'agit de se aire élire mais un programme avec des engagements clairs et à la mesure de la surface financière de la Tunisie, je n'en entends pas beaucoup parler. Seuls des pourcentages prévalent dans tous les débats.

Quel parti possède un programme républicain sérieusement chiffré avec des engagements d'avenir sur les plans scolaire, culturel et professionnel ? Comment être crédible aux yeux des pays partenaires avec des pitres islamistes qui, pour beaucoup d'entre eux, n'ont jamais ouvert un Coran ?
La Tunisie est donc condamnée à tendre indéfiniment sa sébile aux Qatar, à l'Iran ou à la Turquie, bref des pays qui n'ont la réputation d'être de gentils philanthropes ?

J'ai fait le tour des sites des partis en lice et je n'ai trouvé que des textes sans consistance pondus par des présomptueux à l'égo démesuré. Les femmes sont relégué aux postes arrières, histoire de consolider un décor de théâtre.

La démocratie à la mode Byzantine, c'est raté d'avance tout comme les vieux briscards dont le peuple Tunisien a éprouvé l'incompétence. J'enrage de ne voir pour la terre de Tunisie, qu'une issue autocratique pour remettre ce pays à l'endroit.

12.Posté par Ridha Sayari le 07/09/2014 17:41
Les gens les plus honnêtes, les plus patriotiqiues, qui possèdent un vrai programme pour le redressement de laTunisie sont les cadres et les militants du Front Populaire...le reste, ce sont de la race de ...babbouche bou massa, réptiles, rapaces voraces et compagnies...morjane et initiative (moubadara)...c'est le retour de ben ali et l'rcd...ça n'arrivera plus jamais...beji caïd essebssi, ennahdha et kamal morjane...sont un danger pour la Tunisie...tunisiens, tunisiennes, faites attention !

11.Posté par charfeddine le 07/09/2014 17:33
La seule victime dans cet amalgame est bel bien monsieur Tayeb Baccouche ce fidèle à ses principes , par ailleurs tous les bajboujistes, comme vous le dites, attendent impatiemment un démenti corroboré de preuves rejetant ces allégations que je considère dénuées de tout fondement jusqu'à preuve du contraire si on tient compte des circonstances actuelles où toutes les subterfuges de tous azimuts ravivent les doutes et donnent libre cours à des accusations indécentes des fois, j'aspire, comme tant d'autres, à la vérité de la bouche de notre leader sans essayer de nous berner par de quelques paroles palliatives car la vérité finira par se savoir un jour ou l'autre et allez imaginer la déception qui rongera les fidèles au parti

10.Posté par Nemri Nabil le 07/09/2014 16:33
C'est exactement le but de l'article qui jusqu'à preuve du contraire est sans fondements. Il a réussi à ce que les voie se disperse vers des petits partit qui ne feront pas le poids face à Enahda qui l'emportera sur Nidha et c'est reparti pour 5 ans d'islamisation rampante de notre chère Tunisie. Celui qui n'a pas encore compris ça ne peut être patriote. Garder vos votes vers les petits partis pour les prochaines élections, cette fois, il est impératif d'avoir un Nidha fort, autrement les ministères régaliens seront à nouveaux islamistes. Il ne faudra pas venir pleurer le jour ou les terroristes seront de nos villes!

1 2
Nouveau commentaire :

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter