Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Les Frères musulmans Tunisiens se préparent à la guerre civile


19 Juillet 2013

La dernière cache d’armes découverte aujourd’hui à côté de Tunis à fini par convaincre les plus optimistes que les terroristes d’Ennahda se préparent à la bataille décisive. Depuis que les Anglo-américains ont imposé son retour triomphal en 2011, Rached Ghannouchi stocke armes et munitions et prépare ses troupes au grand affrontement. Il a toujours promis que « le scénario algérien de 1992 ne se reproduira plus jamais, dans aucun pays du printemps arabe » ! C'est tout le sens de la dernière déclaration spontanée de Sahbi Atig, suivie de la confirmation pas moins spontanée de Lotfi Zitoune.


Les Frères musulmans Tunisiens se préparent à la guerre civile
Déjà fragilisé par la perte de leurs alliés et commanditaires qataris, Hamad Ben Khalifa et Hamad Ben Jassim, les Frères musulmans tunisiens sont pris de paniques après l’éviction de Mohamed Morsi en Egypte. La perte du pouvoir les inquiètes, mais ce qui leur fait encore plus peur, c’est surtout les conséquences judiciaires de leur chute. Si l’opinion égyptienne apprend chaque jour les dossiers de corruption, de trafic en tout genre et de haute trahison des très « pieux » Frères musulmans, en seulement une année de pouvoir, l’opinion tunisienne risque de tomber des nues le jour où Ennahda sera balayée par un sursaut patriotique du peuple tunisien.

Les Tunisiens apprendront alors que les islamistes, avec l’aval de Rachid Ammar et la complicité d’Ettakatol et du CPR, ont bradé aux Qataris des milliers d’hectares de terre agricole et des dizaines d’entreprises performantes ; qu’ils ont accordé à leurs protecteurs Américains une base militaire dans le Sud tunisien, que Ben Ali leur a toujours refusé, qu’ils ont envoyé à la mort 6000 jeunes tunisiens faire le Djihad en Syrie, qu’ils ont comploté pour déstabiliser l’Algérie, qu’ils ont assassiné Tarek Mekki, Chokri Belaïd et d’autres anonymes au sein de l’armée et de la police, qu’ils sont derrières les événement de Djebel Chaambi…Les Tunisiens découvriront surtout qu’en janvier 2011, avec l’assistance logistique des services américains, britanniques et qataris, les islamistes ont joué un rôle clef dans les attaques contre les postes de police et de gendarmerie, ainsi que dans les premières victimes des snipers.

Il y a déjà six mois, les forces de polices ont découvert une importante cache d’armes dans un petit village à côté de Médenine. Il a fallu trois camions pour vider ce grand garage que louait un militant d’Ennahda, originaire du même village qu’Ali Larayedh ! Ces armes y étaient stockées depuis février 2012 et elles venaient toutes des frontières libyennes. Celles qui viennent d’être découvertes à la cité Al-Ghazala, dans le gouvernorat de l’Ariana viennent également de Libye. Il s’agit d’armes légères et moyennes de fabrication anglaise et allemande. Selon des informations policières, le principal suspect est en fuite et il appartiendrait à un « courant islamiste radical ».

Nos lecteurs peuvent légitimement se demander : si Ennahda est impliquée dans ces préparatifs d’attentats ou de guerre civile, comment se fait-il alors que c’est la police aux ordres d’un gouvernement islamiste, dont le premier ministre est Ali Larayedh, qui découvrent ces caches d’armes et qui rend public ces découvertes ? La réponse est simple. Primo, sur une cache d’armes découverte, des centaines restent secrètes. Secundo, le ministère de l’Intérieur n’a pas encore été totalement expurgé de ses cadres et agents patriotes, même si une cellule très importante y a été crée, et qui est constituée des ancien putschistes islamistes qui ont été appelé à l’époque de Ben Ali le « groupe sécuritaire ».
  
Pour nous, le suspect de la cité la cité Al-Ghazal appartient à l’une des nombreuses ramifications terroristes d’Ennahda. Toutes ces organisations terroristes sont placées sous le haut commandement de Rached Ghannouchi, par le biais de Saïd Ferjani, l’homme des opérations noires qui a négocié la livraison de Baghdadi Mahmoudi au gouvernement fantoche de Tripoli. Dans son plan de mise aux pas des Tunisiens, Rached Ghannouchi compte d’ailleurs beaucoup sur Abdelhakim Belhadj, membre d’Al-Qaïda à l’époque de Ben Laden et « frère » conjoncturel de Bernard Henri-Lévy. Il compte aussi sur ses troupes terroristes rentrées en Tunisie après le coup d’Etat du 14 janvier 2011, notamment Tarek Maaroufi. Il compte enfin sur les djihadistes en Syrie qui, selon le quotidien libanais Ennahar, ont reçu pour consigne de se replier sur les frontières tuniso-libyennes, une semaine après la chute de Mohamed Morsi.

Le site d’information Al-Manar a par ailleurs révélé que depuis le réveil patriotique de l’armée égyptienne, les lieutenants visibles et cachés d’Ennahda se réunissent quotidiennement avec Rached Ghannouchi pour se préparer à toutes les éventualités. Ce qui reste de l’armée nationale tunisienne est placé sous haute surveillance. Idem pour certains hauts cadres du ministère de l’Intérieur qui ont été écartés depuis une année et qui sont, depuis deux semaines, en résidence surveillée. Toujours selon Al-Manar qui cite le rapport d’un service de renseignement européen, Rached Ghannouchi a ordonné « la réactivation des cellules dormantes terroristes dans l’ensemble du pays et particulièrement dans Tunis et ses banlieues nord et sud ». Il a aussi exigé la mobilisation générale et « le recrutement d’un maximum de jeunes à enrôler au sein des structures secrètes déjà existantes ».

Si l'on ajoute à ses données les informations de MosaïqueFM, la boucle sera bouclée. En effet, selon le correspondant de MosaïqueFM, les autorités sécuritaires algériennes ont informé Tunis que 8 terroristes sont en mouvement dans une zone frontalière tuniso-algérienne et que l'armée algérienne compte les pourchasser. Toujours selon MosaïqueFM, les services de sécurité algériens ont arrêté la semaine dernière deux terroristes tunisiens, dans la Wilaya Alè-Wadi, à proximité des frontières tunisiennes. Après interrogatoire, il s'est avéré qu'ils font partie d'un groupe de terroristes islamistes qui était en mission en Libye, où ils ont obtenu des armes d'une valeur de 50 millions de dollars. Ils ont avoué que les armes en question étaient destinées aux terroristes qui se cachent au Djebel Chaambi. Pour nous, il s'agit du réseau Abdelhakim Belhadj-Saïd Ferjani. 

Selon nos propres informations, l’assassinat d’un certain nombre de chefs de l’opposition de gauche est plus que jamais probable. Il y a trois jours, à sa demande ou à l’initiative d’un pays étranger, Hamma Hammami a eu droit à une protection rapprochée, assurée par une société privée française, dont les fondateurs sont deux anciens cadres de la DGSE. Visiblement, Hamma Hammami ne fait plus confiance aux quatre agents de la Garde présidentielle, qui assurent sa protection depuis l’assassinat de Chokri Belaïd. Il a tout à fait raisin de se méfier d'une Garde présidentielle commandée par un certain Sik Salem !!! Tunisie-Secret.com

Lilia Ben Rejeb 19 Juillet 2013

 
 


           

Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

36.Posté par Khazri Mongi le 18/09/2014 16:21
Les frères musulmans sont des commerçants de la religion;ils sont les fonctions du terrorisme et je vous donne des exemples concrets :le Fis en Algérie;les frères en Egypte;en Libye...=Terrorisme;Espérons que les tunisiens seront plus sages mais franchement toutes les données en Tunisie sont des facteurs de pessimisme réel;Les frères musulmans en Tunisie subiront le même sort que ceux en Egypte

35.Posté par Ciraj Oglo le 05/12/2013 07:55
Vous êtes assez optimiste! je pensais à un scénari plus sanguinaire! Je pense que Gannouchi va perdre les pédales et va sauter sur Sebssi en lui filant un coup de poing ensuite il va l'étrangler pendant que Nejib Chebbi est entrain de filer la scène (toujours opportuniste).
Par contre en ce qui concerne Hamma, je pense qu'il est déjà mort, donc le tuer une deuxième fois n'auras pas de sens;

Courage Quéquette, fais plus d'effort pour nous faire rêver plus.

34.Posté par EnAMarre le 16/08/2013 15:50
C'est avec ce genre de spéculations que vous voulez faire rentrer le pays dans une guerre civile.

Au lieu de faire taire chaque camps, non, on crie à la guerre pour allumer le camps adverse.

Mal(heureusement) on voit ce que les médias égyptiens ont fait de l'Egypte.

33.Posté par Rached Mahbouli le 29/07/2013 21:28
Cet article est très instructif. Il prend toute sa valeur à compter du 25 juil. après l'assassinat du martyr Mohamed Brahmi! On parle souvent de listes préétablies de personnalités à éliminer. On aimerait savoir bien plus sur ces sombres desseins. Notamment quelles seraient les personnes visées.

32.Posté par najoua faudheil le 29/07/2013 14:39
Rectificatif
Le peuple vaillant tunisien ne risque pas de tomber des nues après les multiples alertes au vol et détournements de toutes sortes masqués par les hommes de la pieuvre Nahdha et une justice complice au nom d’Allah : l’affaire du Sheraton gate n’est rien d’autre qu’un maillon dans une chaîne interminable et de plus en plus lourde d’affaires de détournements de biens et d’hommes. La corruption de ces bandits parachutés au pouvoir par des commanditaires que rien n’arrête, n’échappe pas à la vigilance loyale des yeux éveillés de la Tunisie, depuis le travail d’investigation méritoire de Nawet sur l’existence d’une police parallèle, jusqu’à la courageuse accusation d’Olfa Riahi qui a incriminé, preuves à l’appui, Bou chleka, le bizarroïdement toujours invité du plateau de Nesma après le crapuleux assassinat du martyr Brahmi.
Venus de leurs lointains villages, campagnards et miséreux, ils n’avaient pour seul rêve que de prendre le pouvoir; le chemin le plus facile et le plus sûr menant à la voie royale du khalifat est le Christ et l’antéchrist. Un Islam défiguré, méconnaissable et les alliés américains fondateurs de la Kaida, début d’un complot à long terme qui vise la main-mise totale sur les territoires pourvoyeurs de richesses et d'hommes. La question qui tourmente le plus est le rôle qu’a joué l’opposition jusque-là : laxiste, observatrice impuissante, bien installée dans sa tour d’ivoire, isolée du peuple qu’elle n’a pas su approcher à cause de son discours qui reste creux, complice même par moments : le dernier flirt Chebbi-Ghannouchi est déconcertant. Aujourd’hui, il devient impératif d’agir sous peine de se voir sous la coupe d’un régime totalitaire formé de la caste la plus dépravée.
Les « affrontements » indirects entre un Front populaire caractérisé par la hardiesse de ses propos, et l’autre fraction de moins en moins convaincante de l’opposition, le refus de former un front uni contre l’ennemi commun, indépendamment de tout intérêt de quelque ordre que ce soit sont, avouons-le, les pièce maîtresse de l’échiquier politique d’Ennahdha, son garde-fou et garant de longévité.

31.Posté par Triki A le 29/07/2013 14:05
ghannouchi devient fou de rage , il perd le sens de l'orientation et frappe n'importe comment , il est aveuglé, el meskin , il ne veut pas perdre le labeur de 40 ans de complot

30.Posté par najoua faudheil le 28/07/2013 17:42
Le peuple vaillant tunisien ne risque pas de tomber des nues après les multiples alertes au vol et détournements masqués par les hommes de la pieuvre Nahdha et une justice complice au nom d’Allah : l’affaire du Sheraton gate n’est rien d’autre qu’un maillon dans une chaîne interminable et de plus en plus lourde d’affaires de détournements de fonds, d’argent et de biens et d’hommes de toutes sortes. La corruption de ces bandits parachutés au pouvoir par des commanditaires que rien n’arrête, n’échappe pas à la vigilance loyale des yeux éveillés de la Tunisie, depuis le travail d’investigation méritoire de Nawet sur l’existence d’une police parallèle, jusqu’à la vaillante accusation d’Olfa Riahi qui a incriminé, preuves à l’appui, Bou chleka, le bizarroïdement toujours invité du plateau de Nesma.
Venus de leurs lointains villages, campagnards et miséreux, ils n’avaient pour seul rêve que de prendre le pouvoir; le chemin le plus facile et le plus sûr menant à la voie royale du khalifat est le Christ et l’antéchrist. Un Islam défiguré, méconnaissable et les alliés américains fondateurs de la Kaida, début d’un complot à long terme qui vise la main-mise totale sur les territoires pourvoyeurs de richesses et les hommes. La question qui tourmente le plus est le rôle qu’a joué l’opposition jusque-là : laxiste, observatrice impuissante, bien installée dans sa tour d’ivoire, isolée du peuple qu’elle n’a pas su approcher à cause de son discours qui reste creux, complice même par moments : le dernier flirt Chebbi-Ghannouchi est déconcertant. Aujourd’hui, il devient impératif d’agir sous peine de se voir sous la coupe d’un régime totalitaire formé de la caste la plus dépravée.
Les « affrontements » indirects entre un Front populaire caractérisé par la hardiesse de ses propos, et l’autre fraction de moins en moins convaincante de l’opposition, le refus de former un front uni contre l’ennemi commun, indépendamment de tout intérêt de quelque ordre que ce soit sont, avouons-le, les pièce maîtresse de l’échiquier politique d’Ennahdha, son garde-fou et garant de longévité.

29.Posté par Observateur en Tunisie le 23/07/2013 21:12
Corrections.(défaut de volume d'envoi dans le message précédent) pour "sofiane", message du 21/07/2013 18:35


....Bourguiba, considérant évidemment le danger subversif de ce mouvement islamiste voulait même faire un appel pour que les juges décrètent la peine de mort contre Rached Ghannouchi. Cela n'advint pas, car il y eu le 7 novembre la destitution de Bourguiba par Ben Ali, un jour à l'avance du complot islamiste armé pour attaquer le pouvoir de l'Etat par un groupe infiltré parmi les militaires (Groupe sécuritaire 1).

Rached Ghannouchi ne fut pas "exfiltré par l'ambassade américaine trois semaines après", mais fut gracié par le nouveau président Zine el-Abidine Ben Ali le 14 mai 1988, à la veille de la festivité du aïd-el-kébir. En remerciement, il lui exprime sa confiance dans une interview publiée le 17 juillet par le journal Assabah. « J’ai confiance en Dieu et Ben Ali », s’écrie entre autre... Par ailleurs, il rejette la violence, promet le fait que les islamistes ne s'infiltreront plus dans l'armée.... Promesses évidemment d'un hypocrite et menteur professionnel!

28.Posté par Béchir le 23/07/2013 16:42
@ Maila
C’est l’histoire ma belle. Je ne mets pas en doute tes propos, je n’ai pas cherché à approfondir mes connaissances pour te prendre en défaut, mais je maintiens les miennes.

Si j’ai choisi de parler de la Tunisie dans le Maghreb, c’est parce que 3 pays qui le composent ont tous une histoire commune, celle de la colonisation française.

Je ne me suis pas inspiré de la thèse de Benjamin Stora, un expert du monde arabe, né en Algérie quand j’ai écrit mon commentaire, qui n’a pas la prétention d’un cours magistral. Mais il donne un autre point de vue sur l’histoire coloniale que certains par contagion, vivent toujours aussi mal, n’est ce pas ?
Voici sa thèse : http://arabedusoirinalco.unblog.fr/files/2009/01/maghrebstora0304.pdf

Je ne vais pas tout commenter, ce n’est l’objet de l’article de référence, mais sur un forum ouvert, il ne faut pas dire n’importe quoi.

Un premier exemple te contredis, page 9 de la thèse, De 1516 à 1830, l’Empire ottoman s’installe au Maghreb en fondant des comptoirs avec objectif de contrôler les voies maritimes et la course en mer. Il faut étudier quelques aspects de cette histoire ottomane qui dure de nombreux siècles car elle est importante : Ce sera par le découpage de cet Empire ottoman que les grandes puissances coloniales vont asseoir leur puissance. La présence française en Algérie étant le premier coup porté à cet Empire. Le déclin débute donc en 1830, jusqu’à 1920, date du traité de Sèvres, soit presque un siècle.

Quant à tes autres observations, on ne peut pas être en phase sur tout, et de plus, je ne suis pas rentré dans les détails, ce n’était pas l’objet du débat.

27.Posté par Observateur en Tunisie le 23/07/2013 00:28
Remarque pour "sofiane", message du 21/07/2013 18:35

Précisions. J'étude avec grande attention la biographie criminelle de Rached Ghannouchi. Après le procès exemplaire que Bourguiba voulut pour punir les responsables de nombreux actes barbares et terroristes du Mouvement de la Tendance Islamiste (MTI) en septembre 1987, après les quadruples attentats à la bombe de Sousse et Monastir qui firent nombre des blessés parmi les touristes, le chef du MTI Rached Ghannouchi fut condamné aux travaux forcés à vie. Bourguiba, considérant évidemment le danger subversif de ce mouvement islamiste qui voulait même faire un appel pour que les juges décrètent la peine de mort contre lui. Cela n'advint pas, car il y eu le 7 novembre la destitution de Bourguiba par Ben Ali, un jour à l'avance du complot islamiste armé pour attaquer le pouvoir de l'Etat par un groupe infiltré parmi les militaires (Groupe sécuritaire 1).

Rached Ghannouchi ne fut pas "exfiltré par l'ambassade américaine trois semain

26.Posté par maila le 22/07/2013 20:46
@bechir

bon le sujet de 'article ne concerne pas la colonisation mais a lire ton commentaire je ne pouvais m'empecher de remettre les pendules a l'heure. la france n'a pas chassé les turcs du magrheb pour faire rentrer les maghrebins dans le 20 eme siecle...c'est refaire l'histoire a sa maniere. pour rappel la france endetté avait demandé au dey d'alger de lui fournir en blé pour nourrir son peuple et qu'il sera payer plus tard. le dey d'alger avait accepté mais le moment de payer sa dette la france a refusé. 30 ans de procedure judiciaire s'en s'ont suivi. les deputés s'etait insurgé contre le roi alors le roi de france avait decidé de mener une expedition punitive en algerie actuelle. pour rappel entre 1830 et 1880 une partie de la population a été massacré passant de 5 millions a 2.1 millions de personnes (deportation, camp d'internement, gazage, massacre des recoltes creant famine etc...) évoquant meme dans des articles scientifiques la fin lente mais certaine de la race indigene algerienne. et comme l'avait dis bugeaud en 1842" il n'y a pas d'autre moyen que de soumettre ce peuple extraordinaire" ou bien le colonel saint arnaud qu'il ecrit" voila la guerre on se fanatise a son tour et cela degenere en une guerre d'extermination". alors avant d'evoquer l'histoire coloniale, qui a mon sens est hors sujet ici, il faut connaitre la situation, la pourquoi du comment et surtout ne pas melanger la colonisation en algerie a celle de la tunisie, a celle du maroc et a celle du reste de l'afrique.
Pour finir etant donné que tu parle de ces avancées exceptionnelles pendant l'ere coloniale: en algerie (vu que les archives sont plus nombreuses) par ex, les algeriens (hommes et femmes) savaient tous lire et ecrire en 1830, les algeriens hommes et femmes travaillaient, allaient à l'ecole, et les institutions publiques tres presentes. au moment de l'independance les algeriens ne savent pas lire ni ecrire quelques uns ont pu allé a l'ecole alors quelle belle avancée pour ce peuple...
je fini avec un article de Pellissier de Reynaud:" tout ce qui fut vivant fut voué a la mort, on ne fit aucune distinction d'age ni de sexe.....en revenant de cette funeste expedition, plusieurs de nos cavaliers portaient des têtes au bout de leurs lances et une d'elles servie, dit-on, à un horrible festin" alors c'est ca l'ere de la mondialisation et du progres que tu vante dans ton commentaire... c'est effrayant

25.Posté par jo le 22/07/2013 19:26
"Hollande l'ami des Arabes...ils nous accueillera tous" pffffffff loooooooool

l'ami des sionistes oui.
Vous les Arabes, innovez donc, surprenez-nous, ne vous battez plus, demandez à devenir tous juifs, ou Sud-africains, ou je ne sais quoi... Mais pas européens, c'est mort ça l'europe.

Ou alors inventez un putain de truc à vous, qui étonne tout le monde. Du genre le printemps arabe par exemple.. mais bon, l'occident ne vous laissera pas faire, hein... il voudra manipuler tout ça

Un européen

24.Posté par lotfi le 22/07/2013 17:25
En effet et comme on l'avait prévu, le temps a joué en faveur de la secte ennahdha. Il fallait et pendant qu'il était encore temps, que le peuple tunisien se souleve lors de l'assassinat de chokri belaid. D'ailleurs la troika a eu peur à ce moment là et avait fait profil bas. Pourquoi a t on attendu ce jour pour réveler ces informations et qu'attend on encore pour réagir sachant que chaque jour qui passe fait gagner des points à cette secte qui renforce ses rangs et devient de plus en plus forte et inébranlable.

23.Posté par Béchir le 22/07/2013 14:00
@ 21 Sofiane Beaucoup d'affirmations, mais commentaire stérile qui n'apporte rien de nouveau et de constructif.

Soyons objectifs, c’est ce qui manque dans de nombreux commentaires. Oui, la France a colonisé la Tunisie, c’est un fait historique, mais pourquoi en reparler sans cesse et à tout propos ? Je m’étonne toujours que 57 ans plus tard, il y a encore des individus qui crachent dans la soupe qu'elle leur a laissée en héritage en 1956. Certains en ont grassement profité et en profitent encore, oubliant un peu vite les aides versées annuellement au peuple tunisien.

Quelle évolution aurait été celle de la Tunisie sans la présence française pendant plus d'un siècle ? Quand Ennahdha et ses serviteurs seront définitivement installés aux commandes de notre pays, nos chers leaders politiques, bavards mais bien silencieux en ce moment, iront pleurer à Paris pour que la France nous vienne en aide, parce que nous aurons montré notre incapacité à reprendre les rennes de notre pays que des usurpateurs intellectuellement malhonnêtes veulent brader au Qatar et à l’Arabie Saoudite. Nous sommes des lâches, des peureux, mais nos commentaires nous rassurent en faisant croire inutilement que nous sommes prêts à montrer les dents, comme l'ont fait nos ancêtres en se libérant de cette colonisation pesante. Quelqu’un s’est il posé cette question, pourquoi la France à colonisé, le Maghreb ? Ca évitera des critiques inutiles et un discours ancien et qui ne devrait plus avoir lieux d’être.

La Tunisie n’existait pas en tant que telle avant 1574. En 1881, l’invasion coloniale aura été bénéfique à la Tunisie placée sous protectorat de la France. Avec le recul, on peut dire que la France n’a pas colonisé la Tunisie, elle l’a crée, comme elle a aussi créée l’Algérie, l’abandonnant en 1962 à son triste sort par manque de temps pour la faire passer du moyen âge au 20ème siècle.

La petite Tunisie était incluse, noyée dans le Maghreb ou l’Ifriqiya qui s’étendait de la Libye au Maroc. Les populations, d’origine phénicienne (punique), berbère (numide) et romaine, étaient, avant le 8ème siècle, en grande partie chrétiennes (500 évêchés). Les Turcs Ottomans ont envahi le Maghreb pendant trois siècles, maintenant les tribus arabes et berbères de même confession islamique, en semi esclavage, les laissant se battre entre elles et prélevant la dîme, sans rien construire en contre partie. Ils ont développé la piraterie maritime, en utilisant leurs esclaves. Ces pirates barbaresques arraisonnaient en Méditerranée tous les navires de commerce, permettant, outre le butin, un trafic d’esclaves chrétiens, hommes, femmes et enfants. Dans l’Alger des corsaires du 16ème siècle, il y avait plus de 30.000 esclaves enchaînés. D’où les tentatives de destruction de ces bases par Charles Quint, roi de France et des suivants. Les beys, d’Alger et des autres villes se maintenaient par la ruse et la force, ainsi celui de Constantine, destitué plus tard par la France, ayant avoué avoir fait trancher 12.000 têtes pendant son règne. L’esclavage existait en Afrique depuis des lustres et existe toujours. Les familles musulmanes aisées avaient toutes leurs esclaves africains. Je ne vous apprendrais rien si je vous dis que mêmes encore de nos jours, cette pratique a toujours cours dans les contrées les plus défavorisées de la Tunisie, où l’on peut « acheter de petites bonnes » pour quelques DT.

En 1830, les Français sont venus à Alger détruire les repaires barbaresques ottomans qui pillaient la Méditerranée, libérer tous les esclaves, dont les chrétiens, et finalement, affranchir du joug turc, les tribus arabes et berbères opprimées.

Rappelons qu’en 1830, il y avait à peu près 5.000 Turcs, 100.000 Koulouglis (union des turcs avec des mauresques), 350.000 Arabes et 400.000 Berbères dans cette région du Maghreb où n’avait jamais existé de pays organisé depuis les Romains. Chaque tribu faisait sa loi et combattait les autres, ce que l’Empire Ottoman, divisant pour régner, favorisait. Faut-il rappeler qu’en 1830 les populations étaient sous développées, soumises aux épidémies et au paludisme. Les Talebs (étudiants des écoles coraniques, qui deviendra plus tard Talibans) les plus évolués qui servaient de toubibs, suivaient les recettes du grand savant « Bou Krat » (ou plutôt Hippocrate), vieilles de plus de 2.000 ans. La médecine avait quand même sérieusement évolué depuis cette époque ! Heureusement.

Faut-il dire à ceux qui ne le sauraient pas, qu’à l’inverse du génocide, ou plutôt du massacre arménien par les Turcs, du massacre romano-berbère par les Arabes entre l’an 700 et 1500 et de bien d’autres massacres perpétués dans le monde, que la France a soigné, grâce à ses médecins (militaires au début, puis civils ensuite) toutes les populations du Maghreb, les amenant de moins de 7 millions en 1830, à 24 millions d’habitants en 1956. Dont 1 million et 4 millions au cours de la même période, en Tunisie.

En 1881, la ville de Tunis a été la première à entrer dans une ère de mutations rapides, qui avec l'arrivée des capitaux français l’ont profondément transformée en deux ou trois décennies. Tunis a fait l'objet d'importants travaux qui la dotent des adductions, d’eau que poursuivront ensuite Bourguiba et Ben Ali, de l’adduction de gaz naturel, de l'électricité et d'équipements sociaux. La principale transformation consiste en la conquête de la lagune de Tunis par comblement et assainissement qui va permettre de créer des surfaces constructibles.
Faut-il rajouter que la France a développé en Tunisie, l’agriculture et ses écoles de formation, une infrastructure routière inexistante, un réseau ferroviaire, un réseau téléphonique, des ports, un aéroport, un système éducatif performant, un réseau de soins avec ses hôpitaux. Ont aussi été créés usines, barrages de retenues d’eau, mines, mises à jours de gisements de pétrole et de gaz, la poste et la gestion de toute l’administration tunisienne par le code Napoléon, ce a permis aux institutions de passer, progressivement, de l’état tribal à un Etat nation, et aux hommes, de la sujétion à la citoyenneté en construction, de façon il est vrai, insuffisamment rapide. Le colonialisme, ou plutôt la colonisation a projeté le Maghreb, à travers l’Algérie, la Tunisie et le Maroc dans l’ère de la mondialisation.

Cinquante sept ans plus tard, il reste quand même quelques vestiges et quelques richesses de tout ce travail que nos concitoyens ont contribué à bâtir sur ces restes de colonisation. Malheureusement, il y aura toujours quelques inconséquents morveux qui se prennent pour des justiciers, colportant à travers les forums de fausses idées et de fausses informations. Mais cela n’est rien comparé à ce qui nous attend et qui nous pend au nez si nous ne faisons rien. Le sous sol tunisien ne renferme pas d’immenses richesses. Le tourisme était une des principales ressources avant qu’une bande d’incapables et d’ignares décident de tout changer et de donner au pays une autre orientation que celle de son ouverture sur le monde. Quelle clairvoyance !!! Le passé, diabolisé, désinformé, n’est-il pas utilisé pour permettre la mainmise d’un groupe sur le territoire tunisien ? Sinon, comment expliquer que tant de nos concitoyens, quittent tous les jours notre pays pour la France eldorado ou d’autres pays ?

La critique est souvent justifiée, mais quand elle systématique, elle dessert plus qu’elle ne rend service. Nous risquons très rapidement de nous en apercevoir, à nos dépends.
Ca fera 3 ans dans quelques mois, quel héritage nous aura laissé Ennahdha dans 20 ans ? Où sera la Tunisie ? Existera-t-elle encore sous cette forme ? Elle aura peut être changée de nom pour s’appeler Francisie. La question est posée. A chacun d’y répondre.

Je vous invite à rafraîchir vos souvenirs sur l’histoire de la Tunisie. Avec internet, c’est facile, c’est ce que j’ai fait.

22.Posté par Héla le 21/07/2013 19:02
La lecture de cet article ne fait que confirmer tous les degrés de l'escalade de Enahdha depuis près de deux ans, et bien avant. Peine perdue s'ils cherchent à intimider et faire peur. Les femmes et les jeunes de notre pays, ainsi que l'ensemble des citoyennes et citoyens de la campagne et de la ville sont conscientes et conscients que Enahdha a dores et déjà adopté une stratégie d'accaparement du pouvoir par tous les moyens, y compris éventuellement un bain de notre sang comme annoncé sans fard dernièrement dans leurs discours publics.

Ainsi, les choses sont claires et chacun choisit son camp. Pour celui d'Enahdha, c'est en fait le choix d'une VIOLENCE SUICIDAIRE, le meilleur moyen de disparaitre à jamais du champ politique national. Pour nous autres, PATRIOTES qui aimons et défendons notre pays, la lutte signifie d'abord le rassemblement le plus large des forces patriotiques, l' UNITÉ URGENTE de toutes nos forces pour SAUVER LA PATRIE EN DANGER !!!

21.Posté par sofiane le 21/07/2013 18:35
Chammam
je comprend ta tristesse en tant que salafo-sionniste!!tu croyais rouler le peuple dans la franc-maçonnerie avéré des dirigeants de la fraternité "musulmane"!!!ton morsi est pire que moubarak!!!au moin moubarak était patriote!!!que ton morsi est un mondialiste comme ces cousins du golf!!et ses maitre sionniste!!!les égyptiens désirent une égypte forte et unis et non pas divisé comme l'a fait ton candidat!!!en Tunisie nous avons le même !!"ganouchi"candidat mis en place par l'occident!!son rôle est de nous empêcher de développer des relations amicale et fraternelle avec la Syrie,l'Iran,le Liban,la Russie,la Chine,Cuba,Vénézuéla,Brésil,Argentine et bien d'autre!!non ganouchi nous impose des relations de force avec le quatar,la turquie,les états-unis,grande-bretagne et la France,nos anciens colonialistes!!!Chammam si tu souhaites garder la corde autour du coup c'est ton problème!!en tant que tunisien mes priorités vont du côté des patriotes et pour conclure la religion ne doit pas servir comme paravent pour diviser tel que nous le montre ces organisation (enadha,frères musulmans)pourquoi n'ont ils pas réunis tout les peuples arabes sous le même labelle pour combattre l'étranger sur nos terres???réveille toi Chamam je suis autant musulman que toi!!!nous voulons des patriotes à la tête de nos pouvoirs,des dirigeants qui travaillent pour les attentes de leur propres peuple respectif!!!et surtout plus jamais d'esclave aux ordres de l'étranger!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

ps:morsi de nationalité américaine et fonctionnaire de la NASA,convertit à la franc-maçonnerie en 1992 par des stages initiatique et membre de "house-freedom"organisation franc-maçonnique comme son compère Ganouchi n'est ce pas étrange?Ganouchi a le même parcours subversif(emprisonner à 15 ans de prison en 1987 pour trahisons dans la prison de manouba en Tunisie,puis exfiltré par l'ambassade américaine trois semaines plus tard!!pose ses valise à Londres capital du Djihadisme mondial!!!a eu le temps d'apprendre ses gammes!!!pour conclure la religion musulmane ne s'apprend pas à la city de Londres le plus grand centre financier au monde,l'empire de l'économie d'usure et d'intérêt!!!!non car tu le sais mieux que moi Chammam,dans le noble CORAN est écrit noir sur blanc que l'économie de la "ribbah":traduction en français"économie venu du RIEN tel que:l'intérêt et l'usure est formellement proscrite,interdite,illicite,pour tout musulman!!!!!!alors,si toute ces explications ne t'on pas convaincu,c'est que tu ne veux pas te remettre en question!!!et là ce n'est plus de mon domaine!!!bon courage.......

20.Posté par Chammam le 21/07/2013 03:35
En lisant cet article, j'ai l'impression d'être en face d'un minable indic de l'époque de Ben Ali.
Du bla bla bla bla , . Mentir jusqu'à ce qu'on te croit est votre devise. Vous n'irez pas trop loin avec vos mensonges. Dirigez vous vers les urnes et vous vous rendriez compte encore une fois que le peuple vous éjecte parce que vous n'êtes que des sales menteurs, des putschistes sanguinaires a l'image de vos semblables en Égypte.

19.Posté par Triki A le 20/07/2013 01:24
Dans ces conditions il faut rejoindre nidaa tounes en masse pour pouvoir écarter ces putschistes du pouvoir ; et s'il veulent faire la guerre il ne faut pas avoir peur de la confrontation , et ça sera une guerre du bien contre la mal

18.Posté par Observateur en Tunisie le 19/07/2013 22:10
C'est évident que ce que vous dénoncez est vrai.

Le dernier refuge des islamistes de la Nhada est un mur d'hypocrisie et de silence sur leurs réelles intentions, à partir de Rached Kheriji, alias Ghannouchi, qui changea son nom pour faire le khomeiniste depuis 1979 (les chiites n'appréciant pas le nom "kharidjite" , évidemment).

D'ailleurs une guerre d'édition est en acte sur Wikipédia sur l'article "Rached Ghannouchi", réduit à une vitrine publicitaire du CV de ce maître à penser du terrorisme islamiste de stratégie (avec une logistique de type militaire aux conséquences gravissimes) dissimulé avec un apparat médiatique-diplomatique de couverture.

Rached Ghannouchi censure Wikipédia!

http://letteresullacqua.blogspot.com/2013/07/rached-ghannouchi-un-cas-de-censure.html

Cela se fait par des cyber-collaborateurs infiltrés comme "administrateurs" ou "utilisateurs avisés" qui censurent, bloquent et détruisent systématiquement toute information jugée porter préjudice à Ennahdha et à son chef despotique. La plus simple observation, information recensée ou analyse politique qui les dérange, tout est effacé rapidement par leur équipe.

C'est pour vous donner un détail de la menace qui guette les Tunisiens, celle d'une dictature épouvantable et monstrueuse, sous la charia et l'intimidation, après leur "beau rêve révolutionnaire":

Bourguiba commit la faiblesse une fois de leur faire confiance à cause de Mohammed M'zali et se retrouva avec les violences sociales et un projet de coup d'Etat pour le renverser le 8 novembre 1987.

Ben Ali fut généreux avec eux, il fit un pacte et accepta la promesse de Rached Ghannouchi. Cet hypocrite incomparable, lui cria même "J'ai confiance en Dieu dans le ciel et en Ben Ali sur terre" ... et Ben Ali se retrouva lui-aussi avec un complot en 1991 contre la sûreté d'Etat et l'incendie terroriste de Bab Souika.

Et en suite, même un plan diabolique de l'étranger pour abattre l'avion du Président avec un missile Stinger, de l'aveu de Fouad Mansour Kassem, ancien nadhawy. Une idée venue de qui, à votre avis?

Avant cela, il avait libéré le dernier groupe d'islamistes (Comité du Salut populaire), composé de militaires aussi, le 4 mai 1989 jour de l'Aid. Il fit sortir Kheridji alias Ghannouchi en Algérie fin '89 et se retrouva avec un Front Islamique du Salut un an après en Algérie.

Rappelez vous : Guerre civile et 200 000 morts. Regardez ce qu'ils ont fait en Libye, regardez ce qu'ils font en Syrie!

Tunisiens, réveillez-Vous, ouvrez les yeux : ils vous mentent! ils aiment seulement leur pouvoir, despotique, égoïste, cynique et cruel comme leur charia de moyen age!

C'est la dernière chance pour vous!

C'est Tamarrod ou mort, révolte civile ou fin de l'Etat.

17.Posté par BenleBen le 19/07/2013 19:58
Ennahdha = BARBARIE ,,, ,,, c'est la polique du CROIS ou MEURS . S'il y a un point positif à tout cela , c'est que Nidaa Tounes fait vraiment peur à ces POULES MOUILLÉES . Et c'est vrai que cela donne une bonne idée de la façon dont ces CROTTÉS comptent gagner une prochaine élection . BRIMER les libertés , BRANDIR le masque de la peur , MENACER par toutes formes de violence , MANIGANCER par en dessous toutes sortes d'astuces pour frauder . Mais à quoi pouvez-vous vous attendre de ces SALES-LAFISTES qui opèrent aveuglément sous l'inspiration d'un supposé ALLAH aussi CROTTÉS qu'eux-mêmes sont de SALES BARBUS FANATIQUES . Mais si vous croyez qu'il y a un VRAI DIEU ,,, alors n'hésitez plus , ALLEZ AU FRONT et COMBATTEZ par tous les moyens PACIFIQUES cette race de CRASSEUX , et le VRAI DIEU vous soutiendra . Depuis quand SATAN peut vaincre DIEU ???

1 2
Nouveau commentaire :

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter