Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Rachid Ammar, le traitre qui finit sa carrière en déserteur


10 Juillet 2013

Suite et fin de l’ancien pion de la CIA. Alors qu’il a été évincé par Marzouki à la demande de Ghannouchi, le général Ammar a raconté aux Tunisiens qu’il est parti de lui-même. Ainsi, sans honneur, il a été un lâche jusqu’à la fin. Entre lui et le général Abdelfattah Al-Sassi, c’est comme le jour et la nuit. Si le général Al-Sissi a mis fin à la tragi-comédie égyptienne, le général Rachid Ammar a confié la protection de la Tunisie aux Saints et aux Marabouts, pour lui éviter ce qu’il a appelé lui-même une somalisation. Aujourd'hui, Nhar Ala-Ammar.


Rachid Ammar, le traitre qui finit sa carrière en déserteur
Avec la chronologie pour preuve, nous avons été les premiers à annoncer le départ de « Circus Ammar », alias « le général qui a dit non à Ben Ali », selon la manipulation du cyber-collabo Yassine Ayari. Dès le 16 juin 2013, dans notre article « Ghannouchi active Abbou pour décapiter Rachid Ammar », nous avons écrit que, « Ennahda prépare la relève de Rachid Ammar. C’est un autre colonel plein, qui a été aussi attaché militaire à l’étranger…, qui en serait le successeur. Il est actuellement affecté à l’Inspection générale ».

Les Tunisiens connaissent maintenant le nom du nouveau chef d’état-major, de l’armée de terre uniquement ! Il s’agit de Mohamed-Salah Hamdi, qui était effectivement affecté à l’Inspection générale. C’est Taïeb Lajimi, chef d’état-major de l’armée de l’air et homme de confiance de Rachid Ammar, qui l’aurait suggéré. Il faut savoir que parmi les rares officiers qui n’étaient pas sous l’influence du général-félon, « Circus Ammar », il y a notamment le général Ahmed Chabir et l'officier supérieur Marouene Bouguerra. Le nouveau chef d’état-major de l’armée de terre est réputé pour sa loyauté et sa neutralité idéologique.

« Circus Ammar » a été bel et bien dégagé par Rached Ghannouchi, avec l’assentiment de Moncef Marzouki. Même si nos confrères d’africain-Intelligence ne citent pas le nom du chef des Frères musulmans en Tunisie, nous confirmons l’authenticité de notre information. En effet,  Africain-Intelligence No 1070, du 4 juillet dernier a écrit : « La fin de mandat de Rachid Ammar, un simple départ à la retraite ? Pure fiction ! Selon nos sources à Tunis, le chef d'état-major de l'armée n'a jamais demandé à quitter son poste, contrairement à ce qu'il a affirmé à la télévision. Au contraire, il avait sollicité dès le mois de mars le président Moncef Marzouki afin d'être prolongé dans ses fonctions (tout comme il l'avait fait avec Zine El Abidine Ben Ali lorsqu'il avait atteint l'âge de la retraite en 2007). Mais Marzouki, sur les conseils de son conseiller politique Aziz Krichen et de son directeur de cabinet Adnène Mansar, a appliqué strictement les textes, qui imposent un départ à la retraite à 60 ans. Dans un premier temps, pourtant, Carthage avait demandé au général de lui adresser par écrit une demande de maintien en fonctions. Ce n'est qu'après qu'il se soit exécuté, en avril, que le refus lui a été signifié. Humiliant ! Pour légaliste qu'elle soit, la position du président ouvre une période de flottement à la tête de l'armée, tant le choix d'un successeur au "héros de la révolution" promet d'être ardu ».

Tout ce que dit Africain-Intelligence est parfaitement exact, mais nos confrères Français, dont les informations sont toujours avérées parce qu'elles puisent à la bonne source, ne savent pas qu’Adnène Mansar est un islamiste recyclé ! Rached Ghannouchi voulait absolument écarter Rachid Ammar malgré la platitude et la servitude de ce dernier. Le chef de la secte islamiste, qu’un scénario à l’algérienne empêchait de dormir, a toujours pensé et dit que « le soutien de l’armée n’est pas assuré ». L’éviction de son frère en secte, Mohamed Morsi, confirme sa crainte ! Une crainte fondée par rapport à l’armée en tant qu’institution républicaine et patriotique, mais pas par rapport au général Rachid Ammar. Pourquoi ?

Tout simplement parce que « Circus Ammar » n’a ni la personnalité, ni le courage, ni la culture, ni le patriotisme de faire en Tunisie ce que le général Abdelfattah Al-Sassi a fait en Egypte : sauver son pays du néocolonialisme occidental et du fascisme islamiste. Il n’a pas la trempe des grands généraux que la Tunisie a eus : le général Youssef Baraket (général corps armées en 1987), le général Abdelhamid Fehri (chef d’état-major de l’armée de l’air), le général Saïd El-Katib (chef d’état-major de l’armée de terre), et même s’ils sont moins trempés et aguerris, le général Ahmed Noomane, le général Habib Ammar, le général Abdelhamid Escheikh, le général Ahmed Chabir …Une génération de grands officiers qui ont été tous écartés ou marginalisés par Ben Ali les cinq premières années de son règne. Si Rachid Ammar était de cette trempe, jamais Ben Ali n’aurait fait de lui le chef d’état-major de l’armée de terre. C’est parce qu’il n’a aucune personnalité et aucun charisme, que le général Ben Ali lui a fait confiance. Et c’est pour les mêmes raisons que Léon Panetta a misé sur lui dès 2009 ! Léon Panetta était le patron de la CIA jusqu’en juin 2011, date de sa nomination à la tête du Pentagone, en remplacement de Robert Gates.
 
Dans une situation où la Tunisie va, selon ses propres dires, vers une somalisation, un général digne de ce nom ne dit pas à la télévision, devant des millions de Tunisiens qui s’inquiètent, « j’ai décidé d’arrêter le travail. Je vais m’occuper de ma famille » (textuellement). Sans craindre le ridicule, cette caricature de général, comme toutes les caricatures de politichiens nés de la révolution du jasmin, a ajouté : « Celui qui démissionne est quelqu’un qui évite les difficultés. Or, ce n’est pas mon cas depuis que je suis aux commandes » ! Sans craindre la honte, il a conclu : « Si la révolution n’avait pas réussie, je serai parmi les morts. La révolution n’a pas réussie( !). Mon succès à moi, c’est lorsque le régime a changé » (textuellement).

En effet, général-félon, tu n’as pas craint les difficultés lorsque Léon Panetta t’a ordonné de tirer sur la foule pour embarrasser Ben Ali. Tu n’as pas craint les difficultés lorsque tes maîtres Américains t’ont ordonné de pousser Ben Ali vers la porte de sortie. Tu n’as pas craint les difficultés lorsqu’ils t’ont ordonné de laisser filer les snipers étrangers recrutés par le Qatar qui ont tiré sur nos enfants. Tu n’as pas craint les difficultés lorsque les Américains et les Français t’ont ordonné de transformer le Sud tunisien en base arrière pour envahir la Libye et détruire ce pays frère. Tu n’as pas craint les difficultés lorsque tu as accordé aux Américains ce que le général Ben Ali leur a toujours refusé : une base militaire à Rémada. Tu n'as pas craint les difficultés lorsque tu as laissé les criminels Rached Ghannouchi et Moncef Marzouki envoyer leurs vermines djihadistes en Syrie. Tu n’as pas craint les difficultés lorsque les crapules du Qatar t’ont convoqué à Doha, et lorsque tu as été grignoter des pistaches dans leur ambassade à Tunis, le jour de leur fête nationale…et de notre défaite nationale. Et tu as osé dire que « le 15 janvier 2011, on m’a demandé de prendre le pouvoir et j’ai refusé » ! Qui te l’a demandé, pauvre type ? Le chef d’antenne de l’ambassade US en Tunisie, ou celui de l’ambassade de France ? Tu savais très bien que ton misérable rôle devait s’arrêter à la « chute du régime », comme tu l’as si bien dit. Que par conséquent, les américains avaient besoin du mythe de la « révolution du jasmin » pour aller détruire d’autres pays arabes. L’armée qui prend le pouvoir, ce n’était pas du tout dans le scénario du film révolutionnaire anglo-américain.

Général-félon, tu n’es qu’une copie terne du général Ben Ali…moins son patriotisme. Comme lui, tu es un inculte. Comme lui, tu crois aux Saints et aux marabouts pour protéger la Tunisie. Comme lui, tu es soumis à ta femme. Depuis ta désertion, certains idiots et crétins parlent de toi comme d’un futur président sauveur. C'est le cas d'un certain Hédy Belhassine, qui a scribouillé ce panégyrique: "Ammar est intelligent, fin stratège et bon tacticien. Dans cet épisode Gaullien il prend une avance politique décisive. Il était Chef d’Etat Major muet, il est désormais un des zaïm volubile de la nation, il sera Chef de l’Etat élu, peut-être ! Car comment interpréter ce coup médiatique autrement que par l’ambition d’affronter le suffrage universel ? L’homme n’est pas du genre à capituler en rase campagne" (Médiapart du 4 juillet 2013).
 
Cet idiot utile ou avocassier intéressé voit en toi un sauveur, puisque tu avais dit toi-même, lors de ton passage pitoyable sur Attounisiya TV que « Celui qui veut faire de la politique doit retirer l’uniforme ». Et nous, on te dit que celui qui a baissé son caleçon aux Américains et aux Qataris n’a plus rien à retirer ! Tout ce qui te reste à faire, c’est de te retirer toi-même et définitivement de la scène politique, de te faire oublier et de profiter des « primes » versées par les Qataris en rançon de la Tunisie que tu as vendu et de la Libye dont tu as grandement facilité l'invasion.Tunisie-Secret.com

Karim Zmerli           

 
 


           


1.Posté par sofiane le 10/07/2013 20:55
l'armée arabe de Syrie commence à faire peur en haut lieu!!!il reste plus que deux villes syrienne à libérer,Homs se trouve être la prochaine !!il reste encore un quartier tenu par les mercenaires venu du monde entier!!!et Alep!!!l'armée syrienne est déterminé à exterminer ces vermines!!!Mr Amar veut se faire tout petit!!croit il en se réfugiant en Grande Bretagne nous l'oublierons!!pas si sur!!!quand à Marzouqui et Ganouchi protéger par des officines sioniste prient pour que la Tunisie ne suive pas l'exemple égyptien!!quand à notre opposition acheté elle aussi par le quatar,voie en l'Egypte une façon de se redorer son blason!!!l'ambassade des états-unis à Tunis tente par tout les moyens d'arrêter le cycle venu d'égypte,les opposants vont ils sauter sur l'occasion ou continuer à obéir aveuglément aux états-unis!!!!quand à Amar,qu'il vienne à paris,nous saurons comment le recevoir!!!

2.Posté par BenleBen le 10/07/2013 21:58
Quelle incohérence dans cet article sur le dos du Général Rachis Ammar . Il est BLANC ou il est NOIR ??? Même l'auteur s'entremêle dans ces arguments . Si bien qu'il devient facile de deviner que Karim Zmerli doit surement porter une BARBE genre SALAFISTE pour se croire capable dire BLANC en même temps que NOIR et vice versa . Vraiment , cette fois-ci vous me surprenez Tunisie-Secret !

3.Posté par KBN le 10/07/2013 23:07
il y a du vrai, dans ce que vous dîtes, un engagement sûr et positif de votre part Mr Zmerli pour les causes justes, mais pourquoi les grossièretés gratuites et les critiques de personnes, critiques venues en retard. En deux mots, vous ignorez totalement l'armée tunisienne et plusieurs détails vous échappent, vous mélangez les rêves et les faits, et vous intervenez comme un simple blogueur qui, après ces erreurs répétitives d'appréciations, allez ternir l'image de cette page électronique. une page qui avait pourtant réussi son démarrage. je sais que ce commentaire, comme au paravent, ne sera approuvé...

4.Posté par Triki A le 10/07/2013 23:34
nous devons suivre l'exemple égyptien pour nous libérer définitivement du cauchemar du wahabisme , cette version de la religion basée sur le terrorisme et le fascisme

5.Posté par Ali le 11/07/2013 04:35
Je ne partage pas votre avis concernant le Général Ammar , certes il n'a pas brillé par sa force de caractère , il aurait du donner un ultimatum à la racaille au pouvoir pour discuter et trouver des solutions à tous les problèmes sinon il les dégage . Cependant ce n'est pas du tout un traître , même les grands généraux Égyptiens n'ont pas pu empêcher la chute de Moubarak et l'avènement des islamistes . La seule différence , c'est qu'ils les ont dégagé du pouvoir ( avec le peuple Egyptien qui est sorti par millions ) comme l'aurait du faire Ammar ( le peuple fait dodo ) .

morsi le lourdaud en nommant Al Sissi à la place du général Tantawi croyait bien faire , il croyait qu'il avait asservi et mis dans sa poche l'Armée , ses calculs se sont avérés archi-faux .Donc ghannouchi et gollum marzougui se trompent s'ils croient avoir asservi l'Armée en nommant le colonel-major devenu général de brigade M.S. Hamdi car ce monsieur est un vrai patriote et un républicai, convaincu formé à la bonne école , celle du grand colonel Ferchichi , l'un des meilleurs officiers de l'Histoire de la Tunisie . L'Armée est profondément républicaine et patriotique et ne tombera jamais dans l’escarcelle de l’islamisme . La Tunisie sans son Armée deviendra l'afghanistan , cette Armée est notre Honneur . Le gourou ghannouchi , s'il n'y avait pas cette Armée , il aurait mis en place tout ce qu'il a dans la tête , le fait qu'il n'a pas cette institution politique de son coté l’empêche de concrétiser beaucoup de ses idées diaboliques . Si les tunisiens descendent par millions dans les rues , l'Armée chassera la racaille du pouvoir sinon si le peuple fait dodo , il doit assumer sa passivité et son égoïsme .

6.Posté par DAASSI le 11/07/2013 07:55
Personnellement, comme la plupart, j'ai cru en sa sincérité, tout au début de la révolution..C'est alors qu'il effectua un voyage à destination des pays du Golfe, très peu de temps après la révolution, alors qu'il n'est ni ministre ni président ! Je me suis renversée sur ma chaise en me répétant : " mais qu'est-ce que je suis con, parfois. Mais qu'est-ce que je suis con, parfois "

7.Posté par kimdee le 11/07/2013 16:57
Je me demande en ces temps-ci ce que Chokri Belaid aurait dit, fait et achevé s'il était encore vivant.
C'était un incorruptible!

8.Posté par Les Pacifistes de Tunis le 12/07/2013 00:22
NOUS N'OUBLIERONS JAMAIS ZARZIS

Pour ce qui est de la complicité directe de l'"Etat" tunisien dans l'invasion de la Jamahiriya Libyenne par les criminels de l'OTAN, il faudrait aussi citer l'épisode du navire chargé d'armes par Qatar et qui a accosté à Zarzis.

--
Les Pacifistes de Tunis
Méga site interactif et convivial en couleurs : http://bit.ly/yd15JY
خبر عاجل: تونسيون محبو السلام و الاسلام يذهبون الى سوريا للجهاد الى جانب الجيش العربى السوري...
Des Tunisiens se rendent en Syrie pour accomplir le Jihad en soutien à l’armée arabe syrienne
« Enfin, en d'autres continents et d'autres civilisations, non-occidentales, d'autres révolutions, en Asie et en Afrique, … peuvent aider l'Occident à prendre conscience de ce qu'est une véritable révolution changeant à la fois les institutions et les hommes. Une révolution est d'abord, pour une société, ce qu'une conversion est pour l'individu: changer le but et le sens de la vie. »
Roger Garaudy, Comment l'homme devint humain, Ed J.A, p. 327-332

9.Posté par AYOUN le 22/07/2013 09:20
"Tout simplement parce que « Circus Ammar » n’a ni la personnalité, ni le courage, ni la culture, ni le patriotisme de faire en Tunisie ce que le général Abdelfattah Al-Sassi a fait en Egypte : sauver son pays du néocolonialisme occidental" sic hhhhhhhhhhhhhhhh.

"Général-félon, tu n’es qu’une copie terne du général Ben Ali…moins son patriotisme" resic hhhhhhhhhhhhh.

VOUS ETES PITOYABLES.

10.Posté par Hedy Belhassine le 03/08/2013 00:41
Je suis celui que vous désignez comme "idiot utile ou avocassier intéressé"....
Monsieur "Zmerli", l'insulte n'apporte aucune force à vos propos, au contraire.
Jugez plutôt:
Un jour un quidam se précipite sur le Président de la République pour lui crier à la figure "ORDURE !"
-- "enchanté, moi c'est Chirac " rétorqua le Président
Prenez-en de la graine.
Surtout, lisez les écrits des grands anciens dont quelques uns sont peut-être de votre famille...
En respect à la mémoire de Si Sadok Zmerli.

11.Posté par MUSTAPHA ABDELWAHAB le 16/01/2014 21:47
Celui qui a qualifié le Général Rachid Ammar de traître est une personne mal élevée pour ne pas dire autre chose, il ne connait rien du Général Rachid Ammar, la Général Rachid Ammar était et reste toujours grand, grand dans toutes ses études, grand dans durant toute sa carrière de militaire, plus grand encore lorsqu'il a préservé les tunisiens au risque de sa vie et celle de sa famille. Le peuple qui ne respecte pas ses grands, tel que le grand Hachad, le grand Bourguiba, et tous les autres grands qui sont nombreux sans oublier le grand Rachid Ammar ne saura jamais faire un grand pays.i

Nouveau commentaire :

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter