Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Bernard Henri-Lévy se retourne t-il contre ses amis d'Al-Qaïda ?


23 Janvier 2013

Après son assourdissant silence, BHL vient de réapparaître en gladiateur de la guerre contre le terrorisme islamiste en approuvant l’intervention française au nord Mali. Ayant soutenu les islamo-terroristes en Libye, approuvant même l’application de la Charia dans ce pays « libéré », le voilà dans la posture du philosophe ennemi des djihadistes maliens, que ses amis qataris financent et soutiennent depuis des années. Son article, publié le 15 janvier dans son blog, repris sur le site du CRIF, ensuite dans Le Point, a suscité l’indignation de ceux qui n’ont pas la mémoire courte. T.S. a choisi de publier la réaction d’Alain Jules avant de donner notre propre point de vue. Sous le titre « Libye et nord Mali : revoilà BHL-Botul, pour une psychiatrie lourde », Alain Jules a écrit :


Bernard Henri-Lévy se retourne t-il contre ses amis d'Al-Qaïda ?
Les cons, ça osent tout, c’est à cela qu’on les reconnait. Plus c’est gros, plus ça passe. En matière de légitimisation du chaos, le libyen, où, il n’y plus ni Etat ni armée, mais des jihadistes plus nombreux au km2 qu’ailleurs en Afrique, BHL-Botul, le philosophe décati, sort de sa réserve… bénéfique. Personne ne lui demande de raser les murs mais, son dernier billet, est celui d’un homme qui patauge telle une mouche dans la bouse. Il a atteint, hier, le 17 janvier 2013, les sommets. La question est de savoir si cet homme-là, dont on découvre la schizophrénie est finalement atteint d’un mal profond.
 
BHL-Botul, le falsificateur que le monde entier nous envie est au monde intellectuel ce que le hard discount est à la grande distribution. Impudique, cynique, menteur, plagiaire et vil, on ne peut pas faire aussi bas dans la fiente. Dans un billet intitulé « Après la Libye, le Mali : devoir de protéger, acte 2″, toute honte bue, il assène d’entrée:
 
« L’intervention française au Mali est une bonne chose pour, au moins, cinq raisons. 1, elle donne un coup d’arrêt à l’instauration d’un Etat terroriste au cœur de l’Afrique et aux portes de l’Europe : la riposte des intéressés, leur discipline, ce que l’on découvre de la sophistication de leurs armements et de leur capacité, notamment à frapper des appareils en plein ciel, achèverait, si besoin était, de prouver que l’on avait bien affaire à une armée du crime, organisée, entrainée, redoutable ».
 
Une plaisanterie sinistre ! Je vous fais grâce du reste, bref, c’est de la daube à la hauteur de l’étron. C’est simplement pathétique. Voilà des gens à qui la presse « mainstream » française donne carte blanche. Il ne manquait plus qu’il conclut en affirmant que la déstabilisation du sahel, c’est de la faute du frère Guide Mouammar Kadhafi. Depuis le conflit malien, la gymnastique intellectuelle des médias français est à son paroxysme. Il faut à tout prix éviter de dire que Botul et Sarkozy sont les vrais responsables de ce chaos sahélien. Je suis atterré ! Je crois sincèrement que BHL-Botul devrait être interné d’urgence à l’hôpital psychiatrique de Sainte-Anne !
 
Allainjules.com 


Bernard Henri-Lévy se retourne t-il contre ses amis d'Al-Qaïda ?
Détrompez-vous cher Monsieur Jules, BHL est parfaitement sain d’esprit. Il sait ce qu’il fait, quand il le fait et pour qui il le fait. Ce philosophe de télévision n’a pas convaincu Sarkozy d’envahir la Libye, il a juste couvert d’une cire morale une décision prise depuis trois mois par le président français et son généreux ami Hamad du Qatar. BHL a assuré le service après-vente auprès des médias et de l’opinion publique française.

Mais son rôle ne s’est pas limité à ce devoir d’ingérence « humanitaire ». Il s’est compromis avec l’un des anciens lieutenants de Ben Laden en Afghanistan et au Pakistan, Abdelhakim Belhadj, celui qui avait probablement participé à la décapitation du journaliste américain Daniel Perl ! Agée de 41 ans, cette pauvre victime expiatoire de l’obscurantisme islamiste, qui travaillait pour le Wall Street Journal, a été égorgé puis décapité, en février 2002, non seulement parce qu’il était américain mais parce qu’il était juif, l’antisémitisme étant pour les islamistes en particulier et pour certains musulmans en général un atavisme culturel et une pathologie dans le sens clinique du terme.

En 2007, lors de son interrogatoire militaire au centre de détention de Guantanamo, Khaled Cheikh Mohamed a avoué avoir égorgé lui-même Daniel Perl. Or, Abdelhakim Belhadj, membre d'Al-Qaïda, était l’homme de main de Khaled Cheikh Mohamed, celui que Ben Laden appelait le « cerveau ». Le terroriste qui avait enlevé Daniel Perl s’appelle Ahmed Omar Saïd Cheikh, un anglais d’origine pakistanaise, qui a été condamné au Pakistan à la peine capitale en juillet 2002. On rappelle que, lorsque BHL n’était pas encore le philosophe de l’islamo-terrorisme, il avait commis un livre intitulé « Qui a tué Richard Perl ?" publié aux éditions Grasset en 2006.
 
C’est en compagnie de ce criminel et terroriste, Abdelhakim Belhadj, dont le frère Abou Yahia Al-Libi était le No2 d’Al-Qaïda, le tenant même par la main, que BHL est entré à Tripoli en faisant le signe de la Victoire. Depuis la libération de la Libye de son indépendance, BHL est revenu à ses ratiocinations parisiennes et pharisiennes. Quant à son compagnon de libération, Abdelhakim Belhadj, il a d’abord sévi en Libye, pillant et massacrant d’innocents civils, puis a rejoint l’internationale islamo-terroriste en Syrie pour mener à bien le « printemps syrien ». Les grands esprits se rencontrent : BHL et Abdelhakim Belhadj, le Lawrence de Libye et le bourreau d’Al-Qaïda, se retrouvent alliés et complice dans la coalition terroriste qui mène la guerre contre la Syrie !

« Il fallait éviter un bain de sang à Bengazi », c’est le refrain que BHL fredonnait à ceux qui voulaient bien l’entendre. Tout le monde sait maintenant que ce bain de sang était un mensonge dont Al-Jazeera avait fait le fer de lance de sa propagande et dont BHL était le vil promoteur. En revanche, tout le monde ne sait pas encore que cette croisade illégale et illégitime a fait près de 100 000 morts, pour la plupart des civils, et qu’elle a plongé la Libye dans un chaos semblable à celui que vit l’Irak. La Libye est devenue un pays pauvre, sous le contrôle des islamistes, avec près d'un million de libyens qui ont quitté leur pays.

Aillez donc la décence de vous taire monsieur BHL et laissez François Hollande réparer au Mali les conséquences de vos faits, méfaits et forfaits en Libye. Vous n’êtes pas un militant des droits de l’homme, mais complice de crimes contre l’Humanité en Libye, tout comme Nicolas Sarkozy et Hamed Ben Khalifa al-Thani, le grand mécène de l’ONG benladienne...et du Hamas !
Tunisie-Secret.com
Karim Zemerli

 
 


           


1.Posté par nazou le 25/01/2013 02:03
heuuu ,francois hollande reparer ?reparer quoi ?la gauche francaise avait vote l'invasion libyenne ..
la gauche francaise avait approuve' les "revolutions" arabes
hoo oui les sionistes francais comme BHL' etaientt ami ami avec les islamistes,mais juste le temps de desintegre' l'afrique ,pour c ressources.
Et bien sur ni marzouki ni morsi ni le bermil ne comprennent ce revirement de l'occident .
vous voulez que je vous dise ,c bien fait pour leur gueules!!!!
Quand on s'associent avec les imposteurs ,comme BHL et compagnie ,on a que ce qu'on merite.

Nouveau commentaire :

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter