Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Mort de Chokri Belaïd : début d’une série d’assassinats


6 Février 2013

Il a été abattu ce matin, devant son domicile, de trois balles dans la tête. Son frère Abdelmajid accuse Ennahda et Rached Ghannouchi en personne. Avec l’assassinat du chef du parti des Patriotes démocrates, c’est le début d’une nouvelle étape qui plongera la Tunisie dans la guerre civile.


Mort de Chokri Belaïd : début d’une série d’assassinats
Dans l’article de T.S., « Ghannouchi a donné son accord pour assassiner quatre personnalités tunisiennes », publié le 24 décembre dernier, nous écrivions ceci : « Abstraction faite de toutes ces informations, nous pensons que, tôt ou tard, les islamistes vont passer à la violence et au terrorisme, et que ce cycle commencera précisément par l’élimination de toutes les personnes dans lesquelles Rached Ghannouchi verrait un concurrent politique sérieux ou une menace qui limiterait l’hégémonie d’Ennahda. C’est dans la logique même de ce mouvement théocratique, qui n’a jamais hésité de recourir à la violence pour usurper le pouvoir. A plus forte raison aujourd’hui, que le pouvoir est entre ses mains et qu’il ne lâchera plus jamais sans provoquer un bain de sang ».

Cela s’appelle tuer pour donner l’exemple. Ce n’est pas le premier cas mais le second, Lotfi Nakhd, de Nidaa Tounès ayant été tué par les « gardiens de la révolution » il y a déjà quelques mois. Pour ceux qui connaissent très bien la psychologie et les méthodes des islamistes, pas seulement en Tunisie d’ailleurs, ces assassinats sont dans la logique même des choses. Leurs buts, faire régner un climat de terreur, éradiquer les poches de résistance à la dictature islamiste, délivrer aux opposants un message clair : disparaitre totalement de la scène, ou s’abstenir de critiquer Ennahda. C’est inédit dans l’histoire de la Tunisie, que ce soit sous Bourguiba ou sous Ben Ali.

Dans l’article de T.S. en décembre dernier, nous avons cité quatre noms : Béji Caïd Essebsi, Hamma Hammami, Tahar Ben Hassine et Amor Shabou. Nous avons volontairement rendu public leurs noms pour alerter la classe politique et l’opinion publique tunisiennes. Nous comprenons donc pourquoi les commanditaires des assassinats ont changé de cibles. Ce serait trop flagrant pour eux. Plutôt que Hamma Hammami, c’est donc Chokri Belaïd qui a été abattu.

Certains n’ont pas pris au sérieux nos alertes et nos mises en garde. Nous espérons qu’ils vont désormais prendre en considérations nos informations. D’autres assassinats seront commis dans les semaines qui viennent. Des attentats plus sophistiqués seront perpétrés dans la capitale et ailleurs : voitures piégées, trains explosés, administrations ciblées…Des événements qui annoncent une guerre civile de plus en plus probable. Ce n’est pas de l’alarmisme mais des prévisions qui découlent de notre connaissance parfaite de l'islamisme "modéré" et de la situation générale du pays.

Karim Zmerli

Lire aussi : 


Ghannouchi a donné son accord pour assassiner quatre personnalités tunisiennes


 Ghannouchi a donné son accord pour assassiner quatre personnalités  tunisiennes  - 24/12/2012

Après une réunion secrète, Rached Ghannouchi a donné son feu vert pour assassiner Béji Caïd Essebsi, Hamma Hammami, Tahar Ben Hassine et Amor Shabou. Le but de la décision, semer la peur au sein de... Lire la suite
Exclusif : Rached Ghannouchi a rapatrié ses terroristes en Tunisie.

 Exclusif : Rached Ghannouchi a rapatrié ses terroristes en Tunisie.  - 05/11/2012

L’aile terroriste d’Ennahda prête à sévir pour déclencher une guerre civile. plusieurs cellules dormantes à s’être reconstituées dès avril 2011. La plupart de ces terroristes extrêmement dangereux sont revenus de ...Lire la suite


 
 


           


1.Posté par YOUSSEF le 06/02/2013 13:43
SE LEVER CONTRE ENNAHDHA
TUNISIENNES ET TUNISIENS
SORTONS ET MANIFESTONS JUSQU'A LA CHUTE DU POUVOIR
ON VEUX PLUS DE CES EXTREMISTES AU POUVOIR
A BAT ENNAHADHA ET SES COMPAGNONS
A BAT LE SALAFISTES ET LE WAHABITES
A BAT LE QUATAR LE PAYS TERRORISTE QUI VOLE NOTRE RICHESSES SOUS-TERRAINE
DEHORS GHANOUCHI ?L'HYPOCRITE
DEHORS AU GOUVERNEMENT QUI DONNE SON AVAL AU TERRORISTE DE TUER SES ADVERSAIRES
LA REVANCHE VIENDRA ET VOUS NE SEREZ PLUS AU POUVOIR CA SERA LE RETOUR AU PRISONS POUR HAUTE TRAHISON
VIVE LA TUNISIE

2.Posté par Hamida Aït le 06/02/2013 14:48
Tunisiens, Tunisiennes levez-vous, bougez, faites du bruit!
En Algérie cela a commencé comme ça, 1, 2, 3, 4 personnalités politiques, de l'art etc et puis 100, 200, ensuite des milliers d'assassinats, l'exode des intellectuels etc, virez ces sales barbus aux ordres de ces bédoins du qatar et de l'arabie yahoudite!!!
Boycotez, paralysez le pays!!
Une Algérienne qui vous souhaite beaucoup de courage et qui espère de tout coeur que la Tunisie s'en sortira et vite!!!

3.Posté par Kamel le 06/02/2013 15:20
Allah yarhmou Chokri Belaid. w Allah ysabber ahlou, sa femme et ses enfants.

Appelons tous pour la recherche des tueurs et de la verite.

Ennahdha, tous ses membres et partisants condamnent cet assassinat vulgaire et appellent tous les Tunisiens au calme et a la paix.

4.Posté par GentilTun le 06/02/2013 17:36
Le seul et unique échappatoire au bain de sang dont Chokri Belaid n'est que le début, est une prise de main du pays par l'armée nationale.
Non, la révolte populaire ne suffira pas (elle a donné l'illusion de suffire à écarter Ben Ali seulement parce que c'était la façade du coup d'état militaire commandité par les USA et le Qatar, lisez TS)
Je sais que les hauts dirigeant de notre armée ont été achetés par le Qatar. Mais il y a encore beaucoup de patriotes aux commandes. J'espère qu'ils bougeront rapidement. Et ils peuvent être sûr du soutien de l'Algérie, de la France, au moins.
Juste pour réfléchir, imaginons si ça avait été Ghanouchi qui a été assassiné? en se moment les victimes des représailles des islamistes se conteraient par milliers, en un seul jour

5.Posté par farabi le 06/02/2013 20:10
Les Wahabites du Qatar et d'Arabie-saoudite sont les principaux sponsors du terrorisme international, ce sont donc eux qui financent les partis dit: "islamiste modérée" pour installer le chaos en Tunisie et dans le reste des pays arabes.
Mais le plus inquiétant c'est que l'Etat major tunisien a été acheté par le Qatar..

6.Posté par grignette le 07/02/2013 13:34
Ghanouchi s'est sauvé hier en Angleterre (source alterinfo) ce qui me fait penser qu'il est tombé dans un guet apens.
Les auteurs sont les mêmes qui ont envahi le mali en ce moment. (source islamic intelligence).
Ce sont des théories !!!!!!!!!!!

7.Posté par Observateur en Tunisie le 08/02/2013 21:38
Depuis le triste janvier 2011, quand des faux espoirs ont été soulevé dans le peuple tunisien par la propagande voulue et orchestrée selon les schémas d'un complot étudié par le staff d'Obama, j'ai posté continuellement, là où l'article met donnait ou me donne raison de le faire sur la situation tunisienne, des commentaires où j'ai explicité ma conviction que cette soi-disant révolution était falsifiée, qu'il s'agissait d'un coup d'Etat prémédité et couvert par les USA sous la conduite cynique et sinistre d'Obama, en alertant les lecteurs que j'étais un opposant intellectuel du régime de Ben Ali, donc que mon opinion n'était pas sollicitée par un choix de parti (allégeance au RCD); j'ai condamné sans langue de bois l'attaque sauvage contre la Jamahiriya Libyenne entre l'augmentation des morts et les plus lâches bombardements, sous la tempête médiatique de désinformation haineuse déchaînée en premier lieu par la bouche du mensonge qatarien al-Jazeera.... Puis j'ai alerté sur le double rôle de cheikh-moukhabarat de Rached Ghannouchi, son affiliation passée au komeinisme révolutionnaire aux allures terroristes (réseau Ali Fuad Saleh démantelé en France après le dernier attentat au magasin Tati en 1986), son implication certaine dans les attentats à Sousse et Monastir l'année suivante, ses déambulations ambiguës dans la sphère de l'islamisme violent, de Frères Musulmans au Hamas, au FIS algérien, son enrôlement dans le renseignement britannique, sa traîtrise et son hypocrisie qui allait possiblement déclencher une guerre civile en Tunisie, par le trafic d'armes et son appel "aux forces de la rue" en cas de coalition d'opposant à l'approcher des urnes du 23 octobre... J'étais censuré ou réprimandé par la rédaction de journaux comme "Kapitalis", qui affichaient une opposition apparente à Ennahdha, rarement publié. Mais maintenant l'affaire se dévoile dans toute son ampleur tragique. Le Tunisiens ont besoin d'une "deuxième révolution", mais qu'elle soit civile, sans fanatisme, et par les saines forces populaires pour abattre l'apparat dictatorial que Ennahdha tente d'imposer au peuple par les méthodes du salafo-terrorisme. Prions Dieu, moi je le fais, que la guerre civile ne viendra pas, mais Tunisie-Secret a raison de la prospecter, c'est le moment d'agir pour dénoncer avec calme, ténacité et sang froid la fraude politique nadhawya et ses méthodes criminelles. A nous la réussite!

8.Posté par Hamida Aït le 09/02/2013 01:10
@ GentilTun
Le hic c'est que l'Armée Nationale Tunisienne est sous le commandement du qatar comme l'avait signalé il y a quelque temps Tunisie Secret!!!!
http://www.tunisie-secret.com/Tunisie-Rachid-Ammar-place-l-armee-tunisienne-sous-commandement-qatari_a211.html

là est le problème!!!

Nouveau commentaire :

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter